Page images
PDF
EPUB

verneur,

baron de Koffing-Berffel, la dignité de maréchal héréditaire de la principauté de Halberstadt , qui lui étoit dévolue comme à l'aîné de la maison de Kosting.

Le 2 de ce mois, toutes les troupes qui fors mene la garnison de cette capitale, firent leurs bvolutions dans la plaine de Tempelhoff, en présence du lieutenant-général de Ramin, notre gous

Le roi étant venu coucher, le 5, de Potzdam à Charlotenbourg, se rendit le 6 au parc, & y fit la revue particuliere des régimens de Bulow., de Brunswick, de Reinzel, de Steinkeller & de Braun'; S. M. vint ensuite en cette capitale, y fit une visite à la princesse Amélie, & coucha à Charlotenbourg. Le 7, S. M. retourna à Poczdam , après avoir passé en revue les gendarmes , & les régimens de huffards de Ramin & de Rochenbahr.

Le prince Dolgoroucki, envoyé de la cour de Pétersbourg, que des affaires particulieres rappellent dans sa patrie, est parti pour s'y rendre. Pendant son absence, le Sr. de Molzow, conseiller de légation, reste chargé des affaires de cette puissance.

L'intérieur de cette capitale prend une nou'velle forme fous les yeux du roi, qui ne néglige rien

pour l'embellir, Les vieux édifices feront abattus , & remplacés par des bâtimens construits sur des plans uniformes ; on a déjà commencé cette opération dans la rue de Leipfick, & sur la place de Danhoff. S. M, voulant loulager les propriétaires des maisons démolies en fait reconstruire les murs à ses frais, & elle a assigné, cette année, pour cet objet, une forme de 100 mille écus. La place Guillaume, dans laquelle on voit déjà la statue du comte Schwerin, de grandeur naturelle, sera ornée de celles du maréchal de Keith, du lieutenant-général de Winterfelde & du major de Kleißl; ce dernier jouit de cette dis

[ocr errors]

tin&tion à titre de poëte. Tous ces monumens s'exécutent en beau marbre, que le roi a fait venir d'Italie.

Le gouvernement ayant pris des mesures pour faire tenir deux foires annuelles dans la Nouvelle, Pruffe, on a fait sçavoir aux marchands de kos nigsberg qu'ils pouvoient se dispenser d'aller à celle de Leipfick ) On assure que le roi a fait construire à Stettin 6 frégates, dont 3 lont sur le point de mettre à la voile pour l'Espagne, où elles iront charger du sel , qui sera craniporté & vendu dans la Nous velle-Prusle & en Pologne.

Il est arrivé ici de l'Ukraine, un transport de 400 chevaux de remonte pour les hullards & les gardes-du-corps.

celle des pro

RATISBONNE (le 6 Mai. ) Les états du cercle du Haut-Rhin, assemblés en diere, viennent de conférer au landgrave de Heffe - Caffel la place de colonel des cercles, qui étoit vacante depuis quelque tems.

L'envoyé de Brandebourg a présenté à la diete un rescric de la cour

, portant qu'il arrivera en 1778, que la Pâque pour les proteftans tombera un dimanche différent de celui où elle tombera pour les catholiques romains, & que la Pâque des Juifs combera en même tems que testans ; qu’ainsi S. M. prussienne souhaitoit que, pour prévenir tout inconvénient, les états de l'ennpire prissent à tems des mesures pour que ces deux communions chrétiennes puffent célébrer la Pâque le même jour cette année-là, surtout dans ses étars, où les deux cultes font également permis & autorisés par les loix.

Il se confirme que les rebelles de Bohème avoient concerté le plan d'une révolce générale, qui devoit se manifefter le 15 Mai, en faifant main Juin, 1775. 16. quinz.

B

[ocr errors]

basse sur la noblesse, les troupes , les magistrats de Prague &c. Des lettres écrites aux paysans de Moravie prouvent que les Bohémiens les excitoient à faire cause commune avec eux. On remarquoit en effet, de la fermentation dans cette province, lorsque la précipitation de quelques cercles de Bohême à se déclarer fit heureusement éclater bien avant le jour fixé, un foulevement qui auroit eu les suites les plus funeftes en devenant général. Cet événement a coûté la vie à un grand nombre de personnes qui ont péri foit dans les combats enire les troupes & les paysans , soit dans les fupplices qui ont été infligés aux rebelles avec une sévérité bien propre à en imposer à tous ceux qui seroient tentés de former des projets conwe le gouvernement. On a cherché à diffiper les attroupemens, & tous les murins sont rentrés dans le devoir. Ceiie opération a été suivie , comme on l'a déjà dit, d'un pardon général, & l'on annonce une nouvelle ordonnance qui doit restreindre à 3 jours par semaine les corvées des paysans bohémiens

pour leurs seigneurs. Les cours de Berlin & de Drefde ont donné des ordres précis pour remettre aux Autrichiens ceux des révoltés qui s'étoient réfugiés en Silésie & en Saxe; & ces ore dres ont été pooduellement exécutés.

