Page images
PDF
EPUB

lå cavalerie & les dragons , suivant les difpofitions qu'ils paro,tront annoncer par leur taille & leur conftitution , l'une ou à l'autre de ces especes de fcrvice; & cette répartis tion se fera par l'infpe&eur , ou son défaut, par le fous

inspecteur-général, d'après les inftructions qu'il acra reçues à cet égard du secrétaire d'état ayant le départe. ment de la guerre, 'conséquemment au nombre de plzces de cadets-gentilshommes vacantes dans chaque régiment.

XIII. Ceux d'entr'eux qui dans le col"Ś de leurs érudes, auront fait le plus de progrès dans les mathématiques & dans le dessin, seront envoyés à l'école de Mé. zieres ou à celle de la Fere, où ils se perfectionnefont dans les études relatives au génie ou à l'artillerie, & d'où ils feront placés ingénieurs ou fous-lieutenans d'artillerie, après les examens ordinaires.

XIV. S. M. veut bien continuer d'accorder à chacun des éleves de ses nouvelles écoles militaires qui sera placé dans les cadets-gentilshoni mes de ses troupes, une pension de 200 livres, exempte de coute retente , 12 quelle leur sera payée à compter dit jour qu'ils entrerone dans lefdits cadets, & dont ils continueront de jour pendant qu'ils seront fous-lieutenans , & jusqu'à ce qu'ils soient lieutenans ; mais elle n'accordera plus à l'avenir de croix de St. Lazare qu'à ceux des éleves qui auront Temporté des prix aux concours, conformément à l'arc:cle IX.

XV. Les furdites pencions de 200 liyres feront payées sur les fonds de l'école militaire , & les ordonnances en seront adressées par le secrétaire d'état ayant le département de la guerre, aux écars-majors des régimens ou seront placés les éleves, & à cet effet, les écats-majors feront tenus d'adresser chaque année, audit fecrétaire d'état, des' certificats de vie defdits éleves.

XVÍ, S. M. volant faire participer aux avantages d: Systême d'éducation qu'elle établie par le présent régle. ment, les familles de fa nobleste que leur fortune met dans le cas de fe passer de son fecours pour élever leurs enfans, & les eng:ger à conco:sir avec «lle, à l'amélioration des nouveaux colleges; elle permet à celles de ces familles qui placeront lours enfans dans le fj.csc.fo leges, de les amener 0:1 envoyer au mène age que feséleres, aux concours annuels , & elle veut que ces jen. nes gens y soient admis aux examens ; & fur le 'comp. te qui lui sera rendu de l'examen & des progrès def. dics éleves étrangers, elle en placera cous les ans , wa

1

pes.

certain nombre dans les cadets-gentilshommes de ses trou

Xvit. Les parens desdits éleves étrangers qui defi. reront envoyer leurs enfans aux concours annuels, feront tenus d'en demander la permission au secrétaire d'état ayant le département de la guerre, en lui adressant les mêmes preuves qui font exigées pour être admis dans le nombre des caders-gentilshommes ; & d'après la vérification desdites preuves, cette permission leur sera accordée.

XVIII. En admettant lefdics éleves étrangers aux concours, S, M, n'entend le charger d'aucuns frais de voyage pour lufdits éleves, ni de ceux de logemene & de nourriture, pendant qu'ils ailiftsront aux concours ; mais S. M. fe promue du zele que les fupérieurs & principaux du college de Brienne apporteront à entrer dans ses vues, qu'ils recevront de gré à gré lefdits éleves excernes, au même prix que celui qui sera réglé pour les propres éleva', pendant le tems du concours.

Nontend auli S. M., que lesdits éleves étrangers participent aux pensions & croix de St. Lazare alignées pour prix à ses él: ves.

XIX. A la fin du concours, l'inspecteur-général res mettra aux éleves ' qui devronr entrer dans les caders ge atilshormes , leurs lectres pour y être admis ; & icer effet, leídites lettres lui auront été adrerrées à l'avance par le secrétare d’étae ayant le département de la guerre, pour être par lui remplies du nom des éleves.

