Page images
PDF
EPUB

il a fait sçavoir au général Howe qu'il les lui rento verroit fi S. E. le jugeoit à propos , mais qu'il avoit ses raisons pour ne plus faire échange, de fimples soldats.

Une lettre de New-Yorck, du 18 Juin, contient les particularités suivantes.

Le général Howe s'eft rendu à Brunswick , notre armée a formé son campement, excepté les troupes qu'on a laissées en arriere pour garder la ville & life de New-Yorck. Celles-ci sont pofiées entre King'sbridge & le fort Kniphausen; elles font sous les ordres du général de ce nom , & comfosées de 2 brigades angloises, de 2 brigades hesJoises, & de 2000 Américains, Les rebelles de la province de Connecticut, commandés par Arnold, sont postes dans les White-Plains (plaines blona ches), & l'on croit qu'ils guetent le moment faporable pour attaquer la garnison de New-Yorck, des que l'armée ruy ale je sera éloignée, & aura pénétré dans le pays. On a bloqué la riviere de Delaware & la baye de Chesapeak, & l'on croże ici que

les troupes prendroni terre à Chester, qui n'eji qu'à 20 milles de Philadelphie. Il se confira me que le général Washington a évacué les VerSeys pour aller couvrir cette importante place. Si l'on peut s'en rapporter à ce que disent les déserteurs, le général Burgoyne a passé les lacs , & eft entré avec son armée dans la province d'Albanie; mais cette nouvelle nous paroît douteuse.

Après avoir rapporté les nouvelles fayorables au gouvernement , on donnera içi l'extrait des gazetres américaines, dont la date la plus récente est du 8 Juin.

«Un détachement considérable est parti avec you chevaux de Pensylvanie pour le Canada. Le 28 Mai , 6000 hommes de bonnes troupes arriverene à Philadelphie , afin de défendre cette ville contre les bouchers que le ministere anglois emploie

[ocr errors]

contre nous. Toutes les rues sont barricadées
& défendues par des batteries. Les femmes &
les infirmes ont ordre de quitter la ville avant
le Ier. Juillet prochain ».

« L'armée de la Nouvelle-Angleterre eft poftée à Morristown, & l'on a nommé un comité chargé de faire mettre le feu à Philadelphie, dans le cas où nous nous verrions forcés à l'éva

[ocr errors]

cuer ».

[ocr errors]

ren

D'autres avis particuliers annoncent que l'armée du général Washington se trouvoit forte, au mois de Juin, de 30,000 hommes de troupes régulieres, y comprise la garnison de Phifadelphie, & que le général les avoit disposées de la maniere suivante. M. Washington occupoit lui même Bound-Brook avec 15,00ɔ hommes ; 4000 font poftés à Prince-Town, 1005 occupent les casernes de Philadelphie, 8000 autres occupent

les forts & batteries le long de la Delaware

& 4000 hommes de ses meilleures troupes , les mêmes qui se sont tant distinguées à la journée de Prince-Town, forment les garnisons de Philadelphie, Southwark & Kenlington. Ces avis ajoutent qu'indépendamment de ces différens corps d'armée, les insurgens ont encore à Cheftei, à 20 milles de Philadelphie , une armée d'observation de 12,coo hommes, tirés des troue pes du continent & des milices de Chester, Lana catre & Yorck, & munis de l'artillerie nécessaia re.Certe armée est aux ordres du brigadier-général Conway, que l'on dit être un officier d'un mérite diftingué, & très-versé dans l'art de la guer. re. le général Washington voulant être ini ruit à rers de l'approche de la flotte royale, a fait placei des balises de distance en distance dans la baye & fur la riviere de la Delawarre, & l'on ajoute que, dès que le congrès aura reçu avis de la marche des royalistes, on inondera les

CS

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

prairios qui font sur les deux bords de la rivie: re, au moyen des écluses construites à cet effet.

Extrait de quelques autres gazettes américaines.

« Le 5 Mai, il arriva de France à la Caroline bâtimens chargés d'armes, de munitions, d'unis formes, &c. L'Amphitrite eft aussi arrivé à Portrmouth dans la colonie d'Hampshire, ayant X bord 60 pieces de canon de fonte avec leurs affuts, 10 tonnes de poudre, 10 mille fusils & bayonnettes, des tentes & équipages de campagne, des. uniformes pour 15. mille hommes, quantité de plomb, de balles & couvertures de lit, 24 ingénieurs, & un colonel françois ».

« Le 23 Mai, un détachement de la petite armée commandée par le général Parson, dans le Connecticut, traverfa la fonde, & prit terre au port de Sagg dans Long-Island: le général Howe avoit étebli dans cet endroit un magafin çonfi-. dérable de provisions ; les infurg

les insurgens les détruifirent, coulerent à fond plusieurs petits bâtimens qui se trouvoient au port, & enleverent 90. prisonniers, sans perdre un leul homme des leurs).