On parle beaucoup d'abolir l'ordre des Antonins, qui ne sont ni religieux, di chanoines. Cete te suppression, si elle a lieu, ne fera pas grande sensation en Allemagne , où ils n'ont que trois maisons ; une à Aix-la-Chapelle, une à Cologne, & la troisieme à Hochft , près de Francfort fur le Mein.

MAYENCE (le 19 Mai.) L'électeur , notre souverain, fut sacré archevêque, le 14 de ce mois, par le prélat Behlen, son suffragant , évêque de Domitiopolis, lequel étoit affiné par le baron de Scheben, évêque d'Affur, fuffragant de Worms; par le prélar Eckart, évêque de Joppé , suffragant d'Erfort, ainsi que par 6 prélats mitrés. Cette cérémonie se fit au bruit d'une triple salve de 100 pieces de canon, dans la métropole qui étoit magni. fiquement ornée, & où se trouvoient le grand chapitre, le clergé en corps, toute la cour, & la principale noblefle. La bourgeoisie & les troupes bordoient la haie au passage

de S. A. E. VIENNE (le 1. Mai. ) L'impératrice-reine & les archiduchesses sont actuellement au' châteade de Schonbrunn.

1 S. I. M. voulant récompenser les talens & les services du Sr. Storck, son médecin, l'a élevé à la dignité de baron. Le

3 de ce mois, fête de l'invention de la Ste. Croix , l'impéraratrice nomma 30 dames de l'ordre de la croix étoilée.

On a publié ici une patente en 6 articles, dont voici la substance : L'imperatrice-reine ayant reconnu que l'établisement des caisses nommées provinciales chez les différens corps religieur, contribuoient souvent à la ruine de leurs maisons, & além puisement même des provinces encieres, S. M. veur qu'à .commencer du jour de la publication de cette patente, il n'y ait plus chez les corps de religieux de caisses provinciales , fous quelque prétexte , OLE autre nom que ce soit , & défend à tous chefs d'ora? dres de tirer de l'argent d'une maison pour l'appliquer ailleurs , fût-ce même à une autre maison , ercepté dans le cas une maison auroit besoin du secours d'une autre plus riche; & encore devra-t-on préalablement en informer la commission des fondations ou la régence de l'endroit

: permet pourtant S. M. I. aur provinciaur , visiteurs &c., d'exiger des maisons d'ordre qui leur sont soumises uno modique contribution annuelle , pour subvenir aum

frais de voyages & de correspondances nécessaires. Ainsi chaque maison sera martreffe abfolue de fon bien ; l'une ne sera pas folidaire pour l'autre. La province ne pourra contrader aucune obligation; & quiconque contreviendra à cette ordonnance sera privé de son emploi , déclaré inhabıle à en poftéder à l'avenir, & puni sévérement selon l'exigence du cas.

Plusieurs propriétaires des 7 régimens de cava. lerie compris dans la réduction, en ont déjà obtenu d'autres. Le lieutenant général de Rolfchutz a celui des cuirassiers du Vieux-Modene; le, prince Jean de Lichtenstein, lieutenant-feld-maré, chal, celui des dragons du Jeune-Modene; mais ces deux régimens conserveront leur ancien nom. Le régiment de Buttler , infanterie , a été conféré au comte de Thurn, lieutenant-feld- maréchal,

Les vastes jardins de l'An-garten, connus aussi fous, le nom de Vieillo-Favorite, ont été ouverts : l'inf: cription placée au - dessus de la porte principale fait l'éloge du souverain qui a présidé à son embelliffement: Emplacement destiné au délassement de tous les hommes par celui qui les sçait estimer. Le beau tems a favorisé cette journée. Le public fut enchanté de ce nouveau spectacle. Le concours fut incroyable dans les nouvelles allées. On y compta plus de 25 mille personnes. On y trouvoit tout ce qu'on peut de Grer. Enfin, l'entrée y eft permise à tout le monde , excepté à la livrée & aux mendians.

On a reçu les avis suivans concernant le voya. . ge de l'empereur. Ce monarque arriva , le 22 Avril, du compte de Warafdin, où il avoit fait la revue des régimen de Creutz & de St. George, à Agram l'une des principales villes de la Crca. tie. Le jour suivant, ayant pailé la Save & la Culpa il continua la route à Petrina, premiere place des froatieres dy bannat. Le feld-maréchal comte Na:

« PreviousContinue »