Portraits militaires, esquisses historiques et stratégiques, Volume 2

Front Cover
Ch. Tanera, 1855
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 70 - ... de Langeron prenant son temps qu'il avait les pattes croisées comme le lion , lui fit mettre un justaucorps avec des boutonnières de diamants; un valet de chambre, abusant aussi de sa patience, le frisa, lui mit de la poudre, et le réduisit enfin à être l'homme de la cour de la meilleure mine, et une tête qui effaçait toutes les perruques : voilà le prodige de la noce.
Page 74 - C'est dans la bouche du souverain la digne récompense de ses travaux. Si les autres osaient le louer, il repoussait leurs louanges comme des offenses ; et indocile à la flatterie, il en craignait jusqu'à l'apparence. Telle était la délicatesse, ou plutôt telle était la solidité de ce prince. Aussi avait-il pour maxime : écoutez, c'est la maxime qui...
Page 287 - une rivière défendue par plusieurs bataillons des « ennemis, et forcé leur armée à se retirer. Je marche « à eux, et je ferai tout ce qui sera possible; mais je « ne balancerai point du tout à vous dire, madame, « que les lettres et la conduite défiante de M. de Cha.
Page 364 - Il ya de la gloire pour tous. Un autre jour » ce sera votre tour de remplir de votre nom les » bulletins de la grande armée.
Page 292 - ... s'élève malgré eux? Je ne songe au monde « qu'à mortifier les ennemis de Votre Majesté : » qu'elle ait la bonté de mortifier un peu les « miens. » Je tâchai aussi de bien pénétrer le ministre de la nécessité de soutenir mon crédit : (") Lettre au Boi , du 16 mal.
Page 68 - En voyant ces œillets qu'un illustre guerrier Arrosa d'une main qui gagna des batailles, Souviens-toi qu'Apollon bâtissait des murailles, Et ne t'étonne pas si Mars est jardinier.
Page 293 - Ville« roy (i,, à mettre quelque bonne intelligence entre « elles; mais ces trois diablesses, lui disois-je, s'il est « permis de parler ainsi des rivières, ne se laissent « pas approcher : non pas la Moselle, elle n'est que « trop honnête, car on la passe partout; mais pour la « Sarre, depuis son embouchure jusqu'à Sarre-Louis, « on n'en approche pas. Enfin je l'ai cultivée tout l'hi...
Page 71 - C'est un tigre affamé de sang Que ce brave comte de Maure. Quand il combat au premier rang, C'est un tigre affamé de sang. Mais il n'y combat pas souvent; C'est pourquoi Condé vit encore. C'est un tigre affamé de sang Que ce brave comte de Maure.
Page 276 - Si Dieu nous fait la grâce de perdre encore une pareille bataille, Votre Majesté peut compter que ses ennemis sont détruits.
Page 57 - Il se disposoit à se mettre en route vers la fin du mois de janvier i65o , quand il apprit que le prince de Condé , le prince de Conti son frère , et le duc de Longueville, avoient été arrêtés.

Bibliographic information