L'Esprit des journaux françois et étrangers, Volumes 1-2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 211 - Français, qui n'avez cessé de publier votre attachement pour votre roi, c'est lui qui vous rappelle dans votre patrie ; il vous promet la tranquillité et la sûreté au nom de la loi, dont l'exécution suprême lui appartient ; il vous les garantit au nom de la nation avec laquelle il est inséparablement...
Page 77 - Foye^ l'expérience neuvième. De tout ce que je viens de dire , je crois être en droit de conclure que , comme il n'ya point de vin qui ne contienne d'acide tartareux , le moyen que je propol'e, pour...
Page 191 - Dès ce moment , vous penfez bien que je nie propofai de négliger la danfe. Et le chant , lui demandai - je avec un peu d'émotion ? Le chant, dit -il, eft donné par la.
Page 234 - J'écris à l'empereur pour l'engager à continuer ses bons offices, et, s'il le faut, à déployer son autorité, comme chef de l'empire, pour éloigner les malheurs que ne manquerait pas d'entraîner une plus longue obstination de quelques membres du corps germanique. Sans doute, on peut beaucoup attendre de son intervention...
Page 212 - ... être occupés. Votre conduite depuis ce temps, devant me faire croire que mes intentions réelles ne vous sont pas bien connues, j'ai cru devoir, à vous et à moi, de vous en donner l'assurance de ma propre main.
Page 214 - ... servir en tenant la France entière dans une inquiétude et une agitation qui font le tourment de ma vie. La révolution est finie, la constitution est achevée. La France la veut, je la maintiendrai; c'est de son affermissement que dépend aujourd'hui le salut de la monarchie. La constitution vous a donné des droits, elle ya mis une condition que vous devez vous hâter de remplir. Croyez-moi, mon frère, repoussez les doutes qu'on voudrait vous donner sur ma liberté. Je vais prouver, par un...
Page 102 - La première de toutes les qualités est la VALEUR, sans laquelle je fais peu de cas des autres, parce qu'elles deviennent inutiles. La seconde est I'ESPRIT : il doit être courageux et fertile en expédients. La troisième est la SANTÉ.
Page 213 - Si les nouvelles lois exigent des changemens j'attendrai que le temps et la réflexion les sollicitent; je suis déterminé à n'en provoquer et à n'en souffrir aucun par des moyens contraires à la tranquillité publique et à la loi que j'ai acceptée.
Page 279 - Les chofes étoient au point que l'état devoit beaucoup plut qu'il n'avoit emprunté. Car , parmi les créanciers, les uns n'avoient prêté qu'une partie de la fomme , qu'ils prétendoient leur être due ; & d'autres n'avoient rien prêté. Chacun profitant de la licence des tems , fe portoit pour créancier fur de faux titres ou fur les plus légères prétentions.
Page 12 - Il eff honteux de voir dans le » fein de la France des hommes jaloux du vrai » mérite , chercher à ternir l'éclat de la gloire » du célèbre capitaine; Thurot , dont les Anglois » même ont admiré les exploits. « II n'étoit pas moins honteux que le gouvernetneni laiffat dans l'indigence un frère & une fille de cet excellent citoyen , qui avoit li bie» mérité de fa patrie , & qui n'avoit rien lailfé après lui que fon nom.

Bibliographic information