Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

leurs extraits baptiftaires en bonne forme & lám galifés au gouvernement, qui leur donnera la permiffion par écrit de faire leurs vœux; aucun në pourra être admis fans cette permiffion. Les fujets du grand-duché, qui, pour éluder cette loi iront dans des couvens fitués hors de cet état, feront réputés étrangers, & ne pourront jamais être affiliés à aucune maison du pays, ni y rem¬ plir aucun emploi.

LIVOURNE (le 20 Mai.) On a expédié des lettres circulaires pour l'affemblée des états de Corfe, qui eft fixée au 25 de ce mois, & fe tiendra à Baftia dans l'églife de l'immaculée concep tion de la Ste. Vierge. Les 12 primats de l'ifle, qui doivent fe trouver à cette confulte de la nation, font déjà arrivés dans cette derniere ville; le comte de Marbeufy affiftera en qualité de commiffaire de S. M. T. Chr. Comme il eft d'ufage de trai ter toutes les perfonnes qui ont droit d'affifter à cette affemblée, on y a raffemblé une grande quan tité de comeftibles de toute efpece.

Suivant quelques lettres de la même ifle, il n'y eft plus question de brigands dans le pays. Zampaglini, le dernier de leurs chefs, a demandé & obtenu la permiffion de pafler dans les pays étrangers avec quelques-uns de fes adhérens. Les chemins qui conduifent de Baftia à Corte, font enfin débarraffés des bandits qui les ont longtems infeftés, & le cultivateur n'a plus à craindre de voir détruire fes récoltes. Ces lettres ajoutent qu'il eft queftion de faire une coupe de bois de conftruction, & qu'on bâtira des chantiers dans l'ifle..

On apprend qu'un petit bâtiment vénitien qui venoit du levant, a été attaqué par un corfaire; il étoit prêt à fe rendre, lorfqu'il furvint un vaiffeau françois qui battit fur le champ le corfaire, &le pris en 6 minutes; en enchaîna tout l'équi

page corfaire, qui fut jetté à la mer, à l'exception d'un enfant.

Des lettres de Madrid portent que le comte de Ricla, miniftre de la guerre, avoit obtenu la permiffion de fe retirer, par rapport à la foiblesse de fa fanté, & que S. M Cath, avoit nommé pour. le remplacer, le marquis de Cafatremaguez, lieutenant-général de fes armées...

NICE (le 19 Mai.) Le prince Victor-Amédée. de Carignan, lieutenant-général des armées de S. M., arriva en cette ville le 1er. de ce mois, pour“y être inftallé chef du régiment de la marine, qui y'eft en garnifon. La cérémonie fe fit le 2: ce prince fut préfenté au corps raflemblé fous les armes par le commandeur de Blonay, lieutenant-géné ral & commandant de cette place; le corps de ville, ayant à la tête le marquis de Châteauneuf, premier conful, a complimenté S. A. Séréniffime, & la nobleffe s'eft empreffée de lui faire fa cour. Pendant le court féjour que ce prince a fait ici il a vifité les ports de Limpia & de Villefranche, & parcouru, aux environs de cette ville, tous les poftes que les événemens militaires des guerres précédentes ont rendu intéreffans.

ESPAGNE

MADRID (le 8 Mai.-) L'inftant approche où le myftere qui couvre nos armemens maritimesfera dévoilé. On ne voit de toutes parts que des troupes en pleine marche vers les bords de la mer. Indépendamment des vivres & munitions dont on approvifionne les vaiffeaux, on y embarque auffi quantité de matériaux & d'inftrumens qui font préfumer que la cour a deffein de conftruire quelque fort. La flotte réunie montera, dit-on, à 700 voiles, y compris les vaiffeaux de tranfport.Divers feigneurs de la monarchie fe rendent dans nos ports pour fervir dans l'expédition projetté

en qualité de volontaires. On ne fçait pas encore àquelle hauteur les commandans des différentes divifions ont ordre d'ouvrir les inftructions de la cour.

CADIX (le 30 Avri.) L'armement préparé ici compofé de trois vaiffeaux de ligne, de 5 ou 6 frégates, &, à ce qu'on affure, de plus de cent bâtimens de transport, grands ou petits, & qui forme la divifion de ce département, eft fous les ordres du Sr. Darcé, chef d'efcadre, qui a arboré fa cornette à bord du Saint-François-de-Paule, de 70 canons. Ce vaiffeau defcendit le 26 de ce mois, du Puntal, & mouilla à l'entrée de la baye.A cette divifion s'eft jointe celle du Ferrol, qui eft arrivée le 15, au nombre de 14 voiles, & qui a débarqué les régimens d'infanterie de Savoie & de Tolede, qu'elle avoit amenés. Les troupes def tinées à s'embarquer ici, font le régiment de Savoie en entier, & le premier bataillon de celui de Tolede, les premiers bataillons des régimens de Séville, Lisbonne, Efpagne & Volontai res Etrangers, qui font ici en garnifon, 400 hommes de cavalerie avec leurs chevaux, 240 hommes du corps de l'artillerie, & 200 hommes des volontaires d'Aragon, qui arriverent hier dans cette ville. Les navires de tranfport font, en outre, chargés de toute forte de munitions, d'uftenfiles de guerre, & de provifions de bouche. Cet armement doit appareiller dans les premiers jours du mois prochain. On prétend qu'il fe rendra à Cartagene du levant, qu'on dit être le rendez-vous général de toute la flotte.

