Saint Eugene: le culte de ses reliques a travers les siècles

Front Cover
Letouzey et Ané, 1905 - 396 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 340 - Le gouvernement de la république française reconnaît que la religion catholique, apostolique et romaine est la religion de la grande majorité des citoyens français. Sa Sainteté reconnaît également que cette même religion a retiré et attend encore en ce moment le plus grand bien et le plus grand éclat de l'établissement du culte catholique en France et de la profession particulière qu'en font les consuls de la république.
Page 3 - Et moi, je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre elle.
Page 316 - ... d'être fidèles à la Nation, à la Loi et au Roi, et de maintenir de tout leur pouvoir la Constitution décrétée par l'Assemblée nationale et acceptée par le roi...
Page 340 - ... du culte catholique en France, et de la profession particulière qu'en font les consuls de la république. En conséquence, d'après cette reconnaissance mutuelle, tant pour le bien de la religion que pour le maintien de la tranquillité intérieure, ils sont convenus de ce qui suit : ART. 1".
Page 333 - Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon • Église, et les portes de l'enfer ne prévaudront «point contre elle...
Page 3 - Et je te donnerai les clefs du royaume des cieux et tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux; et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux ». Matt.
Page 264 - Dieu, ayez pitié de nous. Fils rédempteur du monde qui êtes Dieu, ayez pitié de nous. Esprit-Saint qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Page 26 - De leur sang, reçu dans des coupes, ils arrosaient les branches des arbres et en rougissaient le tronc, de sorte qu'on ne peut se figurer sans horreur ces ténébreux bocages , où l'on n'arrivait que par des sentiers tortueux. Là, se voyaient amoncelés des ossements et des cadavres épars entre les arbres teints de sang.
Page 4 - Et pourtant ils allaient renverser les temples de ce Romain, détruire la religion de ses pères, changer les lois, la politique, la morale, la raison, et jusqu'aux pensées des hommes.
Page 11 - Enfin, ils le prirent et le menèrent à l'aréopage, en lui disant : «Pourrions-nous savoir de vous quelle est cette nouvelle doctrine que vous publiez ? car vous nous dites de certaines choses dont nous n'avens point encore ouï parler. Nous voudrions donc bien savoir ce que c'est.

Bibliographic information