Page images
PDF
EPUB

Juin, Messieurs Terrasson, prebstre théologal, et Yon sont priez d'aller aux prisons.

Julliet, Messieurs Terrasson, l'official, et Noeil sont priés d'aller aux prisons.

Aoust, Mrs Terrasson, le théologal, et Bissuel sont priez d'aller aux prisons.

Septembre, Mr Toussaint est nommé pour la visite des prisons, avec Mr Bouillet.

1713, mars, Messrs Bourlier et Bissuel pour la visite des prisonniers, pour le mois de mars.

Avril, Messieurs Bernard et Bouillet pour la visite des prisonniers.

May, Messieurs Chorel et Boesse pour la vizitte des prisonniers, pour le mois de may.

Juillet, Messieurs l'abbé de Ville et Bouillet.

Aoust, Mrs de Vausseline et Charrier de Solémieux sont priez d'aller aux prisons, dans ce mois d'aoust 1713.

Septembre, octobre, novembre et décembre, il n'y est allé personne.

Janvier 1714, Messrs de Merle et Chapelot sont prié de faire la vizitte des prisons pendant ce mois.

Febvrier 1714, Messrs de Chaizeneuve et Deville.
Mars, Messrs Morand et Fayard.

Avril, Messrs Mercier et Juno.

May, Mrs Sever et Langlois.

Du 2 juillet 1682 (on donne 100 1. par an), donné à Mr Demia pour l'eschole de St-George, suivant la résolution prise dans la Compagnie cy-devant, pour six mois écheus à la saint Jean-Baptiste dernier, la somme de cinquante livres, cy....

Du7 janvier 1683, donné à Mr Demia, pour six mois écheus à Noël dernier....

50 1.

50

Pour six mois écheus à la saint Jean-Baptiste 1683 50Pour six mois écheus à Noel 1683...

50

Donné à Mr Arnaud, thrésorier des petites écholes,

pour six mois echeus à la saint Jean 1684..

Du 22 aoust 1686, Mr de Puiperon a paié à M2 Arnaud, pour l'échole de St-George, pour six mois écheus à la saint Jean-Baptiste 1686...

Du 28 aoust 1687, donné à Ma Arnaud, pour remettre à Mr Faiard, nouveau thrésorier des écholes, pour six mois écheus à Noel 1686, la somme de.

XIV

50 1.

50

50

Extraict des propositions générales les plus importantes et qui doibvent estre souvent reveues, pour estre poursuivies, si elles n'ont encore eu leur succès, tirés du grand livre despuis 1668 (1).

Assiduité.

[ocr errors]

On fera de temps en temps des conférences pour exciter les confrères à l'assiduité et on advertira les moins assidus, fol. 2.

Cabarets.

On travaillera à empêcher qu'on n'y donne à boire et à manger pendant les heures de l'office divin, fo3; ny de la viande les jours deffendus, fo 217.

Filles Pænitentes. On informera de temps en temps la Compagnie de l'estast des repenties et on aura soin que leurs papiers soient en bon ordre, fo 9; on avisera à loger dans des appartemens séparés les filles qui peuvent gaster les autres, fo 44.

Prisoniers.

Dans la visite des prisons de l'archevesché, le prestre député pour y vacquer exortera ses confrères prestres, qu'il y treuvera, à donner bon exemple et les avertira en particulier de ce qu'il aura appris contre la conduitte qu'ils tiennent dans la prison, fo 18.

Irrévérence dans les églises. On travaillera particulièrement à empescher le scandalle dans les églises, particu

(1) Au dos de la pièce on lit: Liste des establissemens et œuvres importantes qui ont estés poursuivis et exéquutés par les soins de cette Compagnie.

lièrement aux dernières messes des Célestins, fo 21; on a résolu de faire imprimer des feuilles contenant l'obligation du respect qu'on y doibt garder et les afficher aux portes desdictes églises, comme aussi d'exhorter les confesseurs d'examiner beaucoup leur pénitens sur cette matière, fo* 26, 28; d'empescher l'usage des chaises qui donne occasions à mille irrévérences, fo....; on verra aux moyens d'empescher la profanation des chapelles de la campagne,

fo 37.

-

Retraites. Tous les confrères, avant qu'estre receus, seront exhortés de faire une retraitte pour prendre un esprit de zèle tel qu'il est nécessaire pour les œuvres de la Compagnie, et de les réitérer toutes les annés autant qu'il se pourra, fos 37, 38, 130; on procurera aussy que les femmes en fassent, fos 130, 132.

Lieux infâmes et maquerelles. - On travaillera à extirper les bordels et à treuver les moyens de faire faire le procès aux maquerelles, fo 44; à empêcher que les paysannes ne soient surprises par elles à la campagne, soubs prétexte de leur fournir des conditions, de quoy il faut avertir les curés, fo 149.

