Page images
PDF
EPUB

dinand premier de la inaifon de Medicis, avec les 4 ftatues de 4, Maures esclavés, de grandeur gigante que, enchaînés aux 4 angles du piédestal de cette statue. Le rer. de ce mois, L. A. R. virent maneuvrer, le matin, le régimene de Royal-Toscan, dinerent à bord de la frégate l'Etrurie, & partirent d'ici pour retourner à l'ise.

On a armé dans ce pore ia frégate de guerre la Toscane , sur laquelle:70 grenadiers le font embarqués le 27. Ce bâtiment doit mettre incefsamment à la voile.

Une société de sujets zélés , & qui s'appliquent avec succès à l'économie politique, pour perpétuer la mémoire de l'époque où le gouvernement éclairé de ce duché a rendu la lie berté absolue au commerce des denrées nécessaires à la subsistance des sujets, dans un tems où il étoit encore gêné partout , vient de faire frapper une médaille. Elle représente d'un côté le portrait de S. A. R. , revêtue des marques des ordres dont elle est décorée : de l'autre côté, on voit une figure représentant l'abondance , tenant dans la main gauche la corne, & dans l'autre un flambeau dont elle se sert pour mettre le feu aux volumes des vieilles loix prohibitiyes, épars à ses pieds ; auprès d'elle est un boisseau de forme antique, avec des bouquets d'épis; ony lit cette épigraphe: Libertate frumentaria reftitutá, Opes aud. Il y a sur l'exergue : Principi providentisimo , avec l'année où le fysême de la liberté a été tout-à-fait perfectionné par la fuppression du tribunal de l'abondance en 1775. Ceite médaille a été présentée le 13 de ce mois à S. A. R. Le coin en est actuellement déposé dans l'hôtel des monnoies, où l'on en frappera plusieurs qu'on enverra aux curieux pour ore Bar leurs cabinets.

Le pardon général accordé par le roi de France aux déserteurs de ses troupes , a fort éclairci les rangs des régimens vallons au service d'Elpagne, qui, suivant les lettres de Barcelonie, sont fort éloignés du complet.

Les avis de Tripoli de Barbarie, en date du 16 Janvier , portent que les Maures qui habitent les montagnes , gens inquiets & toujours entreprenans, ont commis de nouveaux excès dans les environs de cette ville ; mais que le dey ayant fait marcher 'contr'eux un détachement de cavalerie , ils se sont retirés précipitainment vers leurs montagnes ; que le détachement est rentré avec 7-têtes de ces muins & un prisonnier. Ces avis ajoutent qu'il est forti du port de Tripoli, pour le

compte du dey, un chebec de 18 canons, nouivellement construit.

Extrait d'une lettre de Malte du 29 Janvier. Les fêtes que les trois langues françoifes avoient délibéré de donner à l'occasion de l'exaltation du grand-maître, ont eu lieu fuccefsivement depuis le 7 jusqu'au 20 de ce mois. Les illuminations qui en ont fait partie, ont eu des nuits très-propres à cette espece de réjouissance ; le tems étoit si doux que les rues ont été pleines de citoyens. Son alterfe éminentissime furtit en voiture, à 7 heures du foir, pour jouir elle-même de ce spectacle , & pour en marquer sa reconnoiffance. Le peuple accompagna partout la voiture avec les démonstrations de la joie la plus vive. La noblesse du pays l'invita hier, avec tout le corps de l'ordre, à un Te Deum, qu'elle fit chanter en aâions de graces de son avénement au ministere , & le soir, il y eut une course de chevaux.

Nos recirles avancent beaucoup ; nous avons levé environ 300 hommes qui seront cafernés dans la ville , ainsi que l'ancien bataillon de vaisfeaux,

ES PA G N E. MADRID ( le 9 Mars. ) La place de secrétaire d'état pour les dépêchés des Indes & de la marine, vacanta par la mort de Don Julien de Arriaga y Rivera , vient d'être séparée en deux départemens. Le roi a nommé au premier Don Joleph Galvez , & au second, le marquis Gonzalez de Castejón, en conservant à l'un & à l'au. tre le titre de secrétaires d'état.

La derniere promotion militaire que le roi a faite sur l'exposé du comte O Reilly, a excité beaucoup de mécontentement : on écrit qu'il en sera fait une seconde pour satisfaire aux demandes de quelques grands seigleurs qui prétendent avoir été oubliés dans la premiere.

