Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

ne que les soins que nous y avons employez
ne manqueront pas de bons succès. Il est
vrai que nous aurions bien souhaité qu'à la
Negociation qui a été entamée, il y a déja
assez long-tems pour notre accession à l'Al-
liance d'Hanovre, on eut pû porter les Cou-
tonnes de France, & de la Grande-Bretagne
à consentir à un Article , en vertu du quel ,
lesdites Couronnes, vû la grande proximité du
fang entre nous & Votre Altesse Royale, la
combinaison des interêts de la Couronne de
Şuede, & de ceux de Votre Altelle Royale, &
l'Article secret de notre Alliance Defensive
avec la Russie de l'an 1724. par lequel nous
nous sommes engagez de prendre part aux In-
terêts de Votre Altesse Royale & travailler à
fa fatisfaction , eussent voulu en faveur de
notre entremise renouvellée , promettre &
donner des assurances de vouloir avec vigueur
& de leur mieux concourir à tout ce qui peut
procurer à Son Altesse Royale une prompte
fatisfaction & nonobstant que les vives repre.
sentations sur ce sujet, qui ont fi souvent été
reiterées n'ayant pu porter les Ministres del-
dices Couronnes à acceder pour cette fois
(comme leurs paroles le portent) au dit Ar-
ticle proposé par nous avec les plus fortes
instances; alleguant entre autres raisons, que
jusqu'à present il n'a plu à Votre Altesse
Royale d'en requerir leurs augustes Maitres,
& que la Conduite des Ministres de Votre Al
tefle Royale a jusqu'à present été telle, que
malgré eux ils ne sont pas encore en état de
montrer par des effets l'égard particullier qu'ils
ont pour nos bons offices, & les bonnes in-
tentions qu'ils ont pour la personne de Votre

Altesse

[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Altesse Royale & pour ses interêts ; Cepenă dant lesdits Ministres ont donné clairement à entendre au nom de leurs Souverains, que par l'accession de la Suede au Traité de Ha: novre non seulement le chemin pour contribuer à la fatisfaction de Votre Altesse Royale, ne nous est point fermé, mais qu'au contraire par ce renouvellement d'amitié avec les Cous ronne de France, & de la Grande Bretagne les bons offices auxquels nous nous sommes engagez pour les interêts de Votre Altesse Royale, seront chez eux d'autant plus valables que notre accession est le seul moyen , par le quel ils pourroient être avancez & que les representations & entremises amiables qui pourroient être faites de notre part sur ce sujet, auroient toujours plus de poids chez eux , que

celles de toute autre Puissance. Cela étant, Votre Altesse Royale verra aisement elle même qu'entre autres raisons, particulierement celle d'avancer les interêts, nous a pora té à ne point refuser l'invitation amiable desdites Couronnes d'entrer dans leur Alliance defensive d'Hanovre, par laquelle nos engagemens anterieurs ne sont nullement affoiblis, mais demeurent en toute leur vigueur comme aussi nous nous trouvons plus en état que par le paflé, d'être utile à votre Alteffe Royale & de contribuer à une satisfaction qui lui puiffe paroitre raisonnable, étant toujours inclinez à donner à Votre Altesse Royale des preuves convaincantes de cette notre ferme Resolution & de l'affection que nous nous sentons pour elle. Nous assurons aussi Votre Altesse Royale que nous serons toujours prêts de profiter avec soin de

toutes

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

toutes les occasions qui se presenteront , & particulierement de cette notre accession pour porter Leurs Majestez Très - Chretienne & Britanniqne à longer aux moyens les moins dangereux , & les plus propres à procurer une prompte satisfaction à Votre Altesse Royale.

