Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

2

[ocr errors]

à la tête du chapitre , & allifté des évêques res suffra-
gans. S. M. s'étant mise à genoux à la porte de l'église
& ayane baisé le livre des évangiles , fut complimen-
tée par l'archevêque ; le clergé renera ensuite dans l'é.
glife en ordre de proceflion, & le roi fur conduit à
un prie-dieu , dressé au milieu dù cheur sous un maa
gnifique dais. Après quelques prieres, le Tc Deum fut
chanté par la musique du roi, & celle de la meir upole,
au bruit de plufieurs falves de l'artillerie de la ville. A
cer inftane M. le maréchal de Duras , premier gentil-
homme de la chambre , remit entre les mains du roi un
ciboire d'or, riche présent que fait S. M. à l'église
& qu'elle offric à dieu en le posant sur l'aucel. Le Te
Deum fini, l'archevêque donna la bénédi&tion , & le roi
se retira dans le palais archiépiscopal, paré des plus fuos
perbes ameublemens de la couronne. S. M. y reçue les
hommages de l'église de Reims , & des différens corps
de la ville.

Le ro après-midi, veille de la fête du couronnement, le roi, accompagné des princes de la famille royale , des princes du sang, & suivi de couce la cour re rendit l'église métropolitaine , pour affifter aux premieres vê. pres du sacre.' S. M. fuc reçue à la porte de l'église par l'archevêque duc de Reims , en chappe & en mître, à la pêce du chapitre , & affifté des évêques fes fuffragans. Le roi ayant été conduit à son prie-dieu , & tous les princes, Its pairs , les grands officiers & les seigneurs ayani pris leur place, l'archevêque commença les vêprès , après lesquelles M. l'archevêque d'Aix prononça un fermon sur la solemnité du sacre. Le discours fini, le roi fortit de l'église , avec les mémes cérémonies obo servées lorsqu'il y étoic arrivé, & S. M. fut reconduire à l'archevêché.

Le jour du facre & du couronnement du roi , l'église métropolitaine de Reims, difpofée pour cette auguste cérémonie, écoit décorée avec beaucoup de magnificen.. ce. Les grilles du cheur avoient écé enlevées, & oss avoit conftruir deux étages en tribunes, pour y placer le public commodément. Tous les piliers de l'intérieur da cheur écoienr masqués par une colonnade d'ordre corinthien, dont les correcolonnemeos étoienr de grandes figures ai'éus qui portoient des girandoles garnies de l'un mieres. L'intervalle d'un pilier à l'autre écoit fermé par une baluftrade, derriere laquelle les gradins rempliffoient les cribunts. L'entablement étoienc surmonté d'un socle fur lequel on voyoir des grouppes d'enfans portant des

[ocr errors]

Hmieres. Toute cette décoration étoit portée fur us foubalstnient en voulfure, décoré de consoles & de guir. landes , lequel eroic appuyé sur le doffier des ftalles.

On avoir prariqué à l'entrée du cheur un graad jubé, où écoie placé le trône du soi, au-dessus duquel étoit suspendu un dais entre quatre colonnes, auxquelles écoienc attachées des pentes de lacią vjølet , parsemées de fleurs-de-lys d'or.

Le fond du cheur écoit serminé par une partie cisculaire écorée de colonnes, ainsi que les parties lacéra. les , & dans la croisée du cheur, étoient deux vafres tribunes, également décorées , celle du côté de l'arche. vêché, destinée pour la reine, Madame , Mme. Clotilde, Mme. Elizabeth, & toutes les princesses & dames qui. les acconipagnoient, & l'autre vis-à-vis,

destinée pour les ambassadeurs. Les chanoines, fous en chappe, en: trerent au choeur vers les 6 heures du matin, & fe placereni dans les hauces Italles, à l'exception des 4 pre. mitres qui referent vuides. Le grand prieur de l'abbaye de St. Denis, le crésorier & le maitre des cérémonies , qui avoient apporté les ornemens royaux du trésor de cente abbaye , se placerent à côcé de l'autel, pour ême à portée de livrer ces ornemens , lors du couronnement du roi.,

