Encyclopédie méthodique, ou, par ordre de matières, Volume 4

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 255 - La loi naturelle ordonne aux pères de nourrir leurs enfants , mais elle n'oblige pas de les faire héritiers. Le partage des biens, les lois sur ce partage, les successions après la mort de celui qui a • eu ce partage ; tout cela ne peut avoir été réglé que par la société , et par conséquent par des lois politiques ou civiles.
Page 83 - État, puisque la proposition contraire est une vérité du droit des gens, que la flatterie a quelquefois attaquée, mais que les bons princes ont toujours défendue comme une divinité tutélaire de leurs États.
Page 317 - Amérique l'eflet qu'on doit attendre, eu égard à l'analogie des deux climats. Ces précautions prifes, nous commencerions à abattre le bois, mais à l'éloignement de cinquante toifes au moins des cabanes. Lorfque la terre feroit découverte , les efclaves feroient envoyés au travail à dix heures du matin feulement, c'eft-à-dire, après que le foleil auroit divifé les vapeurs , & que le vent les auroit chaffées.
Page 84 - Si je faisais gloire, continua-t-il, de passer pour un excellent orateur, j'aurais apporté ici plus de belles paroles que de bonne volonté ; mais mon ambition tend à quelque chose de plus haut que de bien parler. J'aspire au glorieux titre de libérateur et de restaurateur de la France.
Page 497 - Lorsque cette convention aura été dûment ratifiée par Sa Majesté l'Empereur de toutes les Russies d'une part, et par le Président des Etats-Unis avec l'avis et le consentement du Sénat, de l'autre, les ratifications en seront échangées à Washington dans le terme de trois mois, à compter du jour de la signature, ou plus tôt si faire se peut.
Page 202 - La feeondô' conde eft deftinée aux travaux publics , à la défenfe de l'état. Les derniers fervent les magiftrats, les miniftres , les premiers officiers du royaume. Jamais un Siamois n'eft élevé à un emploi diftingué , qu'on ne lui donne un certain nombre de gens de corvée. Ainfi les gages des grandes places font bien payés à la cour de Siam , parce que ce n'eft pas en argent , mais en hommes qui ne coûtent rien au prince. Ces malheureux font infcrits dès l'âge de feize ans dans des...
Page 499 - Baden de 17141 le traité de la triple alliance de la Haye de 1717 , celui de la quadruple alliance de Londres de 1718...
Page 84 - ... point chercher dans fon âge, dans fon expérience & dans fes qualités perfonnelles , un prétexte bien moins frivole que celui dont les princes ont coutume de fe fervir pour éluder les réglemens. Qu'il...
Page 224 - ... fommerent la ville de Soleure, de leur payer une forte contribution pour les frais de la guerre , en punition des fecours fournis aux Bernois. Cette prétention excita une fédition ; les deux partis prirent les armes. Nicolas de Wenguen, avoyer , prévint le carnage , en fe plaçant devant la bouche d'un canon pointé contre les bourgeois réformés. Ceux-ci plus foibles fe retirèrent de la ville : ils furent en partie remplacés par des émigrans catholiques des villes où la réforme éroit...

Bibliographic information