Page images
PDF
EPUB

ont fait conjointement avec Sa Majefté, & les autres Alliez, qu'en comparant l'état préfont des affaires avec celui où elles étoient au commencement de la Guerre, on y remarque un très heureux changement, de forte que pour concevoir une jufte espérance de parvenir par une bonne Paix à la fin delirée, il semble qu'il ne manque rien que de conserver entre les Allic z cette même Fermeté, Union, & Vigeur, avec laquelle la Guerre a été commencéc & a continué juf qu'à, present.

Que L. H: P. ont toûjours consideré l'un nion & la bonne harmonie entre S. M. & l'Etat, & entre leurs Sujets de part & d'auue, comme le plus grand appui de la Cau. se Commune, & qu'Elles la confiderent encore sur le mêine pied, jugeant que préfencement elle est autant & plus nécessaire que jamais : Que par cette raison Elles ont teâ. jours

recherché avec soin l'affcction & Hamis fié de S. M., de même que la confervation & l'accroissement de ladite union & bonne harmonie entre les deux Nations; Qu'elles la rechercheront toûjours, & qu'il n'y a rien de plus douloureux pour Elles, que de fe voir reduites à se jultifxer sur de pareilles cenfüres, qu'Elles ont fi peu méritées ; d'autant plus que cela donne lieu aux Ennemis, à qui

plus

1

zéle pour

l'union entre la Grande-Bretagne & l'Eras doit être redoutable, d'esperer qu'il arrivera du refroidissement & de la division entre les Alliez si étroitement unis , ce qui ne peut que faire beaucoup de mal aux uns & aux autres.

Qu'ainG L. H.P.délireroient que ces piera res d'achopement n'eussent pas été mises dans le chemin, & qu'il feroit bon qu'elles en fussent ötées au plutôt : ce qui fait qu'on artend de la haute équité de S. M. & de son

la Cause Commune, qu'Elle nc voudra pas que la continuation de service de fes Troupes dans les Païs Bas, & particuliérement defdits 15.178. hommes soit attachée & dépende de l'augmentation de celles de l'Etat;. Et que de leur côté L. H.P. contribuëront autant qu'il sera dans leur pouvoir, & qu'il dépendra d'Elles, à procurer & avancer le bien de la Cause Commune, ainli qu'Elles ont toûjours fait ci-devant , & principalement à prendre des mesures avec S, M, & concerter en toute confiance les moyens d'y reüflir, de même qu'à faire voir à S. M. par des effets, qu'Elles recherchent & eftiment infiniment son affection & fon amitié, dont le Sr. van Borsele donnera à S. M. toutes les plus fortes assurances.

U sera aulli remis un Extrait de la présen:

[ocr errors]

te Resolution de L. H.P., avec une copie du
susdit Memoire, entre les mains du Sr.Com
te de Straffort, Ambassadeur Extr. &c. de
Sad. M., lequel sera prié de seconder par
ses bons offices les bonnes intentions de L.
H.P.

Parapké,
H. VAN ISSEL MUNDE, ut,
Et Signé,

F. FAGEL.

Μ Ε Μ Ο Ι R E

Servant à montrer que c'est à tort qu'on impute

aux Etats Généraux des Provinces-Unies des Pays-Bas, par les Resolutions ou Votes de la Chambre des Communes du Parlement de la G. Bretagne , & par l Adresse de ladite Chambre présentée ensuite à S. M. la Reine de la G, Bretagne, d'avoir manqué pendant le cours de cette Guerre, de fournir ce qu'ils doivent, sui. vant leur Quote ou Contingent , pour pouffer Ladite Guerre.

[ocr errors]

Es Résolutions, ou Votes, ci-dessus mena

[ocr errors]
[ocr errors]

vrier 1712., & contiennent ce qui suit.

Re

Resolu: Que Messieurs les Etats Généraux n'ont point fourni leur Quote pour le service de Mer, à proportion du nombre des Vaisseaux fournis par la Reine; & que durant quelques années consécutives, il a manqué à leur dite Quote 2.tiers, de généralement plus de la moitié.

Resolu: Que les Trompes fournies du payées par la Reine depuis 1705. jusqu'en 1711. , pour poußer la guerre en Espagne, montent à 57973. hommes; outre 13. Bataillons de 18. Escadrons, pour lesquels Sa Majefté a payé des Subfides à l'Empereur.

Resolu: Que les Troupes fournies par les Etats Généraux depais 1705: jusqu'en 1708., pour le service d'Espagne, ne montent qu'à 12200. bommes; é que depuis 1708. jusqu'à present, ils n'y ont envoyé aucunes Troupes.

Resolu: Que la Reine a non seulement fourHi sa Quote des 12000, hommes , fuivant le Traité, pour le service de la guerre en Portugal; mais qu'Elle a aussi pris fur Elle la Quote de l'Empereur, fournissant ainsi deux tiers , pendant que les Etats Généraux ont seulement fourni un tiers pour ce service.

Resolu: Qu'après l'année 1706, lorsque les Troupes Angloises & Hollandoises marchérent en Caftille, il ne revinrent point en Portugal, s. M. y a remplacé plus que fa Quote en Troupes, & des Etats Généraux n'ont eu aucunes Troupes en Portugal

Re

[ocr errors]

Resolg : Que la premiere proportion de 3. cinquiémes contre 2. cinquiémes, dont on étoit convenu entre feu S. M. le Roi. Guillaune. d. les Etats. Généraux, par raport à la guerre en Flakdres, n'a point été observée par les Etats. néraux:

Resolu: Que durant le cours de cette 71674€ , les Etats Généraux ont fourni 20837. hommes au deflons de leur Quote.

Resolu: Que la condition pour défendra tout Commerce de toute correspondance entre la. Hele Lande d'la France, do sur laquelle condition les Troupes d'augmentation ont été accordées en 1703. & ensuite continuées , n'a point été observée par les Etats Généraux. Rcfolu: Qu'au commencement de cette guer.

les Subsides de la part de Sa Majesté & des Etats Généraux ont été payez.par égales portions; mais que depuis, Sa Majefté a payé 3. Millions 155. mille Risdales plus que la Quote.

Ces Resolutions ou Votes de la Chambre des Communes, aing données par vrie de Décision, à la charge des Seig. Etars Généraux, qui ont 1 hopaeur de vivre avec S. M. de la G.B. dans une bonne amitié & confian. ce; & d'être unis par de très étroites Alliances; l'Adresse qui a suivi ces Votes & les con séquences que la chose entraine après foi, dans un temps que la bonne Union & Hare

[ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small]
« PreviousContinue »