Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

trature, & où il a choisi le domicile principal de son exil. C'est un des ouvrages les plus adroi. tement faits en la faveur. On y a parfaitement pris la tournure de son génie & de son style. Il cherche à y prouver que tout ce qui se fait aujourd'hui, n'est que le résultat de les dispo. fitions éloignées ; & que si l'autorité du Roi est confolidée, malgré le retour du parlement, c'est à lui qu'est dû cet heureux accord. Il se disculpe sur les maux passagers qu'il a été obligé de faire , toujours inévitables daos les révolutions promptes & nécessaires. Il fait un portrait du feu Roi, malheureusement trop ressemblant à celui qu'en tracera l'histoire. Il rend justice aux excelentes qualités du jeune monarque. Il traite un peu lestement M. le comte de Maure. pas , & rabaisse tant qu'il peut la gloire de M. de Miroménil, qu'il appelle plaisamment , & avec ce ton de familiarité qui lui est ordinaire, fon vicaire. On trouve beaucoup de finesse , de légéreté, de vérité dans cet ouvrage, où les deux partis sont presqu'égalernent maltraités. On ne doute pas qu'il ne soit imprimé incessamment, va la multitude de copies & la curiosité générale du public pour cette facétie intéressante & amusante.

26 Décembre. On déplore le fort d'un jeune peintre en miniature , qui touché des rigueurs de la maîtresse , s'est blessé à ses yeux & en est

26 Décembre. M. la Grange de Checieux censeur royal, vient de mourir. C'étoit un homme de lettres très-obscur , remarquable seulement pas sa bizarrerie de mettre en vers l'Ecossaise de M. de Voltaire, & de la faire jouer aux Italiens,

[ocr errors]

mort.

[ocr errors]

4

[ocr errors]

>

[ocr errors]

26 Décembre. M. de Malesherbes ne s'est pas mis sur les rangs : c'est par une admiration extraordinaire des hautes qualités de ce magira trat, que l'académie, s'élevant au dessus des regles , à arrêté de le recevoir , & de l'inviter à venir prendre place dans son sein.

27 Décembre. On a parlé de la chanson des Revenants , de M. Collé. On parle d'une Réponse beaucoup mieux faite pour la partie technique, où il y a plus de causticité.

27 Décembre. M. Quesnay, ducteur en médecine', mais plus connu par ses écrits sur les marieres d'agriculture & d'administration, le chef de la lecte des économistes, celui qu'ils appelloient par excellence le Maitre , eft mort il y a quelque temps , & laisse une dignité à remplie, à laquelle ces inesieurs n'ont point encore nommé.

28 Décembre. On vient de faire un vaude. ville sur l'air : Chansons, chansons , &c. On feroit d'abord tenté de le croire fabriqué par que que financier en tagé contre M. Turgot , & qui voudroit donner une opinion défavorable de ses projets pour l'amélioration des revenus de l’écai & le rétablissement du crédit public, en faisant regarder comme des contes tout ce qu'on dis de consolant à cet égard ; mais comme il y a beaucoup de gaieté, au fait cette chanfun est plus maligne que méchante.

29 Décembre. On a fait depuis peu l'expérience qu'on avoit proposé de commencer sur la Marne pour arrêter les glaces & les empêcher de parvenir jusques dans Paris ; mais le feul effort de l'eau a fait briser une des pourres Oa se propose de recominencer incessaniment, Les

[ocr errors]
[ocr errors]

commiffaire de l'académie préposés à l'examen de la machine , ont estimé que cet accident ne proveooit que parce qu'on avoit choisi des bois d'un trop foible échantillon,

30 Décembre. On sait que plusieurs quartiers de Paris font placés au-deflus de rourerrains foro més par des carrieres, qui , malgré les précautions prises pour assurer le fol, menacent d'une raine, plus ou moins reculée, tous les édifices bâtis deilus. Une excavation considérable , formée à la barriere de la rue d'Enfer , par un éboulement subie , ne peut que confirmer ces. craintes. Heureusement elle s'est formée dans un lieu isolé ; une seule maison voisine en a fonfo fert. On est occupé à réparer ce défordre & à prendre les précautions que la prudence & l'art pourront fournir:

31 Décembre. Il paroît que M. Targot, mécontent de la maniere dont Me. Lingie, foujours vif & ardent dans la dispure, a traité les économistes & leur syftême dans la derniere lectie à M. l'abbé Roubaud, a saia ce prétexte pour l'einsêr her d'écrire sur ces matieres, en paroifa fant improuver seulement les invectives & les calomnies.

[ocr errors]
[ocr errors]

ANNÉE M.

M. DCC. LXX V.

1 Janvier

, ON

ON

N attribue la parodie de la chanson des Revenants à l'aumônier de l'arche. vêque de Paris. Elle n'est point aufli bien faire qu'on l'avoit dit, & n'eft remarquable que par une méchanceté, pas toujours bien appliquée.

2 Janvier 1775. M. Imbert, jeune auteur dilo tingué par le talent d'une poésie riche, harmonieuse & correcte , vient de s'essayer dans l'art dramatique. On doit jouer après demain une petite piece de lui, intirulée : M. Petay , ou le Roi de la feve, comédie en un acte & en vers libres, précédée d'un prologue.

s Janvier. Me. Joly, avocat , auteur de la traduction des ouvrages de marco Aurele, vient de mourir.

6 Janvier. On a réitéré l'expérience de l'efpece d'estacade flottante sur la Marne, déja tentée une fois sans succès. Certe seconde fois, quoique le même accident arrivé d'abord n'ait pas eu lieu, on a reconnu aisément des inconvénients encore plus grands à cette machine imaginée par M. de Parcieux , que tous ceux occafionés par les glaces ; & le rapport des commissaires de l'académie doit faire proscrire absolument une pareille invention,

7 Janvier. Voici la chanson dont on a parlé , qu'on croit avoir été faite au louper de queique financier.

)

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]
« PreviousContinue »