Page images
PDF
EPUB

J'espere que Votre Majesté ne fera aucune difficulté de donner une telle Déclaration d'autant plus qu'elle est conforme aux Traiter, & à l'usage établi entre de bons voisins & Alliez. Dans cette attente, &c.

[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]
[ocr errors]

avoit reçu.

Ce Mémoire ayant été examiné dans le Conseil de Sa Majesté Imp. Elle ordonna » qu'on y fit la Réponse suivante.

Sur la Représentation faite à Sa Majele Imperiale di contenu du Mémoire que Mr. Westphalen, Conseiller d'Etat & Envoyé Extraordinaire du Roi de Dannemarc, a donné par écrit, suivant l'ordre exprès qu'il en

Sa Majesté Imperiale fait savoir à Mr. l'Envoyć Extraordinaire , que la demande faite à S. Maj., étant entierement hors d'usage entre les Têtes Couronnées, elle n'a pu que lui paroître fort étrange, d'autant que Sa Majesté Imperiale croyant qu'il ne seroit pas de la bienséance qu'Elle se mêlåt des affaires des autres Puissances , ni qu’Elle demandát raison au Roi de Dannemarc des préparatifs que Sa Majesté. Danoise fait tous les ans, auffi Sa Majesté Imperiale ne se croit-elle pas obligée de rendre compte de ses actions ni à S. M. Danoite, ni à d'autres.

Indépendemment de cela, Sa Majesté Imperiale veut bien notifier au Roi de Dannemarc, par les présentes, que les préparatifs de guerre

qu'Elle

[ocr errors][ocr errors]

qu'Elle fait dans la Mer Baltique, n'ont d'autre but que de se maintenir en état, suivant l'exemple du feu Empereur fon Epoux, de pouvoir donner à ses Allier les secours nécellaires, & de remplir les engagerens dans lesquels Elle est entrée avec eux ; comme aussi de défendre la personne , fes Royaumes & Sujets contre toute surprise ennemie, & de pouvoir s'opposer avec vigueur à ceux qui voudroient lui chercher querelle.

Telle a été la veritable intention de Sa Majesté Imperiale, qui n'a dû causer d'ombrage à aucune autre Puissance, & dont on a.eu aufli peu de raison de s'allarmer, que de pren- : dre en mauvaise part que Sa Majesté Imperiale, songe à affermir la tranquillité dans le Nord, à assurer le repos de ses Royaumes & Sujets, & qu’Elle prenne pour cela les mesures convenables.

Au furplus, Sa Majesté Imperiale fait aufli savoir à Mr. l'Envoyé Extraordinaire, qu'Elle se trouve obligée de demander au Roi de Danneinarc., fi Elle ne doit pas regarder comme une rupture ouverte la démarche extraordi-, naire & inouïe que Sa Majesté Danoise a faite d'envoyer une Escadre de ses Vaisseaux de guerre jusque dans la Rade de Sa Majefté Imperiale devant Revel, de l'y avoir jointe à l'Escadre Angloise, & de l'y avoir fait rester jusqu'à present fans en avoir donné préalablement aucune connoissance à Sa Majesté: Imperiale; ce qu'on auroit dû faire néanmoins conformément à l'ufage & à la raison , fi on ne vouloir que cette Escadre fût regardée comme Ennemie, non plus que celle du Roi de la Grande Bretagne , qui a tenu la même

con

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

conduite en l'envoyant dans la Mer Baltiqu e.

Mr. l'Envoyé Extraordinaire elt reqnis au nom de Sa Majesté Iinperiale, de procurer au plutôt là deflus une déclaration précile du Roi fon Maître , & de la communiquer à Sa Majesté Imperiale, afin qu'Elle puiile prendre les metures nécessaires pour la sûreté, & pour la conservation du repos dans le Nord. Quand au reste, Sa Majesté accorde à Mr. le: Conseiller d'Etat & Envoyé Extraordinaire fa faveur Iinperiale:

[ocr errors]
[ocr errors]

:. Quelques tems après ces Déclarations,

19 w les. Ministres de l’lmperatrice de: Ruffie fi

rent courir dans le public des billets impri* mez qui contenoient ce qui fuit.

