Page images
PDF
EPUB

MÉMOIRES

DR

L'ACADÉMIE

DU DÉPARTEMENT DE LA SOMME.

DE

L'ACADEMIE

DES SCIENCES, BELLES-LETTRES, ARTS, AGRICULTURE

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][graphic][subsumed][merged small]

TYPOGRAPHIE DE E. YVERT, RUE DES TROIS-CAILLOUX, 64

1867

BODLEIAN

17 AUG 1972

LIBRARY

זיין

OBSERVATIONS

SUR UNE NOUVELLE TRADUCTION

D'HORACE

DE M. JULES JANIN

PAR M. TIVIER.

(Séance du 27 Janvier 1866).

Horace a été peut-être, de tous les écrivains de l'antiquité, le plus traduit et le moins rendu, j'entends en notre langue. Compter combien de fois on a tenté d'habiller à la française ce poète si français par son esprit, sa riante humeur et sa modération, ce serait une entreprise difficile :

« Adeò sunt multa, loquacem

Delassare valent Fabium. (1)

C'est qu'en effet son humble et un peu trop accommodante sagesse, sa poésie à l'aile rapide, son style si remarquable tour a tour d'élégante hardiesse et d'ingénieuse facilité, et le laisser-aller gracieux (1) Horace, satires I, v. 13.

« PreviousContinue »