Page images
PDF
EPUB

s'eft emparé, à la hauteur du cap Spartel, d'une barque espagnole chargée de sel, allant de Cadix à Marzilla.

Le 25 & le 26 du inois dernier, il a neige à St. Ildephonse comme au mois de Janvier, & le froid a été très-vif. Le tems s'est ensuite adou. ci , & la chaleur n'a recommencé que le 9 de ce mois; encore est-elle très-inodérée.

La loterie de Murcie en est actuellement à son 202. tirage. Le 19e., qui a fini le 16 de ce mois inclusivement, a conduit jusqu'au numéro 207 ooo inclusivement.

[ocr errors]

BARCELONNE (le 17 Août.) On vient d'apprendre que la flotte espagnole partie de l'ille de Ste. Cathérine avoit fait voile pour Mohte-Video , mais qu'ayant été dispersée par la tempête, elle n'avoit pu s'y rendre que succeslavement par divisions ; ce qui avoit retardé les opérations projectées. Le général Cevallos n'eut pas plutôt rassemblé la plus grande partie de ses forces, qu'il se mit en marche pour l'isle du St. Sacrement , où étoit déjà M. de Vertis , avec 1500 hommes. On assure que le vaisseau de guerre espagnol le St. Auguftin a été pris par les Pora tugais. On raconte diversement cet événement; les uns disent que ce vaisseau ayant été séparé de la grande escadre, par la tempéte, tomba entre 7 vaisseaux portugais, contre lesquels il se défendit 11 heures de suite, après lelquelles il fut obligé de se rendre : d'autres, au contraire, prétendent que ce vaisseau escortoit des galions, & qu'il étoit lui-même chargé de 2 millions de piastres.

Les lettres de Cadix & de Carthagene marquent qu'il arrive successivement dans ces deux ports des bâ:imens de l'escadre de M. Casa-Tilly. Ces lettres ajoutent qu'on en fait sortir l'un

après l'autre tous les vaisseaux qui s'y trouvent sous prétexte de donner la chaile à un corsaire algérien qui a paru dans le détroit. Mais comme ces vailleaux ont pris des vivres & des munitions pour s mois, on suppose un auue morif à leur départ. On attend inceflamment l'arrivée de la floite des Indes; & quoiqu'il n'y ait aueune rupture publique entre l'Espagne & langlecerre, les événemens actuels de l'Amérique femblent exiger que l'on prenne quelques précautions contre le danger d'hostilités préinaturées.

PORTUGAL.

LISBONNE ( le 30 Juillet.) Le 19 de ce mois, quelques paysans du village de Tanga voulant, après la moillon, débarraifer la terre du chaume qui y restoit, y mirent le feu; mais un vent violent s'étant élevé, les flammes se répandirent à plus de 20 milles, brûlant toutes les campagnies, ainsi qu'un bois réservé pour les plaisirs du roi. Cet incendie, qui a duré trois jours consécutifs, a causé un dommage considérable ; les auteurs de ce désaftre sont actuellement en prifon, où l'on instruit leur procès. Le même jour, it entra dans le Tage un paquebot anglois qui amenoit un armateur américain qu'il avoit pris.

On a reçu de Rio-Janeiro, en 65 jours, l'avis qu'un de nos vaisseaux de guerre, aux ore? dres du chevalier Den Joseph de Mello-Vaccas, ayant rencontré un autre vaisseau de guerre elpagnol de 7e canons, qui conduisoit de Buenos Ayres à l'ifle Ste. Catherine des munitions, de l'argent & des vivres, l'attaqua très-vivement, & qu'au moment qu'ils se battoient, Don Maca dual, commandant portugais, étant survenu, il força le vaisseau espagnol de se rendre , & le conduisit à Rio-Janeiro. Les Espagnols, qui song

Ste. Catherine, pourront manquer de vivres, parceque les Portugais leur ont pris encore un gros bâtiment chargé de provisions qui leur étoient destinées, & que ce vaisseau de guerre escortoit. Don de Mello a montré du courage,

en attaquant l'ennemi avec son vaifleau, qui n'é· toit pas de forces égales; mais , après l'avoir affez endommagé , il dut, à la faveur de la nuit, s'en éloigner, & le commandant Macdual eut la gloire de forcer l'ennemi à se rendre par deux bordées de canon qu'il lui lâcha à la pointe du jour. Les prisomiers espagnols faits à cette occasion montent à plus de 8oo. On les échangera contre une partie des Portugais qui se sont rendus à Ste. Catherine , où il sera bien difficile aux Espagnols de fe maintenir, parce qu'ils ne peu.. - vent recevoir de vivres que par mer; & que le

trajet est de 900 milles; au reste, comme on a envoyé ordre de cesser toutes les hoftilités, affaires n'auront aucune fuite.

