Page images
PDF
EPUB

nu qu'il mériteroit de l'être. Il eft compofédu meule fixée horizontalement dans une cuve dos les bords font en glacis, & d'une autre meule ver ticalement mobile, & roulant de champ. cheval ou un mulet attelé au bout d'un levier 7 à 8 pieds de long, fait tourner cette denie meule, dont le poids & la trituration réduife: peu-à-peu les racines en poudre.

Un mineur fuédois vient d'inventer pour mines, de nouvelles pompes, doublées de cui qui exigent moitié moins d'eau pour faire tourne la roue, & doivent durer beaucoup plus que ce les dont on fe fert ordinairement. Les perfontes qui defireront de plus amples détails à ce fujet, pourront s'adreffer au directeur des Affiches & Stockholm.

Le Sr. Samuel Webb, écuyer du comte de Glo cefter, a présenté à la chambre des longitudes, établie à Londres, un nouveau plan pour décou vrir la longitude en mer, au moyen du fimple mouvement de la terre à l'égard des étoiles fixes, ou des points de la ligne équinoxiale, par des ta bles qu'il nomme fiderales. Il a calculé & peut prouver, dit-on, qu'il n'y a point de principe vrai, ftable, régulier, ni uniforme dans la théorie lunaire, & qu'une erreur de 2 minutes ou mille de degré, ou 8 fecondes de tems par la méthode lunaire, produit une erreur d'un degré de longitude, tandis qu'une erreur de 60 mille ou 240 fecondes de tems, ne produira, par fon plan, que cette même erreur d'un degré de longitude &c. &c. Quelque utile que paroiffe un pareil plan, la chambre des longitudes a refufé de faire les avances néceffaires pour l'éprou

ver.

Le Sr. le Cornu, demeurant à l'Aigle en Nor mandie, a fait conftruire depuis peu dans un de

moulins, une machine hydraulique non moins e qu'ingénieufe, & d'une exécution très-fa. Ce n'est qu'un rouet, garni de 10 dents de que côté, avec quatre femelles, quatre jambes elles, quatre traverses & quatre chapeaux. Cette chine, qu'une feule perfonne met en mouvent à l'aide d'un fimple pendule, enleve un d cube d'eau par feconde, à 5 toifes de haur, au moyen de deux pompes, l'une foulante, l'autre afpirante,

,

e Sr. Thillaye, pompier privilégié du roi, decurant à Paris, rue du fauxbourg Montmare, fait pour les puits des pompes d'une nouvelle. nftruction, qu'il eft très-aifé de mettre en mouement, & qui, par leur fimplicité, ne font futres à aucuns frais d'entretien. Il a auffi un maafin de pompes à incendies de toutes grandeurs: fera l'épreuve de ces diverfes machines devant es perfonnes qui voudront s'en procurer.

Le Sr. Chevalier, maitre ferrurier à Angers imaginé une mécanique très- utile qui confifte ans le jeu des cifeaux ordinaires adaptés à un uyau de fer, ou de cuivre, auquel on donne a longueur où l'on veut qu'ils atteignent, & que on fait mouvoir par un fort reffort à boudin lins une cavité cylindrique. Ces cifeaux peuvent Cervir avec avantage aux jardiniers pour échenil er les arbres en plein vent, les tuiller, en cou les branches mortes &c. &c.

per

Livres nouveaux qui ont paru en France depuist dernier trimestre.

Abrégé élémentaire de la géographie universelle de l'lu lie, dans lequel on trouve tout ce qu'elle renferme de curieux dans la minéralogie, métallurgie, arts, man commerce, antiquités, &c., avec la defcription fes villes principales, de fon terroir, des mœurs, costum mes, &c. Par M. Maloa, de Morvilliers. In-12, de 41 pag. A Paris, chez Moutard. 1774.

tures,

Traité de la conftruction théorique & pratique du fcapher dre, ou du bateau de l'homme, approuvé pár l'académie to yale des feiences. Par M. de la Chapele, cenfeur royal, de l'académie de Lyon, de celle de Rouen, & de la fo ciété royale de Londres. In 8°., de 376 pag.,avec fig. Faris, chez Debure, pere, & chez l'auteur, rue Ste. Anne, Butte St. Roch. 1775.

[ocr errors]

Les Confidences d'une jolie femme. 4 part. A Paris, ches Ja veuve Duchefae, & Guillýn. 1775.

Le nécrologe des hommes célebres de France. Par une fo ciété de gens de lettres. A Paris, chez Defproz. 1975. Hiftoire naturelle des oifeaux. Tome 3e. In-4°. Pa ris, de l'imprimerie royale, & à l'hôtel de Thou. 1775. Obfervations fur le commerce des grains, écrites en Dicembre 1769. Par M. T..., avocat. În-12 de 46 pag. A Pais chez Cellot. 1775.

Effai patriotique, Mémoire pour fervir à prouver l'inutilité des communaux, l'avantage qu'il y auroit à les di fricher einfi que toutes les terres incultes; celui que l'êu retireroit de la protection accordée à l'agriculture, & les cu fes qui en empêchent les progrès. Par M. le baron Scott, capitaine de dragons à la fuite des troupes légeres. Ja 8. A Geneve, & fe trouve à Paris, chez Simon. 1775. | Théâtre de campagne. Par l'auteur des Proverbes dramatiques. 4 vol. in 8. A Paris, chez Ruault. 1775.

[ocr errors]

Préceptes fur la fanté des gens de guerre, ou Hygienne | militaire. Par M. Colombier, docteur régent de la faculté de niédecine en l'univerfité de Paris, &c. In-8°. A Paris, chez Lacombe.,1775.

