De sexti decimi sæculi in Francia artibus poeticis scripsit G. Pellissier

Front Cover
Vieweg, 1883 - French poetry - 136 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 127 - Qu'en un lieu, qu'en un jour, un seul fait accompli Tienne jusqu'à la fin le théâtre rempli.
Page 84 - On y void les combats, les harengues des chefs, L'heur apres le malheur, et les tristes méchefs Qui tallonnent les Roys : les erreurs, les tempestes Qui des Troyens errants pendent dessus les testes, Les sectes, les discords, les points religieux, Qui brouillent les humains entre eux litigieux : Les astres on y void et la terre descrite, L'ocean...
Page 92 - Ce nom à'Idillû m'a semblé se rapporter mieux à mes desseins, d'autant qu'il ne signifie et ne représente que diverses petites images et gravures en la semblante de celles qu'on grave aux lapis, aux gemmes et calcédoines, pour servir quelquefois de cachet.
Page 77 - Car depuis que Ronsard eut amené les modes Du Tour et du Retour et du Repos des Odes, Imitant la pauane ou du Roy le grand bal...
Page 17 - Molinet n'est sans bruyt, ne sans nom non, , II a son son et comme tu vois, voix, Son doux plaid...
Page 93 - V'auquelin considère ce genre comme intermédiaire entre les bucoliques et l'épopée : il le recommande au poète qui, sans avoir le souffle épique, ne veut pas cependant enfermer son génie dans le cadre d'une pastorale : Si d'une longue alaine un bel œuvre tu veux Parfaire pour passer jusqu'aux derniers neveux, Cnante d'un air moyen, non tel que l'Heroïque, Ni si bas descendant que le vers Bucolique, Mais qui de l'un et l'autre un vers enlassera, Qui tantost s'élevant, tantost s'abaissera...
Page 19 - Que toujours dans vos vers le sens coupant les mots Suspende l'hémistiche, en marque le repos.
Page 131 - Lorsqu'à la bien chercher d'abord on s'évertue, L'esprit à la trouver aisément s'habitue; Au joug de la raison sans peine elle fléchit, Et, loin de la gêner, la sert et l'enrichit.
Page 99 - Et quand leurs vers rimés ils mirent en estime, Ils sonnoient, ils chantoient , ils balloient sous leur rime. Du son se fit sonnet, du chant se fit chanson , Et du bal la ballade en diverse façon. Ces Trouverres alloient par toutes les provinces Sonner, chanter, danser leurs rimes chez les princes.
Page 92 - Telle qu'une bergère, au plus beau jour de fête, De superbes rubis ne charge point sa tête, Et, sans mêler à l'or l'éclat des diamants, Cueille en un champ voisin ses plus beaux ornements; Telle, aimable en son air, mais humble dans son style, Doit éclater sans pompe une élégante Idylle.

Bibliographic information