« Le général Washington a fait sçavoir au. congrès que 3000 hommes de croupes faifant partię des 12 mille fournis par les provinces feptentrionales pour renforcer la garnison de Ticon derago, étoiens arrivés, au commencement du: mois de Mai, à leur destination, où l'on attena doit le reste vers la fin du même mois, & que ces renforts , y compris les Indiens, formeraient une armée de 17 mille hommes, commandée par les généraux Gates & Arnold, ayant avec eux. divers officiers françois ».

« On apprend de Íiconderago, que les magaa. fins établis à St. Jean, où l'on avoit dépofé les agrès & garnitures des vaiffeaux deftirés a fer

[ocr errors]

vir sur le fac Champlain, ont été réduits en com dres par un incendie accidentel ».

Les feuilles de la Nouvelle-Angleterre annoncent « que la province de Mailachusett - Bay avoit entierement complété le contingent que; M. Washington lui a demandé pour la campagne de cetie année, & qui eft de 18000 hommes ;; que toutes ces troupes font pourvues d'uniormes, d'armes, & d'un train considérable d'artilderie, avec un corps nombreux d'ingénieurs européens ; que la province n'avoit jamais été plus: fermement, ni plus unanimement réfolue à une vigoureuse réfiftance qu'au départ de ces avis ;; que le même esprit régnoit dans les trois autres gouvernemens de la Nouvelle-Angleterre, ou I'on s'occupoit avec ardeur à compléter les coaringens ; qu'on n'étoit pas moins rempli de zele: & de courage en Pensylvanie, au Maryland, dans la Virginie & les deux Carolines, dont les trou-pes étoient déjà completres ou prêtes l'être ». Voici le tableau des contingens respectifs, tels. qu'ils ont été réglés par le général Washington. MasTachusetts Bay, 18000 hommes en marche 5600 en réserve; Rhode Iand, sovo en marche, 3000 en réserve; Connecticut, 10900 en marche, 6000 en réserve; New-Yorck, 6000 en marche, 3000 en réserve;, les Jerseys, 3000 en marche, 1000 en réserve ; la Pensylvanie, 25000 en marche, 10000 en rélerve; la Virgimie, 12000 en marche, 6000 en réserve; Mafýland, 6000 en marche, 2000, en réserve; la: Caroline-septentrionale , 6000 en marche, 2000 en réserve; la Caroline méridionale, 8000 en Marche, 4000 en réserve , la Géorgie, 5000 em réserve ; faisant ainsi 99 mille hommes en servide cffctif, & 47600 pour les besoins occafionnels "I'on ne trouve point dans ce tableau les colonies: du Nouveau Hampshire , & des trois com

[ocr errors]

tés sur la Delawarte; mais, apparamment la premiere est comprise dans le contingent de Mailachusett-Bay, & la seconde dans celui des Jerseys ou de la Pensylvanie.

Telle étoit la situation des affaires en Amé rique, aurant qu'on peut en juger par les différens extraits qu'on vient de rapporter lorfqu'on reçut ici la lettre suivante datée de Bore deaux le 17 Juillet.

« Le bâtiment américain, la Cathérine, capitaine Manchester , qui vient d'arriver ici 'de Dartmouth en 25 jours de trajet, a rapporté que les généraux Howe & Cornvallis s'étant joints à Amboy, le général Washington avoit détaché le général Putnam, pour tomber sur la garnison de 3000 hommes que les Anglois avoient laissée à Brunswick , & qui, à la seconde attaque, avoit été forcée & faite prisonniere de guerre. Après cette action, qui s'est paffée le 30 Mai, M. Washington, s'étant fait joindre par ses différens détachemens, avoit attaqué le 10 Juin, & défait les deux commandans britanniques; & il avoit d'abord expédié des couriers pour annoncer ce fuccès aux différentes provinces.

Il n'eft guere possible d'accorder quelque confiance à la derniere nouvelle , puisque l'on voit dans tous les avis de l'Amérique, que le général Howe étoit encore le 10 Juin à New-Yorck avec la plus grande partie de son armée. Il paroît tout au plus poflible que le général Washington air attaqué la premiere division des troupes du roi à fa descente dans le Jersey. Cependant on lio ce qui suit dans un de nos papiers publics, dont le rédacteur n'est pas soupçonné, dit-on , de favoriser les insurgens.

«On apprend du maître d'un navire arrivé d'Amérique, d'où il étoit parti le 14 Juin, qu'il y a eu deux affaires entre les armées des généraux

« PreviousContinue »