Page images
PDF
EPUB

manzow d'assurer ces princes. Comme jamais caufe plus grande, plus julte & plus 'noble n'a mériré d'exciter le zele & le courage de fous ceux qui se font voués à la défendre & à combatere pour elle, je ne puis qu'en au gurer" les succès les plus heureux & les plus analogues aux væux qge je forme. Sur ce , je prie Dieu qu'il vous aiç, M. de maréchal duc de Broglie, & toute la Noblefle Frans çoise qui partage vos sentimens & adhere à vos principes , en fa fainte & digne garde ».

Signé, CATHERINE, De Saint-Pétersbourg, le 29 O&obre 1791

Un autre sujet de triomphe pour les émi. grés, c'est l'arrivée à Coblence de MM, d'Oxenstiern & chevalier d'Onis', envoyés des Cours de Suede & de Madrid auprès des prias ces. Il y a paru en même tems un réglement pour la formation, en différentes compagnies, du Tiers-Ecar rallemblé augrès des princes. Il contient 15 articles dont voici le dernier,

a. Les princes, persuadés de l'utilité des feryices que rendront à la plus juste des causes les membres du Tięts-Esat rassemblés auprès gux, les assurent qu'ils éprouveront de leur par les mêmes témoignages d'edime & de bienveillance que, las Noblesse émigrée, & L. A. R. s'emploieront à leur faire . obteniş de S. M. les graces & les diffinctions qu'ils mériteront sans doute par leur zele & par Jeuf, valeur,

3:01 botol Seis? Signés i LOUIS - STANISLAS - XAVIEBER

CHARLES PHILIPPE. $s$il restoit quelque douren før le projee d'air fagyer la France , içe gelet & certe valeun bir lefquels on compre, les leveroient bientôs. En attendant l'exécation de sous les plans imaginós & imaginaires, les princes ant fermé le defleią

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

de faire battre monnoie à Coblence , & d'y étatablir un bureau royal, auquel les émigrés iront, en arrivant, porter leurs assignats , pour lesquels on leur donnera , en échange, au pair, de grands & petits tournois ; ce feront des pieces dont les unes vaudront 12 liv., les autres 6 & 3 livres"; il y en aura même de 30 fols. Il est à observer que dans cette monnoie il y aura beaucoup d'alliage , & qu'elle fera beaucoup au deffous de la valeur pour Jaquelle on la fera circuler. C'est une affaire de spéculation. Dès qu'on aura reçu au bureau la fomme d'un million en assignats, on les fera passer en France pour les achats des équipemens de l'armée. Cette monnoie représentera d'un côté, les armes de France à moitié 'ef facées par un nuage , & pour exergue : Il le dislipera; au deffous, on verra un trophée d'ar mes. L'autre côté représentera Louis XVI en manteau royal, renant un lit de juftice , ayant à sa' main 'la déclaration du 23 Juin 1789, Légende: Urit amor patriæ ; autour du cordon Riãalité du roi & à la religion.

Pour excirer l'émulation des militaires roya. listes, on doit aussi inftiruer 1 Ordre de Favras.

Il y a déjà, dit-on, so croix.de promises auxi principaux généraux. On affure même qu'on én a envoyé un modele au roi de Prufe, & qu'un autre a été adressé un grand personnage en France, pour consulter les premiers artides... Cest une croix d'or à quatre pointes, fur laquelle eft représenté DA homme expirant fur une droix, surmonté d'une colombe d'émail avec ces mots : Réhabilitation de Favras, de Kautre côté, da Vengeance aiguisant les traits appuyés sur le génie de la guerre, effuyant fes pleurs, & lui mestant une couronne de Jaurier fur la tère, eplacée dans w poignard; avec cette inscription : Triomphe de la Noblese ; on la portera suspendue à un ruban noir & blanc.

La nouvelle de l'évasion du roi de France & de la famille royale s'est répandue avec une inconcevable rapidité, dans les Pays Bas , à Liege, à Coblence, á Worms , & 'enfin dans toute l'Allemagne. Si nous parlons de cetre fauni nouv lle, ce n'est que pour avoir occa. fion de dire qu'elle a occafionne la plus agréable sensacion parmi les émigrés. On se complimenroit , on s'embrassoit ; il y a eu des festins, des bals, &, qui plus eft, des Te Deum. Les émigrés en Allemagne diloient, que L. M. T. C. étoient parvenues dans les Pays-Bas, ou 10,000 Autrichiens les accompagnoient. Les émigrés des provinces belgiques croyoient, de leur côté, que les auguftes fugitifs étoient en Allemagne entourés de la Noblesse. Cetre

ré. ciproque a été bientôt détruite , & avec elle toutes les espérances chimériques; mais la dépense des réjouiffances étoit faite. Il feroit affez curieux de découvrir l'auteur de cette rufe, & quel en étoit l'objet.