Recherches hiftoriques & phyfiques fur les maladies épizootiques, avec les moyens d'y remédier dans tous les cas, pu bliées par ordre du roi. Par M. Paulet, docteur en mède.

des facultés de Paris & de Montpellier. 2 vol. in-8*. aris, chez Ruault. 1775.

flexions patriotiques fur le nouveau plan d'impofition omique, avec quelques vues différentes fur le même obIn 4°. de 40 pages. A Paris, chez Pierres. 1775. uite des Nouvelles hiftoriques de M. d'Arnaud. Tom. I. onde nouvelle, Varbeck. avec fig. A Paris, chez Dela

.1774.

Eloge de Matthieu Molé, premier préfident du parlement Paris, & garde des feeaux de France; prononcé à la rene de la conférence publique de MM. les avocats au par-. ment de Paris, le 13 Janvier 1775. Par M. Henrion de ncé, avocat au parlement. In-8°. A Paris, chez Vala

1775.

Nouveau plan d'éducation, pour former des hommes infuits & des citoyens utiles &c. Par M. Carpentier, mai e-ès-arts. I vol. in-8°. de 154 pag. A Paris. 1775. Commentaires fur les loix anglaifes, par M. Blackfio. e, traduits de l'anglois; par M. D. G. *** fur la 4e. dition d'Oxford. Les 4 premiers vol., grand in 8°. A ruxelles, chez Boubers, & à Paris, chez Durand, neveu, chez Doré. 1775.

[ocr errors]

Du genre de philofophie propre à l'étude & à la pratiẻ que de la médecine: difcours de réception à l'académie roale des fciences, arts & belles-lettres de Nancy, lu dans ta féance publique du 25 Août 1774, par M. Cofte, médecin en chef de l'hôpital royal & militaire de Nancy, affocié de l'académie des fciences, arts & belles lettres de Lyon. In-8°. A Nancy, chez le Clerc. 1775.

Mémoire fur la maniere dont on extrait en Corfe le fer de la mine d'Elbe; d'où l'on déduit une comparaifon de la méthode catalane en général, avec celle qui fe pratiqué dans nos forges. Par M. Tronfen du Coudray, capitaine au corps de l'artillerie, & correfpondant de l'académie roya le des fciences de Paris. In-8°., avec fig. A Upfal, & fe trouve à Paris, chez Ruault. 1775.

Indications politiques fur les finances. Broch. de 34 pag. A Paris, chez la veuve Ducheine. 1375.

Hiftoire de Maurice, comte de Saxe, duc de Courlande & de Sémigalle, marechal général des camps & armées de S. M. T. C. Par M. le baron d'Efpagnac, gouverneur de l'hôtel-royal des invalides. Nouvelle édition, corrigée, & confidérablement augmentée. Dédiée au roi. 2 vol. in 12, fans fig., & in-4°. avec fig. A Paris, chez Saillant, Nyon, Pilot, les veuves Duchefne, Deffaint & l'Efprit; & à Bouillon, à la fociété typographique. 1775.

Lettre & réflexions fur la fureur du jeu, auxquelle v joint une autre lettre morale. Par M. Dufus, ance commiffaire de la gendarmerie, de l'académie male de infcriptions & belles lettres, & de celle de Nancy. In 8. de 172 pag. A Paris, chez Lacombe. 1775

Eloge de Mare Aurele. Par M. Thomas, de l'acadé françoife. A Amfterdam, & se trouve à Paris, chez Maj tard, quai des Auguftios. 1774.

Dictionnaire des mots homonymes de la langue franço c'eft-à-dire, dont la prononciation eft la méme & la fig fication différente; avec la quantité fur les principales labes de chaque mot, pour marquer la durée de leur pai nonciation, prouvée par des exemples agréables tires anteurs & des poëtes latins & françois, iant anciens co modernes : ouvrage nécessaire aux étrangers & à la jeuneji, françoise des deux fexes, &c Par M. Hurtaut, mann arts & de pension de l'université de Paris, ancien profifeur de Pécole-royale militaire, & penfionnaire de >. M. În fol. de 631 pag. A Paris chez Langlois. 1775.

Traité des connoiffances néceffaires à un notaire, conte nant des principes fûrs pour red ger avec intelligence tos tes fortés d'actes & de contrats; avec des formules dreffiu fur ces mêmes principes. 3 vol, in-12 A Paris, chez Edmr.

[ocr errors]

Le cri de l'agriculture. Par M. Beccas, avocat au parlement de Touloufe. In- 12. A Paris, chez Ruault, &t Bouillon, à la fociété typographique. 175.

La vie du pape Clément XIV Ganganelli.) In-12 de 384 pages avec figures. A Paris, chez Deffaint,

17 5

Phyfiologie des corps organifés ou Examen analytique des animaux & des végétaux comparés ensemble, à deffein de démontrer la chaine de continuité qui-unit les different regnes de la nature. Edition françoise du livre publié e latin à Manheim fous le titre de PHYSIOLOGII DES MOUSSES, par M. de Necker, botanifte & hif toriographe de l'électeur palatin, affocié de plufieurs académies &c. &c. In 8°. de 340 pag. avec fig. en taille-dou ce. A Bouilon, à la fociété typographique, & à Paris Chez Lacombe. 1775.

Traité complet d'anatomie, ou Defcription de toutes les parties du corps humain. Par M. Sabatier, membre du college de chirurgie de Paris, cenfeur & profeffeur to yal, de l'académie royale des fcicnces & de celle de chiurgie, chirurgien major & confultant de l'hôtei-royal des avalides &c. 2 volumes In-8°., le premier de 591,

« PreviousContinue »