Histoire du collège du Cateau-Cambrésis depuis son origine jusqu'en 1791

Front Cover
Librairie ancienne H. Champion, 1926 - Collège du Cateau-Cambrésis - 160 pages

From inside the book

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 15 - Voilà, pour le dire une fois, quelle était toutes les semaines la provision des écoliers les mieux nourris du collège. Notre bourgeoise nous faisait la cuisine, et pour sa peine, son feu, sa lampe, ses lits, son logement, et même les légumes de son petit jardin qu'elle mettait au pot, nous lui donnions par tête vingt-cinq...
Page 29 - l'instruction de la jeunesse , il n'ya qu'un mot à « dire : consultez les classes des Jésuites ; car il ne
Page 29 - Et néanmoins j'étais en l'une des plus célèbres écoles de l'Europe, où je pensais qu'il devait y avoir de savants hommes, s'il y en avait en aucun endroit de la terre.
Page 97 - Donner aux écoliers cette aisance, cet aplomb, cet heureux mélange de hardiesse et de modestie qui font le charme des jeunes gens bien élevés ; les rompre à la déclamation et parfaire ainsi les leçons de la rhétorique ; assouplir et fortifier leur mémoire en les amenant à débiter de longues tirades, non plus en ânonnant, mais avec grâce et distinction ; exciter leur intelligence, développer leur goût en les forçant à comprendre leur rôle, et à faire ainsi des analyses littéraires...
Page 50 - Dans les villes de parlement, le bureau se composait de l'archevêque ou évêque, du premier président de la Cour, du procureur général, des deux premiers officiers municipaux, de deux notables et du principal.
Page 97 - ... ainsi les leçons de la rhétorique ; assouplir et fortifier leur mémoire en les amenant à débiter de longues tirades, non plus en ânonnant, mais avec grâce et distinction ; exciter leur intelligence, développer leur goût en les forçant à comprendre leur rôle, et à faire ainsi des analyses littéraires plus approfondies; former leur cœur en les obligeant à s'identifier lentement, par une minutieuse étude, avec un noble caractère ; leur inspirer des sentiments généreux, l'amour...
Page 99 - L'histoire ancienne, l'histoire de l'Église, l'Ancien Testament, les scènes de l'histoire contemporaine, tels étaient les sujets prescrits ou autorisés, et les premières pièces du répertoire furent presque toutes puisées à ces sources.
Page 96 - Piéron, que j'ai cité tout à l'heure, ajoute ce correctif nécessaire : « ce latin et ces prétendues sottises , « n'étaient qu'une matière, et les écoliers faisaient sur « cette matière, avec l'aide de leurs maîtres, un travail « immense ; grâce à ce travail , ils développaient leur « goût, leur imagination, leur esprit : le savoir était « borné sans doute , mais l'élève avait appris l'art de « bien penser et de bien dire . * Du reste , si Voltaire se plaint du mince bagage...
Page 103 - L'ORBILIANISMB. 245 de verges. Ailleurs, c'était un correcteur spécial attaché à la maison, un domestique, un cuisinier, un portier; ailleurs, un pauvre artisan du voisinage, auquel les pères donnaient tant par mois ou par an pour venir instrumenter dans les classes. Dans la province de Toulouse, au collège de Rodez par exemple, on procédait autrement. Les jésuites choisissaient un écolier bien planté, gaillard solide, un pauvre diable du reste, qu'ils nourrissaient, qu'ils élevaient gratuitement,...
Page 87 - Hueras) que les latins avaient inventé avant eux pour marquer ces études qui font de l'enfant un homme libre et donnent à l'homme quelque chose de plus accompli, de plus véritablement humain.

Bibliographic information