Histoire des idées littéraires en France au dix-neuvième siècle: et de leurs origines dans les siècles antérieurs, Volume 1

Front Cover
W. Coquebert, 1842 - French literature - 4 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 257 - ... la religion chrétienne est la plus poétique, la plus humaine, la plus favorable à la liberté, aux arts et aux lettres, que le monde moderne lui doit tout, depuis l'agriculture jusqu'aux sciences abstraites, depuis les hospices pour les malheureux jusqu'aux temples bâtis par Michel-Ange et décorés par Raphaël.
Page 12 - Il est vray que par succession de tens les unes, pour avoir été plus curieusement reiglées, sont devenues plus riches que les autres: mais cela ne se doit attribuer à la félicité desdites langues, ains au seul artifice et industrie des hommes.
Page 33 - Cependant, si le ciel, favorable à la France, Au siècle où nous vivons eût remis ta naissance, Cent défauts, qu'on impute au siècle où tu naquis, Ne profaneraient pas tes ouvrages exquis ; Tes superbes guerriers, prodiges de vaillance, Prêts de s'entrepercer du long fer de leur lance...
Page 68 - Reliques. bateleur, un porteur de rogatons*, un mulet avec ses cymbales, un vielleux au milieu d'un carrefour, assemblera plus de gens que ne ferait un bon prêcheur évangélique.
Page 11 - Donques les langues ne sont nées d'elles mesmes en façon d'herbes, racines, et arbres: les unes infirmes et débiles en leurs espèces: les autres saines et robustes, et plus aptes à porter le faiz des conceptions humaines: mais toute leur vertu est née au monde du vouloir et arbitre des mortelz.
Page 243 - JE ME suis PROPOSÉ d'examiner quelle est l'influence de la religion, des mœurs, et des lois sur la littérature, et quelle est l'influence de la littérature sur la religion, les mœurs et les lois.
Page 200 - HYMNE A L'ÊTRE SUPRÊME. Source de vérité , qu'outrage l'imposture , De tout ce qui respire éternel protecteur, Dieu de la liberté, père de la nature, Créateur et conservateur ; O toi , seul incréé , seul grand , seul nécessaire , Auteur de la vertu , principe de la loi , Du pouvoir despotique immuable adversaire ! La France est debout devant toi. Tu posas sur les mers les fondements du monde ; Ta main lance la foudre , et déchaîne les vents; Tu luis dans ce soleil dont la flamme féconde...
Page 205 - Je méprise la poussière qui me compose et qui vous parle , on pourra la persécuter et faire mourir cette poussière ! mais je défie qu'on m'arrache cette vie indépendante que je me suis donnée dans les siècles et dans les cieux....
Page 249 - L'on s'est persuadé pendant quelque temps, en France, qu'il fallait faire aussi une révolution dans les lettres , et donner aux règles du goût , en tout genre , la plus grande latitude. Rien n'est plus contraire aux progrès de la littérature...
Page 374 - Le romanesque séduit les imaginations vives et fleuries; le romantique suffit seul aux âmes profondes, à la véritable sensibilité. La nature est pleine d'effets romantiques dans les pays simples; une longue culture les détruit dans les terres vieillies, surtout dans les plaines dont l'homme s'assujettit facilement toutes les parties...

Bibliographic information