Œuvres complètes de Lamartine: Critique de l'Histoire des girondins

Front Cover
L'auteur, 1861
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 199 - Les rois, les aristocrates, les tyrans, quels qu'ils soient, sont des esclaves révoltés contre le souverain de la terre, qui est le genre humain, et contre le législateur de l'univers, qui est la nature.
Page 298 - L'Assemblée Nationale considérant que les dangers de la « Patrie sont parvenus à leur comble ; « Que c'est pour le Corps législatif le plus saint des devoirs « d'employer tous les moyens de la sauver ; « Qu'il est impossible d'en trouver d'efficaces, tant qu'on ne « s'occupera pas de tarir la source de ses maux...
Page 343 - ... le serment de maintenir de tout leur pouvoir la liberté, l'égalité, la sûreté des personnes et des propriétés et de mourir, s'il le faut, pour l'exécution de la loi.
Page 328 - ... ;Mes amis! mes bons amis! la Commune m'envoie vers « vous pour vous représenter que vous DÉSHONOREZ CETTE « EELLE JOURNÉE. On lui a dit que vous voliez ces coquins d'a« ristocrates, après en avoir fait justice. Laissez, laissez tous « les bijoux, tout l'argent et tous les effets qu'ils ont sur eux, « pour les frais du grand acte de justice que vous exercez. On « aura soin de vous payer, comme on en est convenu avec « vous. Soyez nobles, grands et généreux comme la profession « que...
Page 299 - Constitution, avec sa ferme résolution de s'ensevelir sous les ruines du temple de la Liberté, plutôt que de la laisser périr, qu'en recourant à la souveraineté du peuple, et prenant en même temps les précautions indispensables pour que ce recours ne soit pas rendu illusoire par des trahisons, décrète ce qui suit: Art. I.
Page 284 - La nation seule saura sans doute défendre et conserver sa liberté ; mais elle vous demande, sire, une dernière fois, de vous unir à elle pour défendre la Constitution et le trône.
Page 420 - Conciergerie, et sa douceur l'avait déjà rendue chère à tout ce qu'il y avait de prisonniers, qui la pleurèrent sincèrement. Le jour où elle fut condamnée, elle s'était habillée en blanc et avec soin : ses longs cheveux noirs tombaient épars jusqu'à sa ceinture. Elle eût attendri les cœurs les plus féroces; mais ces monstres en avaient-ils un? D'ailleurs elle n'y prétendait pas : elle avait choisi cet habit comme symbole de la pureté de son âme. Après sa condamnation, elle repassa...
Page 299 - La commission extraordinaire présentera, également dans le jour, un projet de décret sur la nomination du gouverneur du prince royal. 5. Le paiement de la liste civile demeurera suspendu jusqu'à la décision de .la convention nationale. La commission extraordinaire présentera, dans vingt-quatre heures , un projet de décret sur le traitement à accorder au roi pendant la suspension.
Page 357 - Il est temps de briser ces chaînes honteuses, d'écraser cette nouvelle tyrannie ; il est temps que ceux qui ont fait trembler les hommes de bien, tremblent à leur tour. Je n'ignore pas qu'ils ont des poignards à leurs ordres. Eh ! dans la nuit du 2 septembre, dans cette nuit de proscription, n'at-on pas voulu les diriger contre plusieurs députés...
Page 269 - ... j'ai obéi à la Constitution, qui m'ordonne de m'opposer par un acte formel à leurs entreprises, puisque j'ai mis des armées en campagne. Il est vrai que ces armées étaient trop faibles; mais la Constitution ne désigne pas le degré de force que je devais leur donner : il est vrai que je les ai rassemblées trop tard ; mais la Constitution ne désigne pas le temps auquel je devais les rassembler : il est vrai que des camps de réserve auraient pu les soutenir ; mais la Constitution ne m'oblige...

Bibliographic information