On commença prime, l'archevêque , vê:y de ses habies poarificaux, vint à l'autel, précédé du graad-chantre, du. sous.chancre, tenant leurs barons, & de 4 évêques en chappe & en mice. Après ces 4 évêques, marchoient l'évêque d'Amiens, sous-diacre, & l'évêque de Soilfons, diacre, ious deux ea mitre. L'archevêque ayant fait sa révérence à l'autel , s'affit, le visage courné vers le cheur, sur la chaise qui lui étoit préparée vis à-vis le prie-dieu du roi. Les évêques de Soissons & d'Amiens se placereac à ses côtés, & les évêques de Boulogne, de Limoges , d'Arras & de Moacpellier, allerent preadre leur place au côté droit de l'aurel. L'évêque de Sega lis, premier aumônier du roi faisant la foncion de grand aumônier de France, en rocher , & après lui les cardinaux invités & reiêrus de leur chappe de cardinal, se placerent sur une forme- un peu plus haute que le banc des pairs ecclésiastiques, mais un peu moins avancée. Les archevêques & évêques invités furent placés sur des formes derriere les pairs eccléfiaftiques. Après eux écuieac les agens du clergé, derriere lesquels étoient les aumôniers du roi, en sochet & en manceau noir. Les conseillers d'écar , & les maiuscs des, requieres

[ocr errors]

invités am facre, tous en robe de cérémonie , occupoient Pe les formes qui étoient au-dessous de celles des archevê.

ques & éiè ques. Après eux étoient & secrétaires du roi, * dépucés de leur compagnie pour affifter au lacre.

Les pairs eccléfiaftiques en micre & chappe de drap a d'or, conduirs par le grand-maicre des cérémonies, re

placerent sur un banc couvert d'un tapis de velours violes, semé de fleurs-de-lys d'or , auprès de l'aurel du côté

de l'épitre. Ces pairs sont l'archevêque duc de Reims, la l'évêque duc de Laon, l'évêque duc de Laagres, l'évè

que comte de Beauvais , l'évêque comte de Châlons & l'évêque comte de Noyon.

MM. de Contades , de Broglie , de Nicolaï, maréchaux de France, nommés par le roi pour porter la couronne, le scepere & la main de jųftice ; le placereac sur un banc derriere celui des pairs 'laiques. Les quatre secrétaires d'état occuperepe un banc féparé, & au-dessous de celui des trois maréchaux, de France, Les autres maréchaux prirent leur place sur une forme qui éroit derriere le banc des honneurs. Sur les autres formes & fur la nie. me ligne, étoient les principaux officiers de S. M., & les seigneurs de sa cour.

La reine, les princesses, & les dames qui les accompagnoiens, furent conduires par une galerie construire, depuis la salle du palais, archiepiscopal, à une magnifiq que rribude, élevée au côté droit de l'aurel. Le nonce

du

pape & les ambassadeurs invités à celle cérémonie, furent conduits à leur tribune par les introducteurs, & ceux-ci se placerent auprès d'eux sur la nêne ligne.. Le refte de la tribune étoit occupé par les princes & seigneurs étrangers.

Entre les piliers des deux côtés du choeur, & dans les galeries en amphithéâtre qu'on avoit élevées pour cecce cérémonie, étaient placées coutes les autres pero sonnes de distinction.

Vers les .7 heures, les pairs laïques arriverent du pa.. lais archiépiscopal à l'église, où ils furent reçus par M. le marquis de Dreux, grand-maître des cérémonies qui les conduifie à l'autel. Après qu'ils eurent fait les révérences d'usage , ils allerene se placer sur la forme qui leur étoit definée du côté de l'évangile, couverte de même que celle des pairs ecclefiaftiques, Ils étoient vêtus d'une vefte d'écoffe d'or : ils avoient une ceinture d'or, & par-deffus leor longue vefte, un manteau ducal de drap violet, doublé & bordé d'hermine , ouvert sur l'épaule droite ; l'épiroge ou coller rond écois aufli boro

[ocr errors]

1

de d'hermine ; ils avoient tous une couronne ducak dorée sur un bonne de farin violet. Monsieur , frert du roi, représenroit le duc de Bourgogne : fon fiege avoie un marche-pied plus haut que celui des autres pairs, Mgr. le comce d'Artois représencoie le duc de Normandie, Mgr. le duc d'Orléans le duc d'Aquitaie ne; Mgr. le duc de Chartres le comte de Toulouse; Mgr. le prince de Condé le comte de Flandres , Mgr. le prince de Bourbon le comte de Champagne.

Les trois pairs qui représencoient les ducs, avoient des souronnes ducales , & les trois autres pairs , qui représ sentoient les comres des couronnes de comtes. Is portoient sur leurs manteaux les colliers de leurs ordres,

Un moment après que les pairs laïques eureor pris leurs places, ils s'approcherent, aingi que les pairs eć. oléfiaftiques, de l'archevêque duc de Reims , & ils cone vinrent de députer l'évêque duc de Laon, & l'évêquc somte de Beauvais, pour aller chercher le roi.