SA

[ocr errors]

A Majefté: Imperiale de toutes les Ruflics

ayant appris avec un grand étonnement, queste Ministere d'Angleterre a insinué , tant à la Nation Britannique, qu'à plusieurs autres Couds, par ses Miniftres, des choses tout à fait insoutenables, sans qu'on ait craint d'offunfer la verité: & la juftice zi comme si Sa Majefté évoit en effet entrée: en engagement avec le Prétendant, pour lui procurer par fon fecours la Couronne de la Grande Bretagne: Et voyant que ces nouvelles ne font inventées qu'au préjudice desi intérêts de Sadite Majesté, Elle a donné ordre de déclarer à toutes les Puissances de l'Europe , qu'Elle n'a jamais contraaté aucun engagement avec le Prétendanty & qu'Elle regarde ces nouvelles débitées par les Ministres Anglois, comme de veritables & pures calomnies, austi maticieufesi qu'indignest que lesi hanngrese gens y ayoutent fi;

le

le Ministere d'Angletere ne les ayant inver tées que pour tâcher de couvrir les injustes démarches , & l'aniinosité qu'il a fi ouvertement témoigné à l'égard de Sa Majelté Imperiale ; & voulant même par ce moyen, non seulement justifier ce violent procedé auprès de la Nation Britannique qui se trouve touo jours avec l'Empire Ruflien dans une parfaite amitié ; mais encore chercher à la pouvoje. porter ainsi que les autres Puissances, à lame, me animofité contre Sa Majesté Imperiale.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

7

[ocr errors]

Afin de faire connoitre d'un autre côté que la Cour de Russie ne s'en prenoit pas. à la Nacion-Britannique , & peut-être afin

d'animer le peuple contre le Roi, par un 15 artifice que Coriolau & Annibal mirent

autrefois en @uvre devatit Rome lorf qu'ils épargnereno les Tegres & les Mairs fons des Senateurs & des Grands, pendant

;f si que leurs Troupes pilloient & bruloienti , celles des Plebéïens , 1: Imperatrice fit pusi

blier la Declaration suivante à l'imitation du feu Empereur Pierre le Grând.

Bits "ATHERINE, par la Grace de Dieu Im

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

T

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

faisons à tous & un chacun qulil apartiendoa, qu'ayant, considere qu’à Ja: vâë d'une puiss, fante Escadre, que Sa Majçité de la Grande Rretagne à envoyé dans la Mer Baltique, & qui a jétté, l'ancre, à unei plesire: distance de motre Port de Revelrgi n'ayant, peut-être autrci deffein que d'entreprendre contre nous qael+ ques hostilitez, & de troubler enfuite la tran quillité: du Nord, sans que nous ayons, dans

nć. cadre

.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

né envers Sa Majesté de la Grande Bretagne
aucune occalion à un procedé de cette natu-
re. Les Negocians de la Nation Britanni-
que, qui font leur Commerce dans nos Etats,
pourroient aprehender fort facilement, puisque
Sadite Majesté témoigne de nous être fi con-
traire, que par cette raison , & en cas que
ladite Elcadre vint à quelque voye de fait con-
tre nous, leurs Personnes, Vaisseaux & EF-
fets pourroient être en danger & exposez à
de grosses pertes. Nous sommes au con-.
traire , malgré la conduite fi oposée de Sa
Majesté Britannique tendante à exciter de nou-
veaux troubles dans le Nord , fincerement
intentionnée, de maintenir avec soin l'amitié
& bonne correspondance, qui a fubfifté pen-
dant fi longues années entre les Nations de
l'Empire de Ruffie & de la Grande Bretagne,
au plus grand avantage des deux Nations, &
de continuer à permettre non seulement aux :
Negocians de la Grande Bretagne leur libre :
Commerce dans nos Etats, sans aucun em-.
pêchement, mais aussi de leur faire fentir tou-
te sorte de faveur & avantage, dont ils au-:
ront besoin pour l'augmentation de ce Com-
merce; afin de faire voir d'autant plus à tout
le Monde, sur tout à la Nation Britannique,
notre fincere intention pour l'affermissement
de l'amitié établie depuis fi long-tems entre
les deux Empires.
Nous avons à ces causes trouvé à propos,

à
de declarer inceflamment par celle-ci notre
intention , & d'assurer chacun des Marchands
negocians de la Nation Britannique, ainsi que
tous en général, que, nonobllant que par Sa
Majesté de la Grande Bretagne , & par l'Ef-

[ocr errors]
[ocr errors]
« PreviousContinue »