CADIX (le 23 Février.) Le navire suédois le Triton , qui , allant de Stockholm à Constantinople avec des canons & munitions de guerre, fut arrêté au mois de Septembre dernier , par une fldre de S. M. Cath., & conduit ici, vient d'être rendu à la cour de Suede, par ordre de celle d'Espagne.

Un navire anglois de 350 tonneaux, comman. dé par le capitaine ). Figuenet , venant de Portsmouth

avec un chargement de bled pour Barcelonne , fut poussé le mois dernier, par une violente bourrasque, sur le ressifs , près de la porte de terre de cette ville , &

у fit naufrage. De dix personnes qui étoient à bord, il ne se sauva que quatre mârelots & un moulle. Les cinq autres, parmi lesquelles étoient le capitaine & sa femme, périrent. Le bâtiment s'étoit brisé sur les rochers, au point qu'on n'en apperçut le lendemain matin, que quelques planches jettées sur la plage.

Suivant les dernieres lettres d'Afrique, le

dey d'Alger a formé le projet d'affiéger Oran, & 'l'empereur de Maroc s'est engagé à le seconder dans cette entreprise.

?

PORTUGAL.

[ocr errors]

LISBONNE ( le 20 Février.) Depuis quelques jours, le roi est retenu dans son apparte ment par une érésipelle à la jimbe ; mais on erpere que cette incommodité n'aura point de suites fâcheures.

Le vice-roi du Bresil & les commandans de nos places en Amérique ont reçu ordre de completter tous les rimcns , & d'occuper conftamment les troupes au maniement des armes. On a aussi envoyé ces jours-ci de Rio-Janeiro à la baye de sous-les-Saints quantité de munitions de guerre & de bouche; précaution que l'on juge d'autant plus nécciaire, que la guerre qui lubfiste a&uellem nt entre l'Angleterre & ses colonies en Amérique, excise l'art.ntion de tous tes les puissances qui ont des poileffions dans ce continen. Ta eiter , ?i les colonies yenoient une fois à triompher, elles pourroient aisément contracter des alliances, dont les suites seroient des plus redoutables.

L'armée du roi oft actuellement composée de 35 mille homin.s d'infinterie , & de 4 mille de cavalerie. Nos puylans, qui en général fört au nombre de 100 mille , forment une sorte de milice provinciale. Quant à la fitte, elle consiste en 10 vaisseaux de signe & 20 frégates; les revenus du royaume font évalués à 70 ou 80 millions de livres.

Il s'est élevé, dans la nuit, da 10 au II de ce mois

un ouragan dont la violence s'est foutenue pendant près de 24 heures. Le navire portugais le Nicella , venant du Bresil, & le trou

[ocr errors]

vant à l'embouchure du Tage , qu'il n'a pu remonter , a été jetté par un coup de vent sur des rochers qui bordent" l'entrée du port ; il s'y est brifé, & a disparu tout-à-coup, fans qu'on ait eu le tems de lui porter aucun seccurs. Les gens de l'équipage & les passagers , au nombre d'environ 70 personnes, ont tous péri, à l'excep. tion de deux matelots , qui fe font sauvés à la nage. On estime la perte du chargement de ce vaiileau, consistant en 700 cailles de sucre, 500 rouleaux de tabac , 6000 cuirs en poil & quelques especes d'or & d'argent , à 200 , woo creuzades. ( Il y a deux sortes de creuzades , les vieilles & les neuves ; les premieres valent 2 liv. 10 sous, & les neuves, 3 liv. )

FRANCE.

VERSAILLES (le 27 Mars.) Le roi a nome mé à l'évêché de Dijon l'abbé de Vogué, ancien agent du clergé. S. M. a accordé l'abbaye réguliere du Mont St. Eloy, ordre de St. Augufdin, diocese d'Arras , à Dom Dorennieux , religieux de cette abbaye, & celle de Beaulieu, ordre de prémontré, diócefe de Troyes , à Dom de Thoas, déjà prieur de l'abbaye.

Le rer. de ce mois, le comte d'Adhémar , ministre plénipotenciaire du roi auprès du gouvernement général des Pays-Bas autrichiens, de retour ici par congé, a eu l'honneur d'être préfenté, à son arrivée , à S. M. par le comte de Vergennes, ministre & secrétaire d'état au département des affaires étrangeres.

le comte de Guyncś, ambassadeur du soi en Angl. terre, de retour de son ambassade , eut l'honneur d'être présenté à S. M. par le même ministre.

Le inême jour, le margrave d'Anspach-Bareith,

[ocr errors]
« PreviousContinue »