Précis analytique des travaux de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Rouen

Front Cover
P. Periaux, 1875 - Science
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 21 - Les voilà, ces coteaux, ces bruyères fleuries. Et ces pas argentins sur le sable muet, Ces sentiers amoureux, remplis de causeries, Où son bras m'enlaçait. Les voilà, ces sapins à la sombre verdure. Cette gorge profonde aux nonchalants détours. Ces sauvages amis, dont l'antique murmure A bercé mes beaux jours. Les voilà, ces buissons où toute ma jeunesse. Comme un essaim d'oiseaux, chante au bruit de mes pas.
Page 315 - Jugement de tout ce qui a été imprimé contre le cardinal Mazarin , depuis le 6 janvier jusqu'à la déclaration du premier avril 1649 (par Gabr.
Page 371 - L'Académie décernera un prix de 5OO fr. à l'auteur du meilleur ouvrage manuscrit ou imprimé, écrit en français, ou de la meilleure œuvre d'art, faisant connaître, par un travail d'une certaine importance, soit l'histoire politique et sociale, soit le commerce, soit l'histoire naturelle des Antilles, présentement possédées par la France ou qui ont été jadis occupées par elle.
Page 179 - Qu'on se défasse surtout de ce préjugé que la « province n'est point en état de perfectionner les « sciences, et que ce n'est que dans les capitales « que les académies peuvent fleurir...
Page 394 - Lons-le-Saulnier. Société d'Émulation du Jura. Lyon. Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts. — Société d'Agriculture, Histoire naturelle et Arts utiles. — Société de Médecine.
Page 397 - Société de Statistique, des Arts utiles et des Sciences naturelles du département de la Drôme. Versailles. Société centrale d'Agriculture et des Arts du départe
Page 43 - Minerve, n'avait pas sous ses yeux un modèle particulier dont il s'appliquait à exprimer la ressemblance; mais au fond de son âme résidait un certain type accompli de la beauté, sur lequel il tenait ses regards attachés, et qui conduisait son art et sa main.
Page 13 - Achéloùs, à en juger par ces figures et ces statues. Vois encore comme l'air qu'on respire ici est doux et agréable ; il ya même dans le chant des cigales quelque chose de mélodieux et qui annonce l'été. Mais ce qui me plaît le plus, c'est cette herbe touffue, parce qu'elle nous permet de reposer mollement notre tête en nous couchant sur ce terrain incliné.
Page 32 - L'étude des Arts a ce charme incomparable qu'elle est absolument étrangère aux affaires et aux combats de la vie. Les intérêts privés, les questions politiques , les problèmes philosophiques divisent profondément et mettent aux* prises les hommes. En dehors et au-dessus de toutes ces divisions, le goût du beau dans les Arts les rapproche et les unit : c'est un plaisir à la fois personnel et désintéressé, facile et profond, qui met en jeu et satisfait en même temps nos plus nobles et...
Page 375 - Remarques sur le fait de l'existence en société, à l'état sauvage, des espèces végétales affines et sur d'autres faits relatifs à la question de l'espèce.

Bibliographic information