[ocr errors]

ces

FRANCE

[merged small][ocr errors]

VERSAILLES (le 4 Septembre. ) Le roii a nommé à l'abbaye d'Igny, ordre de Cîteaux diocese de Reims, l'abbé de Coucy , vicaire-général de ce diocele; à celle de Souillac, ordre de St. Benoît, diocese de Sarlat, l'abbé de SaintGeorge, vicaire-général de Périgueux; à celle de Blaismont, même ordre , diocese de Bazas l'abbé de Chapelain , vicaire-général dudit diocese; à celle de Saint Pierre de Joncels, même ordre, diocefe de Beziers, l'abbé de Baurser, vicaire-général d'Aix; à celle de Neaufle-le-Vieux, même ordre, diocese de Chartresl'abbé. de Langlade, vicaire-général de Rouen; à celle de St. Jean de Falaise, ordre de Prémontré,, diocese de Séez, l'abbé d'Estagois de Schul

1

3

Jenberg , ci-devant aumônier de Madame, für la nomination & présentation de Monfieur, en vertu de son appanage ; à l'abbaye réguliere du Pin, ordre de Citeaux, diocese de Poitiers, Dom Rigoley, directeur de l'abbaye aux Bois; à celle de Salival, ordre & réforme de Prémontré, diocese de Metz, Dom Quentin, religieux du même ordre, & à celle de Notre-Dame-des-Prés , ordre de St. Bernard, diocese de Troyes, la dame de Saulger, prieure de ladite abbaye

Le roi a agréé la nomination faite par le due - de Nivernois de l'abbé de Duranti-Lironcourt - aumônier de Mme. Sophie , vicaire-général de Laon, à l'évêché de Bethléem.

Le 24 du mois dernier', le chevalier du Coudray, ancien mousquetaire , eut l'honneur de remettre au roi & à la reine la deuxieme partie des Anecdotes de l'illustre voyageur, contenant la relation fidele & historique du voyage de M. le comte de Falckenstein dans nos provinces. L'auteur y a joint la traduétion allemande de la pre

miere partie de son ouvrage, par le Sr. Bartheslemy, libraire à Aufbourg.

Le 25 , fête de St. Louis, les princes & prin- cesses, les seigneurs & dames de la cour eurent « l'honneur de rendre leurs respects au roi, à l'oc*casion de la fête de S. M.

Le même jour, le corps de ville de Paris présidé par le duc de Coffé, gouverneur, & présenté par M. Amelot , ministre & sécrétaire d'état ayant le département de Paris . eut l'honneur de faire ses très-humbles remere - cimens au roi, à l'occasion de ce que S. M. - fon avénemenc au trône , & à l'exemple des rois fes prédéceffours, a daigné renouveler les droits & prérogatives de la noblefse en faveur des officiers municipaux de cette capitale. M.

1

[ocr errors]

de la Michodiere, prévôt des marchands , prononça au roi un discours auquel S. Maj. eut la bonté de répondre, que fa bonne ville de Paris pouvoit toujours compter sur sa protection, &c.

Le 26, les députés des états du Languedoc furent admis à l'audience du roi.

Le 29, l'ambassadeur de Naples notifia au roi dans une audience, l'heureux accouchement de la reine des Deux-Siciles.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

PARIS (le 6 Septembre. :) Il paroît un édit du roi, donné à Versailles au mois d'Août, & enregistré en la chambre des comptes le 26 du mê. me mois, qui supprime tous les offices de reteveurs & contrôleurs généraux des domaines & bois; receveurs-particuliers desdits bois ; receveurs, gardes-généraux & collecteurs des amendes, restitutions & confiscations dans les maitrises des bois, eaux & forêts, à l'exception des offices de pareille nature créés & établis dans les domaines dépendans des appanages des princes; ordonne le remboursement des offices fupprimés; réunit à perpétuité au domaine de la couronne les droits d'enfaisinement & contrôle attribués aux offices supprimés, & veut que ces droits soient perçus au profit de S. M., à compter du 1er. Janvier 1778; supprime, à la même

époque, la régie des domaines & droits domaniaux, & sous pour livre de ceux desdits droits y assujerris qui se fait actuellement pour le compte direct de 5. M. , sous le nom de Jean Berthaux, & fixe au mois de Janvier prochain le rembours sement en argent comptant des fonds d'avance des régiffeurs & de leurs croupiers, montant à 6 millions de liv. Ordonne que les fonctions qui 'étoint exercées ci-devant pár les officiers supprimés, ainsi que par les régiffeurs sous le nom de Berthaux, le feront à l'avenir, à coinpter dudic

[ocr errors][ocr errors]
« PreviousContinue »