Mémoires de Madame Roland;: avec une notice sur sa vie, des notes et des éclaircissemens historiques,

Front Cover
Baudouin Frères, Imprimeurs-Libraires, Éditeurs, 1821 - France
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page xlii - Après avoir entendu son arrêt , elle avait dit aux brigands du tribunal révolutionnaire : fous me jugez digne de partager le sort des grands hommes que vous avez assassinés ; je tâcherai de porter à l'échafaud le courage qu'ils y ont montré.
Page xliv - Nous étions tous attentifs autour d'elle dans une espèce d'admiration et de stupeur. Sa conversation était sérieuse sans être froide; elle s'exprimait. avec une pureté , un nombre et une prosodie , qui faisaient de son langage une espèce de musique dont l'oreille n'était jamais rassasiée. Elle ne parlait jamais des députés qui venaient de périr, qu'avec respect , mais sans pitié efféminée , et leur reprochant même de n'avoir pas pris des mesures assez fortes.
Page 370 - ... comme citoyen soumis aux lois, mais comme ministre honoré de sa confiance, ou revêtu de fonctions qui la supposent; et je ne connais rien qui puisse m'empêcher de remplir un devoir dont j'ai la conscience. C'est dans le même esprit que je réitérerai mes représentations à votre majesté sur l'obligation et l'utilité d'exécuter la loi qui prescrit d'avoir un secrétaire au conseil.
Page 359 - Maison-de-Ville, et en portant dans toutes les rues et carrefours un drapeau rouge ; et } en même temps, les officiers municipaux requerront les chefs des gardes nationales, des troupes réglées et des maréchaussées, de prêter main-forte.
Page 370 - Jus,te ciel ! auriezvous frappé d'aveuglement les puissances de la terre, et n'auront-elles jamais que des conseils qui les entraînent à leur ruine ! « Je sais que le langage austère de la vérité est rarement accueilli près du trône ; je sais aussi que c'est parce qu'il ne s'y fait presque jamais entendre, que les révolutions deviennent nécessaires...
Page 85 - ... mal avec les inspirations de la nature ; leur contradiction me tourmentait d'abord ; mais le raisonnement s'étendit nécessairement sur les règles de conduite, comme sur les mystères objets de la foi ; je m'appliquai avec une égale attention à rechercher ce que je devais faire, et à examiner ce que je pouvais croire: l'étude de la philosophie, considérée comme la science des mœurs et la base de la félicité, devint mon unique étude; je lui rapportais mes lectures et mes observations....
Page 301 - ... jacobins , qui l'accueillirent , et près de qui elle fut appuyée par un détachement de quelques centaines de motionnaires et de coureuses , tombés du Palais-Royal dans le lieu de leur séance, à dix heures du soir. Je les y vis arriver. La société délibéra avec cette foule qui donna aussi son suffrage; elle arrêta les bases de la pétition , et nomma ,. pour la rédiger , des commissaires , au nombre desquels étaient Laclos et Brissot. Ils travaillèrent dans la nuit même , car il...
Page 367 - Je m'abstiendrai d'examiner ce qu'elle est en elle-même, pour considérer seulement ce que les circonstances exigent: et, me rendant étranger à la chose autant qu'il est possible, je chercherai ce que l'on peut attendre et ce qu'il convient de favoriser. « Votre Majesté jouissait de grandes prérogatives , qu'elle croyait appartenir à la royauté.
Page 37 - ... toujours à mes prières. Il me semble voir ceux qui liront ceci, demander si ce cœur si tendre, cette sensibilité si affectueuse, n'ont pas enfin été exercés par des objets plus réels, et si après avoir sitôt rêvé le bonheur, je ne l'ai pas réalisé dans une passion utile à quelque autre...
Page 8 - L'occasion était trop belle pour négliger de me faire apprendre l'Ancien , le Nouveau Testament, les catéchismes-petit et grand ; j'apprenais tout ce qu'on voulait, et j'aurais répété l'Alcoran si l'on m'eût appris à le lire. Je me souviens d'un peintre nommé Guibal, fixé depuis à Stuttgard, et dont j'ai vu, il ya peu d'années, un Éloge du Poussin, couronné à l'académie de Rouen. Il...

Bibliographic information