IT A LI E. ROME ( le 20 Novembre ). Le pape viens encore d'adresser au roi de Pologne un bref relatif à la nouvelle Constitution introduite dans ce royaume, On voit ici avec fatisfa&ion que les biens de l'Eglise ont été respectés dans certe espece de révolution ; mais on remble que quelques profanes ne faffent ; sur cette arche Sainte l'imposition des mains. 240

Suiyant les lettres de Naples, les excavations ordonnées par le roi, près des ruines de l'anrique Siacicula, ville du pays des Samnites, s'y font avec un fuccès qui passe toute els

erreur

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

pérance. Les 'vafes étrusques qu'on a tirés de's lépulcres, font d'une fi grande beauté, d'une exécution si admirable, que l'imagination ne scauroit s'en faire une idée. Parmi ceux-cis il s'en est trouvé un en forme d'hippogriphe dont le travail est un chef-d'ouvre qui a excité l'admiration de S. Maj. Sicilienne & de toute la Cour. On a découvert encore une Vénus triomphante en marbre, fi parfaite , que les plus habiles arrifies n'ont ofé y ajouter l'extrêmité d'un bras qui lui manque, & qu'on a préféré de la transporter telle qu'elle est au Museum. On va continuer ces excavations avec une nouvelle ardeur, & en commencer d'au. tres parmi les ruines de l'antique Telese, ott l'on a lieu de se flatcer de faire les plus précieufs découvertes pour les antiquairesi

ESPAGN E., MADRID (le 17 Novembre ). L'empereur de Maroc avoit à peine recommencé les hostilités, qu'il a proposé d'envoyer un ministre plénipotentiaire pour "négocier un traité de paix. La Cour a la bonté de le recevoir. Qalacrivera t-il ? Que S. Maj. Maure demandera de l'argent à S. Maj. Catholique, qui n'en donnera jamais affez pour fatisfaire lon infa. tiable avidité ; ce qui ramenera la guerre , & puis la paix , & puis la guerre.

Quant aux nouvelles difħcultés qui s'étoient élevées au sujet de la cession d'Oran,' elles paroiffent être arrangées. La régence d'Alger a modéré ses prétentions pécuniaires. C'est au mois de Janvier que les Espagnols évacuéront cette placé , qui leur a coaré tant d'hommes & d'argent.

On affure que la Cour va signer avec les Anglo-Américains une convention en

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

vertu

de laquelle ceux-ci obtiennent la libre navi. gation du Mississipi, & Hufage exclusif d'un port à l'embouchure, de ce fleuve. Il est plus que probable que, les Anglois ne verront pas de bon vil que l'Espagne accorde de fi grands avantages au commerce des Américains, & qu'ils ne tarderopc pas à les réclamer poue eux-mêmes. On dit déjà que de courrien que vient de recevoir le ministre d'Angleterre lui a apporté des dépêches relatives à ces réchaa mations, ainsi qu'au prompt paiemeat des in. demnités que l'Espagne a promises pour l'af, faire de Nootka, Les Anglois ne manqueront pas de profiter des circonstances pour former les plus étranges prérentions. S'ils sont paru jusqu'à présent ménager l'Espagne , de n'a été que pour lui donner le tems d'adapter un syttême qui lui fera perdre l'alliance de la France ou qui ne lui laiflera qu'un allié sans forces & fàns moyens.

FRANC E. PARIS ( le 22 Décembre ). ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE: PRÉSIDENCE DE M.LACEPEDE.

Du zer. Décembre. Sur ce que M. Delatre jouit de la liberté de voir la famille, & que M. Varnier n'a pas même la permision d'écrire à fa mere, M. Bequet a réclamé avec raison contre cetre diffés rence de craitement, qui , entre deux hommes, Paroic devoir être la même : il néclamoit donc la liberté pour M. Varnier d'écoire disa mere L'Allemblée Narionale s'est bornée à ordonnec que la formation de la Haute Cour Nationale feroit accélérée par le rapport prochain du comité de législation..

1

1

« PreviousContinue »