Page images
PDF
EPUB

OEUVRES

COMPLÈTES

DE J. J. ROUSSEAU.

TOME V.

ON SOUSCRIT AUSSI A PARIS,

CHEZ BOSSANGE PÈRE, LIBRAIRE DE S. A. S. MONSEIGNEUR LE DUC D'ORLÉANS,

RUE DE RICHELIEU, n° 60;

ET CHEZ CHASSERIAU, LIBRAIRE,

ÉDITEUR DU THÉATRE COMPLET DES LATINS ,
RUE NEUVE-DES-PETITS-CHAMPS, n° 5.

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][graphic][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][merged small]
[graphic][subsumed]

Tous les écrits de J. J. Rousseau sur l'art de gouverner sont rassemblés dans ce volume. Il était naturel d'en commencer le recueil par le Discours sur l'Économie politique, dans lequel l'auteur expose et développe les principes de la science. Ce discours n'est que l'article inséré dans l'Encyclopédie (t. v.), dont il fut extrait en 1758 par le libraire Duvillard, et publié à Genève pendant que Jean-Jacques était à Montmorency. Ce fut même à l'insu de l'auteur; seulement le libraire eut l'honnêteté d'en faire passer un exemplaire à Rousseau. Celui-ci, dans sa lettre du 4 juillet 1758 adressée à M. Verne, prie son ami de remercier M. Duvillard, et de tâcher d'en obtenir deux autres exemplaires.

Cette publication faite à Genève portait le titre de Discours sur l'Économie politique. Ce titre ne fut point critiqué par Jean-Jacques; et il était difficile d'en donner un autre à une production d'une certaine étendue qui ne pouvait passer pour un article, que parce qu'elle faisait partie du plus volumineux de tous les recueils, où les traités, même ex professo, sont des articles. Tous les éditeurs des oeuvres de l'auteur d'Émile ont donc réimprimé l'écrit sur l'économie politique, en lui donnant le titre de Discours, qui paraissait avoir reçu l'approbation tacite de Rousseau, puisque l'ayant eu en sa possession, il n'avait point fait de remarque sur ce titre. Bien plus, dans l'édition de 1764 faite par l'abbé de Laporte pour le compte de la veuve Duchesne, ce morceau est reproduit comme Discours: or, Rousseau rectifia la note des pièces qu'on voulait comprendre dans cette édition, et que l'abbé lui avait envoyée. Laisser passer sous le titre de Discours l'extrait de l'Encyclopédie, n'était-ce pas sanctionner ce titre?

Ce n'est donc point sans surprise qu'on lit, dans l'édition de M. Lequien, l'avis suivant : « On a fort ridiculement, dans « toutes les éditions , donné le titre de Discours à ce morceau, «qui n'est autre chose qu'un long article d'un grand diction

R. V.

a

« PreviousContinue »