XX. Les éleves admis dans les cadets-gear.Ishonmes parcirone immédiatement après le concours pour se rendre a:1x régimens dans lesquels ils devront entrer, & les frais de leur voyage feront payés par S. M.,

d'après les arrangemiens qielle fera prendre à cet égard. Ils emporteront avec eux, les effets qui auront da leur être fournis par les colleges, & qui devront consister dans la même espece & dans la même qianticé que ce ax doit lears familles les avoient équipés en y entrant ; lefdirs effers devront être en bon état, & l'infpe iteur-général en fera la visire, pour s'aturer que les colleges aurone remoli leurs engagemens lur cer objet. - XXI. Les éleves cadeis-ge neilshomnes feront de plus fornis en arrivant aux régimens , par les soins des états-musurs desdits régimens & aux dépens des fonds de l'école inilitaire, d'un habit uniforme complet, rel qu'il eft réglé dans l'ordonnance concernant les cadets gentils. hommes,

[ocr errors]

2

[ocr errors]

XXII. L'inspe&eur , ou à fon défaut le sous-inspecteur-gónéral rendra , après le concours, au secrétaire d'érat ayant le département de la guerre, un compte détaillé de tout ce qui se fera pale audit concours, & lui adreslera l'écac des éleves qui, présentés au concours , n'auront point été admis dans les caders-gentils. hommes, & devront subir un second examen l'année suivante. La pension de ceux de ces éleves qui ne seront point du college de Brienne , & qui reiteront dans ce college jutqu'au second examen, fera payée audit college , à raison de 700 livres par an, pour chacun d'eux. TITRE V. Des éleves qui se destineront à l'état

ecclésiastique ou à la magistrature. Art. I. S. M. voulant donner à la noblesse des preuves plus étendues de fa bienveillance, elle a résolu, indépendamment des 600 éleves qu'elle placera dans les nouveaux colleges, de rétablir dans celui de la Flèche, l'ancienne fondation faite par Henri IV, en faveur de 1oo pauvres gentilshommes, laquelle n'a jamais été remplie, & elle rendra incessamment une déclaration à ce Tujer.

II. Ces 1n0 places seront particulierement destinées pour les enfans nobles, dont les peres auront rendu des services à l'état , dans les charges de la magiftrature ou autres , & qui se destineront à suivre la même carriere, ou à embrasser l'état eccléfiaftique : l'éducation qu'on donnera dans ledit college de la Flèche , sera relative à l'une & à l'autre de ces destinacions, & sur un autre plan que celle qui eft fixée pour les colleges.

III. Les éleves des colleges militaires, dont la vocarion ou les difpofitions se tourneront, à l'âge de 12 ou 13 ans au plus tard, vers l'érac ecclésiastique ou la magiftrature,

seront envoyés au college de la Flêche, jurqu'au nombre de s seulement par année , sur la demande qui en fera faire par leurs familles au secrétaire d'écar ayant le département de la guerre,, & sur le compte qui lui fera rendu des dispositions desdits éleves, par l'infpcéteur-général , les supérieurs & principaux desdics colleges militaires.

IV. S. M. s'expliquera , dans la déclaration qu'elle rendra concernant ledit college de la Flêche , sur la maniere dont lesdits éleves y feront entretenus , fur le tems qu'ils y resteront, & sur les secours ultérieurs qu'elle leur donnera pour leus faire étudier le droit ou la théologie:

TITRE VI. Discipline & police intérieure des

colleges. Correspondance desdits colleges avec le secrétaire d'état ayant le département de la guerre. Visites desdits colleges par l'inspedeur

& le sous-inspedeur-général. 3 Art. I. S. M, abandonne aux lumieres & au zele des ordres religieux & congrégations eccléfiaftiques auxquels elle confie l'éducation des éleves jeunes gentilshommes, tous les détails intérieurs de la discipline des éleves, la division de l'emploi des journées, & le choix des méthodes d'enseignement; elle se réserve de juger, d'après les comptes qui seront rendus par l'inspecteurgénéral & le fous-inspecteur , lors de leurs visites des colleges , par le résultat des concours, & furtout par la_ maniere dont les éleves de chaque college se conduiront, quand ils seront placés dans ses troupes, de la préférence qu'elle doit donner aux - méthodes de tel ou tel college , en les adoptane alors par un réglement auquel elle obligera tous les colleges de le conformer.

