Mémoires autographes de M. le prince de Montbarey: ministre secrétaire d'état au Département de la guerre sous Louis XVI ...

Front Cover
A. Eymery, 1826 - France
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 372 - M. de Nassau avait la plupart des qualités qui composent les héros : leur caractère entreprenant, une prodigieuse activité, l'amour de la gloire et un souverain mépris pour la vie. Il a recherché les occasions de se signaler, et...
Page 372 - Ses voyages militaires , si prompts et si rapides , ressemblaient assez aux courses des paladins, et quand il arrivait de quelque cinq cents lieues , revenant de se battre ou y allant, on s'attendait à voir un chevalier de la Table ronde ; il paraissait , adieu le roman ; sa présence désenchantait : point d'éclat , point de brillant , pas même de vivacité ; son abord était froid, ses manières communes et sa conversation plate.
Page 379 - CECIL H. GREEN LIBRARY STANFORD UNIVERSITY LIBRARIES STANFORD, CALIFORNIA 94305-6004 (650) 723-1493 grncirc@sulmail.stanford.edu Ail books are subject to recall.
Page 112 - — Vous suivre , répondit-elle , et vous plaire, si je puis. « — Je n'en vaux pas la peine, et puis c'est difficile, on ne « me plaît plus. « — Vous êtes blasé de bonne heure. « — C'est parce que je ne le suis pas, que je ne veux point « aller avec vous. « même de hauteur dans le caractère, beaucoup de noblesse dans sa façon « de penser et un goût très-déterminé pour l'indépendance, contribué« rent à lui rendre le séjour de la cour peu agréable.
Page 112 - ... prit naturel, prévinrent tout le monde en sa faveur. On s'en occupa « avec enthousiasme pendant tout le voyage de Fontainebleau et pen« dant tout l'hiver qu'elle passa à la cour.
Page iv - Paris l'hôtel de l'Arsenal , lors de l'insurrection du i4 juillet 1789. Sur un faux avis, que le peuple , maître de la Bastille , avait le projet de mettre le feu aux poudres qui se trouvaient dans cette forteresse , il sortit de chez lui , à pied , avec sa femme , pour chercher un asyle dans un autre quartier de Paris; mais, arrivé sur le quai Saint-Paul , il fut arrêté par des insurgés qui , le prenant pour le gouverneur de la Bastille , le conduisirent à la place de Grève. Il y aurait...
Page 303 - Les novateurs, selon moi, tendaient à dénaturer l'esprit national militaire, pour nous donner un air germanique et prussien. Je voyais avec douleur qu'on parviendrait à faire perdre au soldat français le caractère distinctif de vélocité et d'intrépidité qui avait fait sa réputation, et qu'on étoufferait son enthousiasme sous des formes qui lui faisaient envisager les troupes étrangères comme supérieures, puisqu'on les lui donnait pour modèles. L'introduction des coups de bâton , comme...
Page iii - Les espérances trompées amenèrent de l'humeur et des plaintes. La lenteur qu'il mettait dans ses opérations fut jugée peu propre à calmer les débats sur la discipline ; sa prudence passa pour de l'irrésolution, et sa douceur pour de la faiblesse. Enfin l'on prétendit trouver 'son administration en défaut pendant la guerre d'Amérique.
Page 303 - ... de la réponse du major du régiment d'infanterie de Nassau, qui, consulté par le ministre sur ce qu'il pensait de l'usage des coups de bâton, dans l'armée...
Page 333 - II est dans la nature, écrit-il, qu'un jeune roi, marié presque enfanta une princesse plus âgée que lui, d'une vertu et d'une pureté de mœurs exemplaires, mais qui n'apporte dans le mariage qu'une obéissance passive, en soit bientôt distrait au milieu d'une Cour composée de plus jeunes et de plus aimables personnes.