Annales Politiques, Civiles, Et Littéraires Du Dix-huitième Siècle

Front Cover
Simon Nicolas Henri Linguet
1780 - Europe
"Observations d'un républicain ... A Bruxelles, De l'imprimerie de l'auteur, 1790" (32 p.): inserted at end of v. 17.
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 412 - Le roi n'est point le juge des querelles domestiques de l'Angleterre. Ni le droit des gens, ni les traités, ni la morale, ni la politique ne lui imposent l'obligation d'être le gardien de la fidélité, que les sujets anglais peuvent devoir à leur souverain. Il...
Page 466 - SMI sa façon de penser sur un point intéressant pour la Russie, et pour les puissances commerçantes de l'Europe. Elle applaudit d'autant plus sincèrement aux principes et aux...
Page 430 - ... importante. En temps de guerre, le commerce peut être divisé en deux branches; la première comprend les marchandises non prohibées; la seconde a pour objet les marchandises connues sous le nom de contrebande militaire. Les nations qui embrassent le parti de la neutralité, continuent avec une entière liberté, avec les parties belligérantes, le premier genre de commerce: mais le second est prohibé; les marchandises peuvent être interceptées et confisquées, en suivant les règles prescrites,...
Page 72 - & autres à ce nous mouvant , de l'avis de notre Confeil & de notre certaine „ fcience, pleine puiffance, & autorité royale , nous...
Page 438 - PuifTance aufùrpés ; enfin, de procurer à l'Univers entier une tranquillité;, dont la durée ne dépendra plus déformais des. caprices & de la cupidité de la Cour de Londres, Le dernier objet par rapport auquel il convient de rétablir la vérité, c'efl l'origine, la marche & l'nTue de la médiation du Roi d'Efpagne.
Page 5 - Générale , fera chargée des recouvrernens qui tiennent à l'importation ou à l'exportation des marchandifes étrangères & nationales , & aux privilèges exclufifs qu'il faut défendre , tant aux frontières du Royaume qu'aux barrières de la Capitale , & fur les limites des Provinces qui font encore étrangères ou réputées telles. La féconde Compagnie , fous le nom de Régie Générale, fera chargée de tous les Droits appelés à...
Page 427 - ... même temps qu'il a exercé un droit inhérent à la souveraineté; droit qui appartient à toutes les nations indépendantes, qui ne peut être restreint, que par des conventions, et dont l'exercice est plus étendu en Angleterre que dans aucun autre état de l'Europe. Le roi n'a eu aucune raison de...
Page 14 - Duc d'Orléans , & par les États , Provinces , Villes OU Communautés ; pour tenir lieu du produit de la perception de ceux des droits principaux , & fous pour livre...
Page 1 - L'époque de l'expiration du bail des fermes générales a dû fixer toute l'attention du roi. Il étoit important , sans doute , de profiter d'une révolution qui ne revient que tous les six ans, pour essayer de perfectionner, par un nouvel ordre, les fermes...
Page 410 - Mais comment aurait-il osé entreprendre cette preuve, sans vouloir démentir les annales de toutes les contrées de l'univers? Comment aurait-il pu la concilier, avec les faits qu'offre l'histoire de Marie Stuart, celle de Charles I et de Jacques II, avec les lois qui assurent le trône d'Angleterre à la maison actuellement régnante?

Bibliographic information