Histoire des guerres de la Révolution

Front Cover
A. Dupont, 1831 - France - 424 pages
1 Review
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 192 - ... représentants , dans le courage du soldat , dans la valeur, des armées, et dans le patriotisme prononcé des envoyés du souverain réunis dans cette enceinte. » Citoyens , la France s'est fièrement élevée au rang des nations. Elle est libre , parcequ'elle a voulu l'être ; elle le sera , parcequ'il n'est pas plus au pouvoir des tyrans d'arrêter les progrès de la liberté et de l'égalité que d'arrêter la lumière du soleil. » La république française va s'élever à ses glorieuses...
Page 111 - Allons , que tous les vrais républicains s'arment pour la patrie ! que le fer et l'airain se changent en foudres de guerre, et nos forêts en vaisseaux ! que la France , comme on l'a dit, ne soit qu'un camp , et la nation...
Page 111 - Quelles que soient vos opinions, notre cause est commune: nous sommes tous passagers sur le vaisseau de la Révolution; il est lancé : il faut qu'il aborde ou qu'il se brise.
Page 41 - ... par des raisons qui ne vous échapperont pas , que ma présence auprès de vous ne servirait sous peu de jours qu'à vous compromettre , je dois éviter à la ville de Sedan des malheurs dont je serais cause; et je pense que le meilleur moyen de la servir...
Page 73 - ... des oppresseurs ou des opprimés. • Cette terrible réflexion doit agiter le cœur d'un roi humain et juste : il doit juger que, bien loin de protéger par les armes le sort de Louis XVI et de sa famille, plus il restera notre ennemi, plus il aggravera leurs calamités. «J'espère, en mon...
Page 147 - C'était précisément ce qu'il n'avait pas prévu, et c'est en quoi l'on a pu dire qu'il était trop vieux pour son temps et ne le comprenait pas. Il employa la nuit à envoyer des ordres et à rédiger des proclamations aux troupes. « Je me suis rappelé ce que vous m'aviez promis : que vous ne laisseriez pas enlever votre père, qui a sauvé plusieurs fois la patrie... Il est temps que l'armée émette son vœu. Il est temps de reprendre une constitution que nous avons jurée trois ans de suite,...
Page 130 - Tant que notre cause a été juste, nous avons vaincu l'ennemi; dès que l'avarice et l'injustice ont guidé nos pas, nous nous sommes détruits nous-mêmes, et nos ennemis en profitent. On vous flatte, on vous trompe; je vais achever de déchirer le bandeau. On a fait éprouver aux Belges tous les genres de vexations; on a violé à leur égard les droits sacrés de la liberté; on a insulté avec...
Page 29 - Une raison plus puissante m'a forcé, Messieurs, à me rendre auprès de vous. Les violences commises le 20 juin aux Tuileries ont excité l'indignation et les alarmes de tous les bons citoyens, et particulièrement de l'armée : dans celle que je commande, où les officiers, sous-officiers, et soldats ne font qu'un...
Page 156 - ... de vos femmes! Eh bien, si vous avez conçu ce lâche projet, si la patrie n'est rien pour vous, si l'honneur est muet dans vos âmes, partez, partez tous } mes lettres, ma vengeance vous précéderont dans vos départemens. Vos concitoyens indignés vous recevront à coups de canon. Mais...
Page 18 - ... comme elle ne se défend qu'avec des troupes subordonnées , j'ai servi le peuple sans le flatter, et dans ma constante lutte contre la licence et l'anarchie, j'ai mérité l'honorable haine de tous les ambitieux , de toutes les factions. Aujourd'hui que l'armée attend de moi , non une pernicieuse complaisance, mais une discipline inflexible, c'est...

Bibliographic information