Historie of Verhael van saken van staet en oorlogh, in, ende ontrent de Vereenigde Nederlanden ...

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 379 - Traité fufdit agréable en tous & chacun les Points & Articles qui y font contenus...
Page 342 - ProvincesUnies, pour éviter tout désordre, n'approcheront pas plus près des François que de la portée du canon, et pourront envoyer leur petite barque ou chaloupe au bord des navires ou barques...
Page 344 - ... de part et d'autre, de tenir dans les lieux où ils feront leur demeure, les livres de leur trafic...
Page 380 - Roi, fous l'obligation & hypothèque de tous & un chacun nos biens préfens & à venir, garder & obferver inviolablement, fans jamais aller ni venir au contraire , directement ou indirectement , en quelque forte & manière que ce foit; en témoin de quoi nous avons fait mettre notre fcel à ces préfentes.
Page 365 - Catholique de fa part ( au lieu de ce qu'il avoit intention de donner audit Sieur Prince pour dédommagement ) tire la Garnifon...
Page 341 - ... barques, ou autres bastimens de mer, appartenans au Roy Catholique, ou à aucuns de ses sujetz, à l'occasion des hostilitez qui se rencontrent ou pourroient se rencontrer...
Page 60 - ETIS par la grace de Dieu Roy de France & de Navarre : A tous ceux qui ces presentes Lettres verront, salut.
Page 372 - Sainteté la grâce que Leurs Majestés lui ont assez souvent « demandée séparément en faveur de M. le duc de Parme, à ce « qu'il ait la faculté d'acquitter en divers intervalles convenables de...
Page 359 - Nancy, qui ne pourront plus estre refaites et après en avoir retiré et fait transporter toute l'artillerie, poudres, boulets, armes, vivres et munitions de guerre, qui sont...
Page 366 - Prince , ny les siens , ny envers ses serviteurs, amis , adherans, et domestiques, soit eclesiastiques ou seculiers, des deniers que Luy ou eux ont pris dans les receptes generales, ou particulieres, ou dans les bureaux de ses fermes : î. Ln charge de grand maître de France était inamovible. Mais les négociateuri français soutenaient que l'arrêt du Parlement, du 27' mars 1654, contre Coudé, l'avait frappé de la mort civile.

Bibliographic information