Page images
PDF
EPUB

de Vienne , a également demandé la permission de se demettre de ses emplois.

L'impératrice revini le 25 de Czarikino - Zelo en cette capitale. Sa. majefté impériale donna une audience de congé au Sr. Durand, ministre de la cour de Versailles, & le marquis de Guigné, qui le remplace, eut l'honneur de lui présenter en même tems ies lettres de créance.

Le Sr. Durand'a reçu, bier 29. ses pai eports avec le présent de congé de 3 mille rubles ; il partira demain , dirigeant sa roure sur Warsovie.

Le prince de Hele- Darmstadt frere de la grande ducheffe , a obtenu la permission de l'impératrice d'aller passer une année en Allemagne, & doit partir pour s'y rendre dans les premiers jours du mois prochain.

Les fêres relatives à la conclufion de la paix font actuellement terminées dans cout l'empire. Voici les principales particularités de celles qui ont eu lieu iti les Ier. & 3 de ce mois.

A la dife-nce de 8 à 9 Werftes de Moscou, dans une plaine des plus agréables sur les bords de la riviere de Mosca, d'eavirons werftes d'étendue, on avoit conf. truit en bois les forteresses d'Azoff, de Kentsch, de Jénicalé, de Kinburn, de Taganrock, & plusieurs autres sur la mer poire , sur le même modele que ces pla. çes sont dans la réalité : elles écviene ornées en-dedans avec beaucoup de gode & de magnificence. La plaine elle même représentoir la mer noire ; & de distance en distance, entre les forteresses, on voyoit des galeres & des yaches désarmés. Vers le couchant, se trouvoit la flotte Tufle , confiftanc en sepi vaisseaux de ligne ; & du côré opposé campoie une armée de 20 mille huomes. Au midi de la plaine , sur la riviere de la Mosca, on avoit préparé différeos jeux publics ufités en Rullie; on y avoic construit un chéâtre pour représenter des pieces analogues à la fêre , & un échaffaudage où l'on avoit placé les beufs rôtis destinés pour le peuple ; il écoit environné de fontajnes de via , de biese & d'hydromel. Dans la même partie & à celle du nord, on avoit disposé des illuminations maguifiques; au couchant, un feu d'aruifi, ce, &c.

Le rer. Aode, un peuple immense .s'étant rassemble dans certe plaine , l'impératrice s'y rendit vers les 15 heures du matin, accomp gnéz feul mene du grand duc, la grande duchelle se trouvaue ce jour là indisposée. S. M. & S. A. I.np., qui adient une suite des plus bril. lances, le rendireni d'abord dans les forcereffes de Rörisch & de Jénicalé, qu'on avoic jointes par une galerie, & où le clergé, les ministres écrangers, & les principaux Seigneurs & dames de la cour s'écviene déja précédemment rassemblés , cous en grand gala. Elles furcoi seçues au son de la musique militaire des régimens en parade & aux acclamacions du p uple. Peu après on donna le fignal pár un coup de cagon ; & dans un moment les ba: luftrades & les treillis quienvironnoient la cocagne & les foacaines , fuseae abaccus. S. M. & coure la cour virent la scene que donna alors le petit peuple, avec d'au. tant plus de plaisir, qu'a l'honneur infini de la police de Moscou, qui avoit pris des arrangemeos à cet effet, dans une foule de plus de 200 mille personnes au moins qui s'empressoient de partager la dépouille il n'arriva pas le moindre accident , & que partout le bon ordre fus admirablement observé.

Ensuire le clergé , les miniftres étrangers , & la noblesse des cinq premieres calles se rendirent dans la for. reresse de Kalanzi ; où, dans une salle rundt conf truite au centre de la place, on avoic druflé cinq ca. bles de 4 à 500 couverts. Lorsque coure la compagnie se fut placée, S. M. s'y rendit également, & prit la pla. ce à l'une des cables, corre le grand - duc & le feldmaréchal comite de Romanzow , les autres couverts de cerre cable écoicne occupés par les seigneurs qui ont rang de feld maréchal , & par les ministres étrangers. La salle éroic ornée, dans un goût magnitiques de palmiers & d'autres embellissemens relatifs au sujer de la fête. Pon danı le repas la chapelle impériale exécura un très-beau concert. L'es cuisines étoienc placécs dan la forterelle d'Azoff, diftante d'environ cent pas de celle de Kalanzi.

A 4 heures, les cabics urent levées ; & S. M , avec le graad - duc * toute la cour , rerournerent Kereich & à Jénicalé, pour y jouir encore du spectacle que duanoit le peuple joyeux & conreni, Ensuite il y eur jeu , après lequel on alla a la forceresse de Kinburn, où les acteurs de la cour représenrecent une comédie françoise & un opéra.

A 8 heures, l'impératrice, le grand-duc & toute la cour revinreni dans la ville, qui fut illuminée pendant toute la auit.