Ces deux prélars, revécus de leurs habics pontific caux, partirent processionnellement, précédés de cous les chanoints de l'église de Reims, au milieu desquels étoit la musique. Le chantre & le sous-chantre mare choient après le clergé & devant le grand-maitre des cérémonies , qui précédoit immédiatement les deux érde ques. Ils pafferent par une galerie couverre , conftruite depuis le portail de l'église jusqu'à la grande falle de l'archevêché; & lorsqu'ils furent arrivés à la chambre du roi, qu'ils trouverenc fermée, le chantre y frappa de son báron. Le grand chambellan, sans ouvrir la por. te, dic : Que demandez-vous ? L'évêque de Laon, répondie : le roi. Le grand chambellan répartie : le roi dori. Le chantre ayant frappé, & l'évêque demandé une ficonde fois le roi, le grand - chambellan fit la même réponse. Mais à la troifieme fois le chaoire ayant frappé , & ie grand-chamb-llan répondu de même, l'évêque de Lon dit : Nous demandons Louis XVI, que dieu nous a donné pour roi. Autitôt les postes de la chambre s'ouvrrcas, & le grand maitre des cérémonies conduifit les évêques de Laon & de Beauvais auprès de S. M. Le roi étoit couché sur un lit de parade, & vêtu d'uae longue camisole de fatin çranoisi, garnie de galons d'or & ou. verte, ainh que la chemise, aux cadroits où S. M: de. voje recevoir les oncions. Par deflus cette camisolle, le roi avoir une longue robe de toile d'argene , & sur la tête une toque de velours noir , garnie d'un cordon de diapaus , d'une plume & d'une double aigrette blanche.

'évêque de Laon donna de l'eau bénite au roi , & dic ne oraison. Ensuite les deux évêques fouleverent le rui e delus fon lie, & le conduisireue proceilionnellement

l'église , dans l'ordre qui suit, en chantaat ua répons.

Les gardes de la prévôté de l'korel, ayant à leur céce M. le marquis de Suurches, graud. prévot , & précédane le clergé qui avoit accompagué les évêques ; les Cenr

Swiftes de la garde dans leurs habits de cérémonies, ayane à leur tête M. le marquis de Courcenvaux, leur capicaine, habillé de drap d'argent , avec un baudrier de pareille écoffe, & brodé, un manreau noir, doublé de drap d'argene, & garni de dentelles, ainfo

que les chauffes recrouffées, & une toque de velours noir, garnie d'un bouquet de plumes ; le licutenant des * Cear-Suillus , veçu d'un pourpoint & d'un manceau de "drap d'argene, & d'une coque de pareille écoffe ; les autres officiers ; vécus d'habics de noire d'argent & de facin blanc; les hautbois , les tambuurs & les trompectes de la chambre; sıx héraulis d'armes, en habics de velours blanc, les chausses retroussées, garnies de rubans, & leur roque de velours blanc, ayant par-dersus leur pourpoine la corte d'armes de velours vio ler, chargée des armes de France, en broderie , & le caducée à la main ; M. le marquis de Dreux , grandmaicre des cérémonies , & M. de Nancouillet, maitre des cérémonies , vêtus de pourpoints de toile d'argent, de chaufles retrouffées de velours noir, coupées par bandes , ayant aussi des capocs de velours noir , garois de dentelles d'argent, avec une toque de velours noir, chargée de plumes blanches ; les maréchaux de Mous chy, du Muy, le comte du Châtelet , & le marquis de Poyanne , chevaliers de l'ordre du St. Esprit, destinés à porter les offrandes, & vacus du grand maateau de l'ordre ; le comçe de Clermont. Tonnerre, représentant le connecable, vêru comme les pairs laïques, avec la! couronne de comte , ayant à ses côtés les huitjiers de la chambre du roi, portant leurs masses, habillés d'un pourpoinc de farin blanc, les manches cailladé-s à plu-, heurs écages & la chemise bouffance, par les ouvertures, ayant les haue de-chaussus de farin 'blanc, retroussés, avec le manteau de pareilie éroffe, doublé de même les bas de soie gris de perie, & les souliers de velours blanc, précédés de huic pages de la chambre du roi, superbeinent vécus.

Le roi paruc cafuite , ayane à sa droite l'évèque ce Laon, & à la gauche l'évêque de Beauvais. Supplément. ze, trimestre, 2775.

с

« PreviousContinue »