Page images
PDF
EPUB

en qualité de volontaires. On ne sçait pas encoie à quelle hauteur les commandans des différentes divisions ont ordre d'ouvrir les instructions de la

cour.

CADIX (le 30 Avri'.) L'armement préparé ici composé de trois vaifleaux de ligne, des ou 6 frégates, &, à ce qu'on assure , de plus de cent bårimens de transport, grands ou perits , & qui forme la division de ce département , eft Tous les ordres du Sr. Darcé, chef d'escadre, qui a arboré fa cornette à bord du Saint-François-de-Paule, de 70 canons. Ce vaisseau descendit le 26 de ce mois, du Puntal , & mouilla à l'entrée de la baye. A cette division 's'eft jointe celle Ju Ferrol, qui est arrivée le 15 , au nombre de 14 voiles, & qui a débarqué les régimens d'infanterie de Savoie & de Tolede , qu'elle avoit amenés, Les troupes deftinées à s'embarquer ici, font le régiment de Savoie en entier , & le premier bataillon de cea lui de Tolede , les premiers bataillons des régimens de Séville, Lisbonne, Espagne & Volontaires Etrangers , qui sont ici en garnison, 400 hommes de cavalerie avec leurs chevaux , 240 home mes du corps de l'artillerie, & 200 hommes des volontaires d'Aragon, qui arriverent hier dans cette ville. Les navires de transport font , en outre, chargés de toute sorte de munitions, d'ustensiles de guerre, & de provisions de bouche. Cet armee ment doit appareiller dans les premiers jours du mois prochain. On prétend qu'il se rendra à Casa tagene du levant, qu'on dit être le rendez-vous général de toute la flotte.

CARTAGENB ( le 'g Mai. :) Trois frégates qui avoient fait voile de ce port le 14 du mois dere! nier pour Barcelonne ; en font de retour , conduihant leur bord. des mariniers du département.de

Catalogne, pour l'équipement des bâtimens den guerre qu'on arme dans notre arsenal. On en are tend encore un plus grand nombre de cette province, ainsi que de Mayorque & d'Ivice, pour completter l'armement.

Un convoi composé de 26 bâtimens marchands de différens pavillons, nolisés au mois, à Malaga, pour le service de S. M., est arrivé en ce port le 22 du mois dernier, sous l'escorte de deux frégates espagnoles. Ces navires sont prêts à prendre ici le chargement qui sera afligné à chacun d'eux, & pour la destination qu'on jugera à propos de leur donner. Le vaisseau de guerre le Sainte Tanvier est arrivé le même jour en ce port, vee nant de Mélille , d'où il a transporté un détachement du régiment des volontaires de Catalogne & plusieurs officiers d'autres corps qu'il a débars

, qués ici : ils ont rapporte que les Maures, depuis la levée du siege de Mélille, n'avoient plus reparu aux environs de cette place' ; que cependant Le Sr. de Sherlock, qui y commande en chef, se tenoit toujours sur les gardes, & étoit prêt à leur: faire tête au cas qu'ils voulufsent y renouveller leurs hostilités. Ce vaisseau a remis à la voile le 27, pour Mayorgue, d'où il doit amener des, 24riniers qui feront employés à l'armement qu'on fait ici,

Une bombarde nouvellement construite dans cet arsenal, a été lancée à l'eau le 29. Elle a cing fabords de chaque côté, où elle placera autant de canons pour fa défense, Ele feca armée tout de suite, & incorporée avec trois autres de ces bâti, mens qu'on attend du Ferreta 1

Un chebec de quatorze canons, construit dans çętassenal, y a été armé à la hâre ; & conjointement avec cinq autres chebecs plus petits, vebus en dernier lieu de Mayorquea, il a fait voile de ce post bies ay matin, sous les ordres du feur de

3

[ocr errors]

Rofique, lieutenant de frégate, pour aller crois ser sur les côtes des prélides d'Espagne en Afria que.

Le régiment d'infanterie de Mayorque & plus sieurs brigades d'artillerie sont arrivés en cette ville depuis trois jours. Les autres corps de troupes qui doivent s'embarquer dans ce port, ont fait halte à deux ou trois journées , pour ne le rendre ici qu'au moment de l'embarquement, parce que cette ville ne pourroit fournir au loges ment d'un aussi grand nombre de militaires,