[ocr errors]

Chansons deshonestes. On a résolu de travailler à empescher qu'aux places publiques et carrefours il n'en soit point chanté, fo 45; on avertira les maitresses d'écoles pour empescher que leurs filles n'aillent chanter de ces chansons par les rues le mois de mày, fo 142.

Enseignes et guidons. On renouvellera souvent la proposition des enseignes que portent les gens de métier au carnaval dans leur mascarade, fos 48, 242.

Exposition du St-Sacrement. On verra les moyens d'empescher l'abus qui se faict de la trop fréquente exposition du St-Sacrement dans certaines églises de cette ville; on prendra soin de le visiter dans ces églises et voir si on brûle le nombre suffisant de luminaire l'après disné, fos 48 et 129.

Instruction de la jeunesse. On tâchera d'establir dans la Charité et Hostel-Dieu les reiglemens de l'instruction des escoles des pauvres, fos 55, 207.

Nudités scandaleuses. On travaillera, par le moyen des confesseurs et prédicateurs, à détruire le luxe des femmes, la manière peu modeste de s'habiller, la nudité des espaules, gorge et bras, l'usage des bains où les deux sexes se rencontrent sans modestie; les nudités doivent particulièrement estre deffendues dans les églises, fo 234.

Médecins. Il conviendra exorter messieurs les médecins de faire dans leur compagnie un résultat de ne point voir deux fois un malade sans l'avertir de se confesser, ou prier monseigneur l'archevesque d'en faire une ordonnance, fos 68, 233; des chirurgiens de mesme, pour les blessés, fo 153.

Sanctification des festes. - On verra des moyens que l'on peut treuver d'empescher qu'on ne travaille les jours de festes, particulièrement les chirurgiens, barbiers, tailleurs, cordonniers, fo 69; feu M. de St-Just avoit faict, sur ce subjet, une ordonnance qu'il seroit bon de rafraichir. D'empêcher aussy que les charretiers et voituriers ne marchent ces jours; que l'estude des notaires soient fermés.

Violons. On travaillera à empescher qu'ils ne jouent dans les églises et processions.

Cérémonies de l'église abusives. On verra si l'on pourra détruire les grâces qui se chantent aux festes de Pasques avec indécence dans les clochers St-Jean, St-Just, Esnay, fo 70; comme aussy parler à Mrs de St-Jean, pour empêcher que le peuple ne couche dans leur église la veille de St-Jean, fo 143; St-Just a aboli cette coutume. Police. On est exhorté d'en faire observer autant qu'on pourra les reiglemens et de les lire pour estre instruit des contraventions qu'on y faict.

[ocr errors]

Lampes ardentes. On travaillera de faire en sorte, à la campagne, qu'il y en aye tousjours.

St-Sacrement porté aux malades. — Les confrères sont invités d'y assister le plus souvent qu'ils pourront, tâcheront de faire porter le dais par des prestres, à leur deffaut, que les plus apparens du convoy le prennent, fos 90, et 220; on procurera qu'il soit rapporté avec flambeaux à l'église, fo; qu'il soit receu décemment chez les malades et pour cella procurer à chasque parroisse une petite niche portative, fos 153, 210, 200.

L'adoration perpétuelle.

Sera renouvelée, fo 108, et

establie aux endroits où elle n'est point, et pour ce on députera aux curés.

Méchants livres. — Les particuliers de la Compagnie travailleront à en empêcher l'impression et la débite, fo 110, comme aussy des chansons, fo 147, 216.

Prisoniers. On travaillera à les faire instruire, nourrir et à ce que le chéolier ne leur oste le vin qu'ils envoyent quérir dehors.

Basteleurs et comédiens. - La Compagnie a résolu d'empêcher autant qu'on pourra qu'ils ne montent sur le théâtre, et si on n'en peut venir à bout, obtenir du moins qu'ils ne représenteront rien d'indécent, fo 114, et que les escoliers, tant du collège que des petites escoles, n'y assistent.

Fondation abusive. On travaillera à convertir une fondation faicte en l'église St-Saturnin, qui n'est employé qu'en débauches et dances scandaleuses; elle at pour revenu une maison soubs l'enseigne du St-Esprit au Plastre, elle pourroit estre employé à faire subsister quelque bonne œuvre qui languit faute de revenu, par exemple les escoles ou quelqu'autre œuvre establie dans ladicte parroisse; on tâchera aussy d'empêcher l'irrévérence qui se commet dans les confréries lorsqu'on y crie le royaume, fo 233.

Cabarets et accadémies. - On travaillera à empêcher qu'on n'y donne pas de la viande aux jours deffendus et qu'on n'y tienne pas des meschans discours, soit contre la religion, pureté ou charité, comme aussy qu'on ne donne à boire pendant les offices, fo 217.

« PreviousContinue »