De l'opposition dans le gouvernement et de la liberté de la presse

Front Cover
A. Le Clere et Cie, 1827 - Freedom of the press - 163 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 124 - Les Français ont le droit de publier et de faire imprimer leurs opinions, en se conformant aux lois qui doivent réprimer les abus de cette liberté.
Page 163 - Tout fait quelconque de l'homme qui cause à autrui un dommage oblige celui par la faute duquel il est arrivé à le réparer.
Page 111 - De plus, qu'était cet intérêt de commerce? celui de rendre aux presses françaises ce qu'on était aux presses étrangères, ou d'en regagner une partie par l'introduction et le débit des livres imprimés ailleurs. Comment un si mince calcul at-il pu séduire les ministres d'un royaume tel que la France, et nommément Tin homme d'ailleurs si respectable par son courage et son infortune, Malesherbes?
Page 125 - ... public, puisqu'on ne publie jamais des opinions que pour les faire triompher et soumettre la raison des autres à sa propre raison. Or, exercer un pouvoir sur ses semblables, là où il ya des pouvoirs publics établis par la constitution, et qui sont chargés de veiller sur le dépôt des doctrines qui sont le fondement des lois et des mœurs, c'est peutêtre une usurpation, si ce n'est une concession , raison pour laquelle le gouvernement . en règle l'usage et en interdit l'abus. Mais que...
Page 66 - ... spécialement investie par la constitution du devoir et du droit de défendre la société envers et contre tous. La censure est un établissement sanitaire fait pour préserver la société de la contagion des fausses doctrines . tout semblable à celui qui éloigne la peste de nos contrées, et dont les citoyens les plus recommandames s'honorent de faire partie.
Page 107 - ... l'entraîne aux études graves et à la recherche des choses positives. Les déclamations ne la touchent point ; elle demande qu'on l'entretienne de la raison , comme l'ancienne jeunesse vouloit qu'on lui parlât de plaisirs.
Page 91 - ... à l'esprit public et relativement aux lois existantes? Examinons. La presse a pu nuire à la religion de deux manières : ou par l'impression d'ouvrages nouveaux, ou par la réimpression d'anciens ouvrages. Quant aux ouvrages nouveaux, l'enquête sera bientôt terminée : depuis l'établissement de la liberté de la presse, il n'a pas été publié un seul livre contre les principes essentiels de la religion. Fut-il jamais de réponse plus péremptoire à des accusations plus hasardées?
Page 117 - On réclama hautement la liberté d'écrire et de publier ses pensées par la voie de l'impression; et la liberté illimitée de penser et d'écrire devint un axiome du droit public de l'Europe , un article fondamental de toutes les constitutions , un principe enfin de l'ordre social. (Vicomte DE...
Page 115 - ... du sens commun; tout auteur prudent et sage consulte un ami avant de publier un ouvrage. Le gouvernement, ami de tous les honnêtes gens et de toutes les bonnes choses, dit aux écrivains : « Vous me consulterez comme un ami, avant de publier un ouvrage qui peut contrarier les doctrines publiques dont je suis le dépositaire et le gardien. Je nommerai des hommes éclairés et vertueux, à qui vons confierez votre manuscrit.
Page 124 - ... de travailler et de se reposer. Sans doute la faculté de parler et d'écrire est naturelle à l'homme , dans ce sens , qu'en trouvant l'art et l'usage établis dans la société, l'homme a reçu naturellement et même exclusivement la faculté de l'apprendre. Mais le droit de publier ses opinions est un droit politique.

Bibliographic information