Rapin-Thoyras: sa famille, sa vie et ses oeuvres

Front Cover
A. Aubry, 1866 - 265 pages
1 Review
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page cxxix - Française expatriés pour cause de religion, sont déclarées naturels Français et jouiront des droits attachés à cette qualité, s'ils reviennent en France, y fixent leur domicile et prêtent le serment civique.
Page lii - Salut : parceque nous avons délibéré de faire lever promptement & mettre fus bon nombre de gens de guerre tant de cheval que de pied...
Page 134 - ... échapper aucune occasion pour convertir les familles du » peuple, quand il ne tiendra qu'à peu de chose, comme » on avait vu dans les vallées de Ragelas, où, pour 2, 3, » 4 , 5 pistoles , on avait gagné des familles nombreu
Page 136 - Il ne s'était jamais cru si grand devant les hommes ni si avancé devant Dieu dans la réparation de ses péchés et du scandale de sa vie. Il...
Page 123 - ... gion prétendue réformée, pour perpétuer les procès dans les familles « par des évocations ou des règlements de juges.
Page 194 - ... Prior accompagna milord Portland en France en 1699. Ce poëte considérait à Versailles les belles tapisseries faites sur les dessins de Lebrun, qui représentaient les victoires de Louis XIV, et on lui demanda si Guillaume III avait son histoire dépeinte de la même manière dans son palais : « Non, dit-il, il ya partout des monuments des grands exploits de mon maître, excepté chez lui. » — Le P. Folard, jésuite de Lyon, fit part, en 1736, à un de ses confrères de Paris d'une tragédie...
Page lix - Et loin de planer dans les airs, « Je l'ai vu voler terre à terre, « Pour venir admirer le maître que je sers. » Le rossignol flatté cependant se lamente. «Eh quoi ! toujours des grands, des curieux? Quel sort..
Page 138 - Veux-tu nous couvrir de confusion? montre, montrenous les âmes que tu nous as enlevées; reproche-nous, non que tu as extirpé .l'hérésie , mais que tu as fait renier la religion , non que tu as fait des martyrs , mais que tu as fait des déserteurs de la verité (1).
Page 314 - L'Angleterre lui fut longtemps redevable de la seule bonne histoire complète qu'on eût faite de ce royaume , et de la seule impartiale qu'on eût d'un pays où l'on n'écrivait que par esprit de parti : c'était même la seule histoire qu'on pût citer en Europe, comme approchant de la perfection qu'on exige de ces ouvrages , jusqu'à ce qu'enfin on ait vu paraitre celle du célèbre Hume , qui a su écrire l'histoire en philosophe.
Page 137 - ... lequel tu les abats, par les chaînes dont tu les accables, par le vinaigre que tu répands sur leurs plaies! Ne prétends pas nous confondre en nous montrant ces cachots noirs...

Bibliographic information