Page images
PDF
EPUB

arrivés de différens ports, & fur lesquels se trouvent embarqués 15000 hommes; ce qui fait en femble un corps de 24 mille hommes. Ces diffé-· rens convois partiront enfemble de Cartagene pour quelques pays d'Afrique; les uns nomment le fort Dario, près d'Oran, & d'autres celui d'A ger. Le commandement en chef de la grande expédition à laquelle ils font deftinés ; fera confié ou au Sr. de Sevallos, ou au comté de O-ReyLi, tous deux lieutenans-généraux.

[ocr errors]

Les avis de Cartagene portent, que parmi les bâtimens marchands qu'on y a nolifés au mois pour le fervice de S. M., ón en compte quatre Hollandois, plus de 60 François, auxquels on a donné ordre d'arborer le pavillon efpagnol, quelques Anglois, & beaucoup d'Italiens & d'Espa gnols.

FRANC E.

VERSAILLES (le 4 Juin.) Le roi a nommé caudataire de S. M. pour porter la queue de fon manteau à la cérémonie de la réception de grandmaitre de l'ordre du St. efprit, qui fe fera à Reims le furlendemain de fon facre, le vicomte de Talaru, premier maitre d'hôtel de la reine.

Sa Maj. a nommé aux places vacantes dans la chapelle de Mme. Adélaïde & für la préfentation de cette princeffe, 10. à la place de chapelain, fur la démission de l'abbé de Perthuis, l'abbé de Lu cy, clerc de chapelle ordinaire; 2°. à la place declerc de chapelle ordinaire, l'abbé Roller, chapelain de quartier; 3°. à la place de chapelain de quar tier, l'abbé Batanchon, clerc de chapelle de quarrtier; 4° à la place de clerc de chapelle de quartier, l'abbé Rolin, docteur de Sorbonne, chanoine de Périgueux.

Le 21 du mois dernier, le marquis de Ste. Her mine prêta ferment entre les mains de Mgr. le comte d'Artois pour la charge de fon premier ecuyer en furvivance..

[ocr errors]

Pe 22, 2. Madame la comteffe d'Artois fut faignée elle eft parvenue à la fin du 7me. mois de fa groffeffe fans avoir éprouvé aucun accident.

Le 23, le Sr. de St. Paul, chargé des affaires, de la cour de Londres, notifia à S. M. la mort de la reine de Danemarck, Caroline-Mathilde, four du roi d'Angleterre.

fe

Le 26, le roi, accompagné de Monfieur, rendit, vers les trois heures & demie, à la plaine des Sablons, où il paffa en revue les deux régimens des gardes françoifes & des gardes fuiffes.. Monfeigneur le comte d'Artois étoit à la tête de ce dernier corps, dont il eft colonel. Les troupes après avoir fait l'exercice, défilerent devant S. M. & devant la reine, qui étoit accompagnée, dans fon carrofle, de Madame & des Dames de fa

cour.

Le roi ayant permis à la ville de Reims de lui faire une députation, fuivant l'ufage, pour prendre fes ordres fur fon arrivée relative à la céré monie de fon facre, les députés ont eu l'honneur de préfenter leurs refpects, le 26, à S. M., qui les a chargés d'affurer la ville de fa protection, & feur a dit qu'elle arriveroit à Reims le 9 Juin. Ils ont enfuite été admis à préfènter leurs hommages à la reine, qui a daigné leur donner également fes ordres pour fon arrivée, & les affus rer de toute fa bienveillance pour leur ville. Le 29, la cour prit le deuil pour 10 jours, l'occafion de la mort de la princeffe douairiere de Conty.

à

Le 30, le roi, accompagné de Monfieur & de) Mgr. le comte d'Artois, fe rendit, vers les quatre heures de l'après-midi, à la plaine de Marly où S. M. paffa en revue la compagnie des gendarmes de la garde, celle des chevaux-légers & les deux compagnies de moufquetaires. Le roi Monfieur & Mgr. le comte d'Artois pafferent d'a

bord dans les rangs, & virent enfuite défiler, en colonne par efcadrons & par quatre les troupes, qui pafferent également devant la reine & devant Madame. Madame Clotilde & Mme. Elifabeth y étoient auffi venues, ainfi qu'un grand nombre de feigneurs & de dames de la cour.

Le même jour, le Sr. de Broffes, ci-devant préfident à mortier au parlement de Dijon, a prêté ferment entre les mains du roi pour la place de premier préfident du même parlement, à laquelle S. M. l'a nommé. Le Sr. de Berulle, premier pré fident du parlement de Grenoble, eut l'honneur d'être préfenté au roi, & le commandeur de Wel. theim, miniftre plénipotentiaire du landgrave de Heffe-Caffel, eut une audience particuliere du roi, dans laquelle il remit à S. M. fes lettres de rappel.