II. Les éleves ne pourront jamais, fous quelque prétexte que ce soit, & à telle proximité que puissent le trouver les colleges, de la demeure de leurs familles, sortir defdits colleges pour aller chez leurs parens.

III. Les supérieurs & principaux des colleges rendrenç tous les trois mois, au secrétaire d'étac ayant le département de la guerre, & à l'infpeéteur - général, un compte détaillé de la ficuation de leur college , & des progrès des éleves; bien entendu que s'il le pré. sentoit dans l'intervalle', des événemens qui méritafient son attention, ils n'attendroient pas ce terme pour l'en informer,

IV, Ils écrirone aulli, à la fin de chaque quartier aux familles des éleves, pour les instruire des progrès de leurs enfans , & leur communiquer la note qu'ils adreileront sur leur conipte au secrécaire d'état ayant le département de la guerre. S. M. fc promet que les encouragemens & les bons avis que leurs familles leur donneront, concourront à réveiller ou à augmenter leur application, & à seconder les soins des insticuteurs auxquels ils sont conhés.

V. L'inspecteur & le sous-inspecteur-général ferone tous les ans la visite des colleges , pour s'ailurer de l'exé. cution du présent réglement, sur tous les objets , & en rendre compre a ş. M.

[ocr errors]

VÍ. Veue &c orjonne S. M. que le présent réglement foje envoyé incefiamment aux ordres religieux ou con. grégations chargés des nouveaux colleges, & non mément, aux supérieurs & principaux qui seront à la tête de ces colleges : entend aulli S. M. qu'il soit répandu & publié dans son royaume , afin que la nobleste en ait connoiffance.

Fait à Versailles le 28 Mars 1776. Signé LOUIS. Et plus vas, SAINT-GERMAIN.

Ordonnance du roi , portant création des cadetse

gentilshommes dans les troupes de S. Maj.

DE PAR LE ROI.

S. M. ayant donné par sa déclaration du ier. Février dernier, une forme plus wvantageuse & plus économique à l'infticution faite par le feu roi fonayeul, pour l'éducation d'une partie de la noblesse de son royaume ; & le premier usage qu'elle veut faire des économies qui sont le fruit du plan qu'elle a adopté cet égard, étant d'ouvrir de nouveaux déboucrés qui puissent, d'une part, servir à placer les éleves des nouvelles écoles militaires établies par la furdite déclaration , & achever leur éducation ; & de l'autre , procurer à fa noblesse un plus grand nombre de moyens de s'atracher à fon service , elle a ordonné & ordonne ce qui suit :

Art I.- S. M. crée pour l'aye nir, dans chacune des compagnies d'infanterie , de cavalerie, de dragons & de chasseurs de tous les rgimens de ses troupes , à l'exceprion des corps qui forment fa maifon, de la gendarmerie , & des onze réginens fuifl'es, un enploi de cader.gentilhomme , lequel aura les appointe mens pré. rogarives & fondions régiés ci-arrès.

II. Ces cadets-gentilshommes feront destinés à remplir tous les emplois de folis- lieutenans, dans les régimens dans lesquels ils seront adois, courefois après le remplacement des officiers attachés à la fwee,

Se réserve cependant S. M., de déroger a ce qui eft dit ci-dessus, en faveur des pages atrachés au service de sa personne, ainsi que de ceux de la reine , suivarit l'usage qui a été observé jusqu'à ce jour.

III. Les caders-gentilshommes feront, dans les cor. pagnies auxquelles ils seront arcachés, le service de soldats, cavaliers, dragons ou chailleurs, devant feule

« PreviousContinue »