CARTAGENE (leg Mai.) Trois frégates qui avoient fait voile de ce port le 14 du mois dernier pour Barcelonne, en font de retour, condui fant à leur bord des mariniers du département.de

Catalogne pour l'équipement des bâtimens de guerre qu'on arme dans notre arfenal. On en attend encore un plus grand nombre de cette pro-, vince, ainfi que de Mayorque & d'Ivice, pour completter l'armement.

Un convoi compofé de 26 bâtimens marchands de différens pavillons, nolifés au mois, à Malaga, pour le fervice de S. M., eft arrivé en ce port le 22 du mois dernier, fous l'efcorte de deux frégates efpagnoles. Ces navires font prêts à prendre ici le chargement qui fera affigné à chacun d'eux, & pour la deftination qu'on jugera à propos de leur donner. Le vaiffeau de guerre le Saint Janvier eft arrivé le même jour en ce port, venant de Mélille, d'où il a tranfporté un détachement du régiment des volontaires de Catalogne, & plufieurs officiers d'autres corps qu'il a débar-, qués ici: ils ont rapporté que les Maures, depuis la levée du fiege de Mélille, n'avoient plus reparu aux environs de cette place; que cependant le Sr. de Sherlock, qui y commande en chef, fe tenoit toujours fur fes gardes, & étoit prêt à leur faire tête au cas qu'ils vouluffent y renouveller leurs hoftilités. Ce vaiffeau a remis à la voile le 27, pour Mayorque, d'où il doit amener des mariniers qui feront employés à l'armement qu'on fait ici,

[ocr errors]

Une bombarde nouvellement conftruite dans cet arfenal, a été lancée à l'eau le 29. Elle a cinq fabords de chaque côté, où elle placera autant de canons pour fa défenfe, Elle fara armée tout de fuite, & incorporée avec trois autres de ces bâti, mens qu'on attend du Ferrol e

[ocr errors]

Un chebec de quatorze canons, conftruit dans cet arsenal, y a été armé à la hâte ; & conjointement avec cinq autres chebecs plus petits, venus en dernier lieu de Mayorque, il a fait voile de ce port bier au matin, fous les ordres du feugde

Rofique, lieutenant de frégate, pour aller croi fer fur les côtes des préfides d'Espagne en Afri→

que.

Le régiment d'infanterie de Mayorque & plufieurs brigades d'artillerie font arrivés en cette ville depuis trois jours. Les autres corps de trou-. pes qui doivent s'embarquer dans ce port, ont fait halte à deux ou trois journées, pour ne fe rendre ici qu'au moment de l'embarquement, parce que cette ville ne pourroit fournir au loge ment d'un auffi grand nombre de militaires.

2

BARCELONNE (le 12 Mai.) Un convoi compofé de 150 navires, chargés préalablement de tou tes fortes de munitions & d'attirails de guerre, d'artillerie, d'une immenfe quantité de paille, de bifcuits, d'échelles, de plus de 30 mille fafcines de chevaux de frife, &c., a pris à bord, le 9 de ce mois au matin, trois bataillons de gardes Walonnes, chacun de 700 hommes; bataillons du régiment d'Aragon; 2 régimens Irlandois, avec deux compagnies de grenadiers de la même nation; le rés giment du roi & celui de Guadalaxara; un esca➡i dron de cavalerie & un autre de dragons avec leurs chevaux ;' 120 foldats & 6 officiers choifis du régiment fuiffe de Burch, dont le colonel de mê→ me nom eft revenu en diligence de fa patrie pour s'embarquer en qualité de maréchal de camp (fon régiment, de deux bataillons, refte en garnifon à Barcelonne); 100 foldats d'élite du corps-royal d'ar tillerie avec leurs officiers, beaucoup de méde cins, chirurgiens, un contrôleur général, un tré forier-général, des commiffaires des guerres &c. Toutes ces troupes montent à 9000 hommes : le convoi commandé par le comte d'Affalto, maré chal de camp & gouverneur de Cartagene, a mis à la voile le même jour pour cette derniere ville, où il va se réunir aux autres convois qui y font

[ocr errors]

I

« PreviousContinue »