Le départ du roi pour fon facre eft fixé à demain, 5 de ce mois. Sa Maj. arrivera le même, jour à Compiegne, & y reftera le 6 & le 7. Elle couchera le 8 Fimes; le 9, à Reims. Le 10, les premieres vêpres; le 11, la cérémonie du facre; le 12, repos; le 13, cérémonie des chevaIrers de l'ordre du St. Efprit, où le roi fera, reçu grand-maitre fouverain de l'ordre, le 14, la ca valcade; le 15, la proceffion de la fête-dieu. Le 16, S. M. fe rendra à Compiegne, d'où elle par tira le 19, pour revenir ici.

PARIS (le 6 Juin.) Il paroit une déclaration du roi, donnée à Verfailles le 8 Avril dernier, & regiftrée en parlement le 22 du mois dernier, qui rétablit l'ordre des offices des confeillers au châtelet de Paris, fixe les gages & penfions attachés auxdits offices, ordonne l'emploi d'iceux dans l'état des charges de la recette générale des finances de Paris, & la fuppreffion des offices de payeur des gages dudit châtelet.

L'attention da miniftere eft particulieremento fixée fur tout ce qui peut fervir à favorifer le commerce des grains, & à affurer au peuple une abon dance qui depuis plufieurs années a été bannie de ce royaume par des abus trop invétérés pour être déracinés d'un feul coup. Un arrêt du con feil du 8 Mai, qui vient d'être publié, por te que le roi ayant, par fon arrêt du 24 Avril dernier, accordé différentes gratifications à ceuxs qui feroient venir des grains étrangers dans les différens ports du royaume, a reconnu qu'il étoit utile d'en étendre les difpofitions aux grains qui fouvent arrivent des pays étrangers par terre dans quelques-unes des provinces de fon royaume qui font dans le cas d'en avoir befoin, & fingulierement dans fes provinces d'Alface, de Lorraine, &, des trois évêchés ». Les gratifications accordées, par cet arrêt à ceux qui feront venir des grains de l'étranger, par terre, dans lefdices provinces, font de 15 fols par quintal de froment, & de 12 fols par quintal de feigle, de 18 fols par quintal de fa rine de froment, & de 15 fols par quintal de fari ne de feigle &c...

Un autre arrêt du confeil d'état du roi exempte, la ville de Reims de tous droits d'entrée fur toute efpece de denrées quelconques pendant tout le tems de la cérémonie du facre & du féjour de S. M. dans cette ville.

L'ordonnance du roi concernant l'infanterie françoife, en date du 26 du mois dernier, ramene à fon véritable point le but du fervice; elle remet à leur place ceux que des graces prématurées avoient portés à des grades fupérieurs, tels que, celui de colonel. Ce titre s'étoit fi fort multiplié qu'on comptoit plus de mille colonels fans trou

pes

& fans fonctions; ceux qui en font honorés, ne pourront plus concourir aux grades fupérieurs, s'ils n'ont été mis en activité par un fervice réel.

[ocr errors]

Ofine pourra paffer a la majorité qu'après 20 ans de fervice. Nous nous propofons de rendre un compte plus détaillé de cette ordonnance, qui réunit tous les fuffrages.

Les princes & pairs fe font affemblés au parlement les 17, 19 & 26 mois dernier. On a con--~ tinué pendant ces trois féances la lecture des procédures du châtelet, dans l'affaire du maréchal de Richelieu & de la dame de St. Vincent..

Le maréchal de Richelieu a fait imprimer & publier un mémoire intitulé: Réfutation des faits fauffement préfentés dans la requête contenant les prétendus moyens de nullité propofés par la dame de St. Vincent.!!

Le fervice du châtelet étant diftribué par colonnes qui fervent un mois dans chaque chambre, Heûr été très-embarraffant que le rapport qui fe fait de l'affai-re du comte de Guines, eût paffé fous d'autres juges devant lefquels il eût fallu commencer de nouveau; pour prévenir cet inconvénient, dans le cas où le procès ne feroit pas en état d'être jugé dans ce mois, le roi a donné des lettres patentes pour que les juges de ce mois foient continués pendant tout le tems que durera cette affaire.

Il avoit paru un écrit imprimé, portant pour ti tre Mémoire fur la nature, Porigine & les progrès de l'affaire pour le comte de Guines, ambaffa. deur du roi, contre le nommé Tort, ci-devant fon fecrétaire. Ce mémoire a été fupprimé par un arrêt du confeil d'état du roi, du 16 Mai, portant ce qui fuit.

Le roi s'étant fait repréfenter un imprimé ayant pour titre:: Mémoire fur la nature, l'origine & les· progrès de l'affaire pour le comte de Guines, ambaffadeur du roi, contre le nommé Tort, ci-devant fon fecrétaire, n'a pu voir fans mécontentement, que le comte de Guines donnant un fens forcé à la permiffion qué S. M. lui avoit accordée d'emprun→

« PreviousContinue »