BARCELONNE ( le 12 Mai.) Un convoi composé de 150 navires, chargés préalablement de tous tes sortes de munitions & d'attirails de guerre, d'artillerie, d'une immense quantité de paille, de biseuits, d'échelles, de plus de 30 mille fascines, de chevaux de frise, &c., a pris à bord, le 9 de ce mois au matin, trois bataillons de gardes Walonnes, chacun de 700 hommes; 2 bataillons du ségiment d'Aragun; 2 régimens Irlandois, avec deux com, pagnies de grenadiers de la même nation ; le rés giment du roi & celui de Guadalaxara; un escadron de cavalerie & un autre de dragons avec leurs chevaux ; '120 soldats & 6 officiers choisis du ré giment fuiffe de Burch , dont le colonel de méme nom est revenu en diligence de la patrie pour s'embarquer en qualité de maréchal de camp (fon régiment, de deux bataillons, refte en garnison à Barcelonne); 100 soldats d'élite du corps-royaldar. tillerie avec leurs officiers, beaucoup de méder cins, chirurgiens , un contrôleur-général, un trés forier-général, des commiffaires des guerres &c. Toutes ces troupes montent à gooo hommes : le convoi commandé par le comte d'Affalto, marés chal de camp & gouverneur de Cartagene, a mis à la voile le même jour pour cette derniere ville, où il va se reunir aux autres conveis qui y fans

arrivés de différens ports, & sur lesquels se troue vent embarqués 15000 hommes ; ce qui fait ensemble un corps de 24 mille hommes. Ces différens convois partiront ensemble de Cartagene pour quelques pays d'Afrique; les uns nomment le fort Darlio, près d'Oran , & d'autres celui d'Ager. Le commandemerit en chef de la grande expédition à laquelle ils sont destinés , fera confié ou au S:. de Sevallos, ou au comte de O-ReyLi, tous deux lieutenans-généraux

Les avis de Cartagene portent, que parmi les bâtimens marchands qu'on y a nolisés au mois pour le service de S. M., ón en compte quatre Hollandois, plus de 60 François, auxquels on a donné ordre d'arborer le pavillon espagnol, quelques Anglois, & beaucoup d'Italiens & d'Espagnols.

FRA N-CE: VERSAILLES ( le 4 Juin. ) Le roi a nommé: caudataire de S. M. pour porter la queue de son» manteau à la cérémonie de la réception de grand-, maitre de l'ordre du St. esprie, qui se fera à Reims: le surlendemain de fon sacre, le vicomte de Talaru, premier maitre d'hôtel de la reine.

Sa Maj. a nommé aux places vacantes dans la chapelle de Mme. Adélaïde & für la présentation de cette princeffe , 10. à la place de chapelain , sur la démission de l'abbé de Perthuis, l'abbé de Lucy, clerc de chapelle ordinaire ; 2°à la place de clerc de chapelle ordinaire, l'abbé Rollet, chapelain de quartier;3°, à la place de chapelajn de quare' tier, l'abbé Batanchon, clerc de chapelle de quar

crier;: 4°. à la place de clerc de chapelle de quar'vier, l'abbé Rolin, docteur de Sorbonne , cha-' Aoine de Périgueux.

Le 21 du mois dernier, le marquis de Ste. Her. mine prêta ferment entre les mains de Mgr. le comte d'Artois pour la charge de son premier ecuyer en survivance.

'te 22, Madame la compellé d'Artois fut faignée; elle est parvenue à la fin du 7 me. mois de fa grorseffe sans avoir éprouvé aucun accidens.

Le 23 , le Sr. de St. Paul, chargé des affaires de la cour de Londres, notiha à S. M. la mort de la reine de Danemarck, Caroline-Mathilde', sæur du roi d'Anglererre.

Le 26 ; le roi, accompagné de MonGeur, le rendit, vers les trois heures & démie, à la plaine des Sablons, où il paffa en revue les deux régia mens des gardes françaises & des gardes fuifles. Monseigneur le comte d'Artois étoit

à la tête de ce dernier corps, dont il eft colonel. Les troupes après avoir fair l'exercice , défiferent devant S. M. & devant la reine, qui étoit accompagnée, dans fon carrofle , de Madame & des Dames de fa cour.,

Le roi ayant permis à la ville de Reims de lui, faire une députation"; suivant l'usage, pour prendre ses ordres fur:son arrivée relative à la cérémonie de son facre, les députés ont eu l'honneur de présen:er leurs refpe&s, le 26 , à S. M., qui les a chargés d'assurer la ville de la protection, & Teur a dit qu'elle arciveroit à Reims le 9 Juin. Ils ont ensuite été admis à présenter leurs hommages à la reine, qui a daigné leur donner égaTement ses ordres pour fon arrivée , & les assus rer de toute sa bienveillance pour leur ville.

Le 29, la cour prit le deuil pour 10 jours, à l'occasion de la mort de la princesse douairiere de Conty. 4. Le 30, le roi, accompagné de Monsieur & de Mgr. le comte d'Artois, le rendit , vers les quatre heures de l'après-midi, à la plaine de Marly, où S. M. paffà en revue la compagnie des gendarmes de la garde, celle des chevaux-légers & les deux compagnies de mousquetaires. Le roi Monsiçur & Mgr. le comte d'Artois pafferent dac

« PreviousContinue »