Histoire critique des Jeux floraux depuis leur origine jusqu'à leur transformation en Académie (1323-1694)

Front Cover
É. Privat, 1912 - Floral games - 436 pages

From inside the book

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 385 - Dieu, roi de France et de Navarre : A nos amez et féaux Conseillers les gens tenans nos Cours de Parlement, Maîtres des Requêtes ordinaires de notre Hôtel, GrandConseil, Prévôt de Paris, Baillifs, Sénéchaux, leurs
Page 363 - plaisir. El afin que ce soit chose ferme et stable à toujours, Nous avons fait mettre notre Scel à ces présentes. Donné à Fontainebleau, au mois de Septembre, l'An de grâce mil six
Page 386 - mis deux exemplaires dans notre Bibliothèque publique, un dans celle de notre château du ; Louvre, et un dans celle de notre
Page 359 - roy de France et de Navarre : à tous présens et à venir, salut. Comme les Belles Lettres tiennent le premier rang entre tous les arts, d'autant qu'éclairant
Page 385 - ou de ceux qui auront droit d'eux, à peine de confiscation des exemplaires contrefaits, de trois mille livres d'amende contre chacun des contrevenants, dont un tiers à nous, un tiers à l'Hôtel
Page 262 - Fidèle à l'amant qu'elle adore^ « Sa fille tombe à ses genoux : « Ah! que plutôt votre colère « Termine des jours de douleur. « Ma vie appartient à mon père, « A Lautrec appartient mon cœur. « Le vieillard, pour qui la vengeance « A plus de charmes que l'amour, « Fait charger de chaînes Clémence, « Et l'enferme dans une tour.
Page 264 - A sa fille l'affreux malheur. « En peu de jours la triste amante « Dans les pleurs terminant son sort, « Prit soin, d'une main défaillante, « D'écrire un testament de mort. « Elle ordonna que, chaque année, « En mémoire de ses amours, « Chacune des fleurs fût donnée « Aux plus habiles troubadours. « Tout son bien fut laissé par elle
Page 262 - Et de sa foi reçut le don. « Mais leurs parents, trop inflexibles, « S'opposaient à leurs tendres feux : « Ainsi toujours les cœurs sensibles « Sont nés pour être malheureux. « Alphonse, le père d'Isaure,
Page 262 - Où sa compagne est en prison. « Une nuit, la tendre Clémence « Entend la voix de son amant; « A ses barreaux elle s'élance, « Et lui dit ces mots en pleurant : « Mon doux ami, calme tes peines,
Page 263 - La Violette est ma couleur, « Dans le Souci tu vois l'emblème « Des chagrins de mon triste cœur. « Ces trois fleurs que ma bouche presse « Seront humides de mes pleurs;

Bibliographic information