Nous croyons superflu de parler ici des avantages que Votre Altesse Royale pourroic trouver en recherchant l'amitié & la confiance desdites deux Puissances, lesquelles en vertu de l'Article secret, conjoincement avec les deux Cours Imperiales & autres Puissances Interessees agiroient de concert pour trouver les moyens les plus convenables & les moins dangereux à procurer la satisfaction de votre Altesse Royale en cas que les bons offices fufsent employez fans succès. La Grande penetration de Votre A. R. que nous lui connoissons, ne nous permet pas de douter que sans une plus ample discussion, elle ne voye el. le même les bons effets qui en resulteroient neceflairement & combien l'affaire en feroit facilitée; Nous aussi bien que les Etats du Royaume aflemblez presentement souhaitons sincerement & de tout notre cour qu'on puisse trouver les moyens par lesquels les veritables. Interêts de Votre Altesse Royale & la satisfaction puislent avoir les succès desirez ; & la tranquilité du Nord être en même tems conservée. Comme il a plu à Votre Altesse Role d'honorer les Etats du Royaume par fa Lettre amiable du 26. Août dernier,

nous pouvons, suivant le desir que lesdits Etats nous en ont temoigné, assurer Vorre Altesse Royale de nouveau, de leur constante attention pour ses interêts & de leur estime pour sa personne, dans la ferme esperance que Votre Alteffe Royale ne cessera jamais de donner en toute maniere & aussi souvent que l'occasion se presentera, des preuves de l'amitié & de la veritable affection qu'elle a pour nous, pour Sa Maj. notre tres aimée épouse, & pour le Royaume: nous recommandons Votre Altesse Royale à la fainte protection de Dieu le tout Puissant & sommes toujours prêts de temoigner à Votre Altesse Royale toute forte d'amitié & de bienveil. lance.

pour dinaire

FREDERICH.

A Stockholm; dans le Se

nat le 27. Mars 1727.

Réponse du Roi de Suede an Memoire du

Comte de Freytag raporté ci-dessus page 224•

[ocr errors][merged small]
[ocr errors]

SA

A Majesté s'est fait faire raport des rai

fons & motifs alleguez amplement en plusieurs occasions par l'Envoyé Extraordinaire de l'Empereur, tant auparavant que dans son Memoire du Fevrier & dans celui que par l'Ambassadeur de Rullie il a fait inferer dans le Protocol des conferences le 10. du courant pour dissuader Sa Majesté d'acceder à l'Alliance d'Hanovre, comme n'étant pas purement defensive, & d'ailleurs contraire aux engagemens anterieurement pris avec Sa Majesté Imperiale & Sa Majesté l'Imperatrice de Ruffie, qu'en outre, à ce que l'Envoyé Extraor

dinaire paroit croire , Sa Majesté ne seroit pas par cette accession en état d'avancer les in terêts des deux dites Puissances, mais que plu« tôt elle perdroit la confiance, que ces Puisiances ont temoigné pour elle jusqu'à present, que l'Espagne se voyant obligée à prendre les ármes pour une Guerre defensive & aiant pour cette raison actuellement alsiegé Gibraltar, Sa Majesté Imperiale eu égard à son amitié sincere pour la Suede fondée sur des Traitez, & son inclination pour le bien de cette Couronne, s'est cru obligée d'en donfer des avis certains, afin qu'ici on puisse songer aux moyens de prevenir que le Commerce considerable que font tous les Sujets de Suede en Espagne & en Portugal ne soit interrompu, & defenses faites à leurs Vaisseaux d'entrer dans les Ports desdites Couronnes , dont les interêts, par les raisons alleguées, seront à l'avenir tellement unis, qu'elles au. ront les mêmes amis & ennemis ; que par l'ac. ceffion de la Suede au Traité de Hanovre Sa Majesté s'écarteroit de l’Article secret de l'Alliance avec la Russie, & que par consequent la restitution de Son Altesse Roiale dans fes Etats auroit plus de difficultez, avec d'autres representations, deduites plus amplement dans les Memoires mêmes. L'Envoyé Extraordinaire raporte enfin dans ledit dernier Memoire , que Sa Majesté Imperiale pour d'autant mieux convaincre Sa Majesté de son affection sincere pour la Couronne de Suede, & de son intention pour contribuer à l'Etabliffement & aux avantages de ladite Couronne s'offre de concourrir avec Sa Majesté l'Imperatrice de Russie pour conclurre un nouveau Tome III.

Q

Trais

« PreviousContinue »