Le 3 Aode, il y eut un bal marqué dans deux très belles salles que formutent les places de Kertsch & de Jénicalé. Le oombre des marques écoit très-considérabie, & celui du peuple, qui s'écoic de nouveau raffcmblé dans la plaine , infini, S. M. & L. A. Imp. as. fifterent au bal, d'abord masquées, & sur la fin à découvert. Le soir , toutes les forteresses, les théâtres, les vaisseaux les galeres, deux échaffaudages construits expressémeará cet effet , à l'ancienne maaiere gothique , coures les tours des villages volias , tous les jardins, toue le chemin jusqu'à Moscou , enfin cour le pays d'alentour, aussi loin que l'eil pouvoic porter ,

furent il uminés. A in heures on cira le feu d'artifice , que S. M. & L. A. I. virent du bord de l'un des vaisseaux de guerre. Après qu'on l'eut exécuté, le bal, fue repris à Kerifch & à Jénicalé, & continué jusqu'au matin , tandis qu'à Azoff on fervoit toutes forces de mers & de rafraîchissemens à ceux qui en defiroient. Une nuit obfcure, mais calme & tranquille, favorifa la réuflice de cerce fête , qui offrit le coup d'ail le plus magnifique & le plus frappant.

SUEDE. STOCKHOLM ( le 16 Septembre.) La cour est actuellement au château de Gripsholm, où le roi a mandé tous les secrétaires d'état , ainsi que le Stadchalter ou gouverneur de cette capitale.

Le 7 de ce mois , le comte de Noftitz veau ministre de la cour de Berlin, y

fut con. duit dans un des carrosses du roi

par

le grandmaitre des cérémonies, & eut la premiere audience du roi.

Le duc de Sudermanie, à son retour de Carlscron, s'étoit rendu à Gripsholm, d'où il revint ici le, 11. S. A. R. paroit devoir y rester en qualité de gouverneur général, pendant l'absence du roi, dont le départ pour Carlscron eft fixé au 25 de ce mois.

Le roi vient de donner le régiment de Westermanie au duc d'Ostrogothie ; mais S. A. Ri ne jouira pas des appointemens qui y sont attachés, & le général - major Polfe continuera de

nous

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

1

les toucher, en la qualité de colonel.commină dant de ce corps.

Le Sr. Menander, docteur en théologie & vice chancelier de l'université d'Abo, a été élu archevêque d'Upfal. Ses valtes connoissances, sans aucun mélange de pédantisme, l'ont conduit à cette éminente dignité, à laquelle il est parvenu en passant par tous les degrés de la bièrare chie ec:léfiaftique. On remarque que depuis l'introduction du christianisme en Suede, il est le premier archevêque qui soit né en Finlande. L'archevêque d'Uprai eft primat du royaume, & grand chancelier de l'université ; il a le droit de sacrer les rois , qui sont toujours couronnés dans cette ville.

POLOGNE.

WARSOVIE (le ad Septembre.) Le roi est arrivé le 7 de ce mois à Bialystock, la princesse fa f@ur, douairiere du feu comte de Branicki, grand général de la couronne,

étoit allée à la rencontre à quelque distance de ce chà eau. S. M. s'est arrê. tée en chemin, à Wengrow & à Sokolow, où elle a été reçue au son des cloches , & aux acclamations des habitans. Elle a dû se rendre le 17 à Stolow cu, maison de plaisance de la princefse, pour y chasser aux ours.

Avant son départ, le roi avoit conféré l'ordre de l'aigle blanc au Sr. Leon Szepticki, coadjuteur de Léopol, & métropoli.ain de toute la Russie pour le rit grec-uni. On dit que ce prélat descend d'une famille romaine, connue sous le nom de Titius Sepricius. Ce qu'il y a de plus certain, c'est qu'il a des connoiffances très-érendues , c'est à la vigilance pastorale , & surtout à la pureté de ses meurs qu'on doit la conversion des Grecse désunis de l'Ukraine qui s'étoient détachés de l'é, glise romaine,

& que

par

semaine,

L'absence du roi n'empêche pas que le conseil permanent ne s'allemble deux fois Il s'occupe de la révision des décrets & réglemens de la derniere diere; mais il ne porte aucune dé; cision sur ceux qui sont contradi&oires sur le même objet, ou qui ont besoin d'interprétation, C'est à la prochaine diete qu'il appartient de rec; tifier, de réformer ou d'innover, ce qui rendra ses séances très importantes par la multitude d'ob; jęts qui y seront traités. On voit par-là que le conseil permanent n'a que la puissance exécutrice, & que le pouvoir législatif sélide uniquement dans l'allemblée des représentans de la république. Plusieurs membres du conseil, qui ne l'entendoient pas ainsi , sont assez mécontens de voir leurs fonccions resserrées dans des bornes si étroites.

Le comte Twardowski, palatin de Kalisch , & le-Sr. Gurow-ki, maréchal de cour de Lithuanie, font de retour des frontieres de Russie, dont ils ont réglé la démarcation. Ces commitfaires ont présenté au conseil permanent les actes & les cartes relatifs à ette opération, qui s'est terminée fans contestations.

A l'occasion de l'affaire dont on a parlé dernierement, le Sr. Puchara cherche à se justifier dans un manifefte où il dit que le prince Poninski a remis en effet au grod la conftirution par laquelle il est enjoint aux uifs de s'éloigner de Warsovie; mais qu'il l'a ensuite retirée, & y a subftitué celle qu'on y trouve aujourd'hui. D'après cet exposé, le bruit se répand que le prince Poninski sera cité au conseil permanent.

C'est a Slonin qu'on a conduit le Sr. Karicki, colonel d'un Pulk de Ulans ou Tartares, ainsi que les deux freres Baranowski & un auçre officier qui étoient entrés dans le même complot. Leur procès s'inftruit par devant le compte Oginski, grand général de Lithuanie.

« PreviousContinue »