Angers et le département de Maine et Loire de 1787 à 1830, Volumes 1-2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 40 - Si le ressort du gouvernement populaire dans la paix est la vertu, le ressort du gouvernement populaire en révolution est à la fois la vertu et la terreur : la vertu, sans laquelle la terreur est funeste ; la terreur, sans laquelle la vertu est impuissante.
Page 254 - Si de coupables manœuvres suscitaient à mon gouvernement des obstacles, que je ne peux pas, que je ne veux pas prévoir, je trouverais la force de les surmonter dans ma résolution de maintenir la paix publique, dans la juste confiance des Français et dans l'amour qu'ils ont toujours montré pour leur roi.
Page 194 - Français me conserveront les sentiments d'amour dont ils me donnent tant de preuves, cette rage de nos ennemis sera impuissante. Français, ma volonté est celle du peuple, mes droits sont les siens: mon honneur, ma gloire, mon bonheur, ne peuvent être autres que l'honneur, la gloire et le bonheur de la France!
Page 174 - ... confié, d'être fidèle à la nation, à la loi et au Roi, et de maintenir de tout son pouvoir la Constitutioir décrétée par l'Assemblée nationale et acceptée par le Roi.
Page 422 - L'exemple est un motif si puissant sur le peuple, que le « Comité vous demande de lui envoyer la sacram sanctam guillotinam, « et les ministres républicains de son culte... 1l n'est pas d'heure, dans « la journée, qu'il ne nous arrive des récipiendaires que nous désirons « initier dans ses mystères. Jugez de la joie que nous éprouvons, en « songeant que les autels de cette divinité (libératrice de la République) , « ne sont pas près d'être abandonnnés. Pour que le service n'éprouve...
Page 187 - J'accepte donc la Constitution; je prends l'engagement de la maintenir au dedans, de la défendre contre les attaques du dehors, et de la faire exécuter par tous les moyens qu'elle met en mon pouvoir. Je déclare qu'instruit de l'adhésion que la grande majorité du peuple donne à la Constitution, je renonce au concours que j'avais réclamé dans ce travail, et que n'étant responsable qu'à la Nation, nul autre, lorsque j'y renonce, n'aurait le droit de s'en plaindre.
Page 352 - Vous avez à punir non seulement les traîtres, mais les indifférents mêmes ; vous avez à punir quiconque est passif dans la République et ne fait rien pour elle...
Page 81 - Dieu , le roi , le cri de la conscience , celui de l'honneur, et la voix de vos chefs vous appellent au combat. Plus de paix ni de trêve avec la république. Elle a conspiré la ruine entière du pays que vous habitez. Vous enchaîner sous ses lois barbares , vous associer à ses crimes , arracher de vos mains le fruit de vos travaux , vos grains , vos subsistances , vos dernières ressources^ tels sont ses projets. Vous abandonner...
Page 338 - je jure de remplir mes fonctions avec exactitude, d'être fidèle à la Nation, à la Loi et au Roi, et de maintenir de tout mon pouvoir la Constitution décrétée par l'Assemblée Nationale et sanctionnée par le Roi.
Page 114 - ... que ceux du baptême et du sacerdoce. Là une sainte liberté fait un saint engagement ; on obéit sans dépendre, on gouverne sans commander; toute l'autorité est dans la douceur, et le respect s'entretient sans le secours de la crainte.

Bibliographic information