Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

) fa fource dans les montagnes d'Ulrask , & dont ses troupes , ainsi que la ville de Jaïck, ont pris leur nom, porte du jour où l'ukase a été signé, le nom d'Ulrask.

Pugatschew avoit deux femmes; de l'une , nommée Sophie, il avoit un fils & deux filles, l'autre étoit fille d'un cosaque du Jaïk, & le nommoit® Ustinja. Comme ces femmes & ces enfans n'ont eu aucune part à sa révolte, on leur a fait grace de la vie ; mais ils ont été exilés à Kexholm , dans la Finlande russe , & .on leur a affigné 15 copecs chaque jour pour leur entretien. Les membres de ce chef de fa rebellion & ceux de Panfilief, après avoir été exposés quelques jours, ont été brûlés par la main du bourreau.

Pour achever d'étouffer quelques étincelles de rebellion que voudroient ranimer quelques malheureux adhérens de Pugatfchew, on s'est em"preffé d'envoyer en Sibérie les têtes des suppliciés, pour annoncer le sort qu'on réserve à ceux qui n'ont pas encore quitté les armes,

[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]

SUEDE

STOCKHOLM ( le 27 Février.) Le roi a aslifte régulierement depuis quelque tems à l'assemblée du sénat , où l'on a terminé l'affaire du baron de Hamilton. On peut fe rappeller qu'il avoit été accusé par le chancelier de justice d'avoir commis quelques prévarications dans son gouvernement, & que le tribunal de justice de cerse ville, pardevant qui le procès avoit été porté, avoit presqu'entierement abfout ce gouverneur, On croit que la décision du roi & da sénat ne lui sera pas moins favorable.

Le commerce & les finances fixent l'attention du gouvernement. On vient d'ordonner des pera quisitions sigoureuses contre des personnes avi.

ASH

des qui, par leurs manæuvres, avoient trouvé le moyen de maintenir le cours du change à un taux exorbitant; & en attendant qu'elles soient connues, il a été enjoint à la banque de diminuer de 2 pour 100 le cours de les effets.

Une des principales maisons commerçantes de cette ville s'étant affociée à quelques négociana anglois & hollandois, avoit sollicité secrétement le privilege exclusif de l'importation des épiceries, & particulierement du sucre brut ; elle offroić de payer annuellement à la couronne 900 mille dahlers, monnoie d'argent, indépendamment des droits ordinaires auxquels ces denrées sont affue jetties. Ce projet étant parvenu à la connoiffance des autres négociens de cette capitale , ils ont présenté un mémoire au roi pour lui exposer les effets d'un monopole aussi dangereux. S. M. a daigné calmer leur inquiétude , en les affurant qu'elle ne dirigeoit ses vues que vers la prospérité généram le. Elle a décidé, en même tems, que ceux qui né. gocioient en Russie, ne jouiroient, cetre année que de la moitié des franchises qui leur avoient été accordées sur les marchandises importées dans cet empire.

Un 4me. objet concernant le commerce, c'est la révocation de la libre sortie des grains qu'on croit être très-prochaine. Cette prohibition aura pour motifs les grands magasins que forment les Rulles dans les provinces limitrophes du royau. me; ce qui a déjà fair monter considérablement le prix des grains.

Le roi ayant jugé convenable de réunir les are chives des antiquités aux archives du royaume, la place de secrétaire du premier de ces dépôts, qui étoit vacante, se trouve supprimée. :

Moyen de relever l'état fous le regne de Gufta. we III; tel est le titre d'un projet qu'on vient de publier, & qui fait beaucoup de bcuit i les

[merged small][ocr errors][ocr errors]

principaux articles de cet écrit sont, 1°. la vraie-
piété eft le fondement de la prospérité civile. On
fait voir ce que c'est que la vraie piété, & il se
trouve qu'elle n'est point ce mêlange monstrueux
de religion & de ftupidité, établi par ceux qui
avoient leurs intérêts & leurs vues. 2o. Il s'agit
de l'infaillibilité du pape , on s'attend bien à la
'maniere dont cet article doit être traité dans un
pays tel que la Suede. 3o. La religion évangélique
est établie dans le royaume, mais seulement pour
les naturels ; il est permis à tout autre de suivre
la religion qu'il préfere ; mais comune cela n'est
pas encore passé en loi, on propose, 4o. que

S.
M. permette à chaque étranger de profeffer pu-
bliquement sa religion ; cette tolérance générale.
feroit avantageuse à l'état ; elle y fixeroit des ci-
toyens , les uns, opulens, les autres industrieux..
5. Comme il seroit nécessaire que tout chrétien
eûr la liberté de professer dans toute l'étendue du
royaume, le culte dans lequel il est né, il faudroit
défendre expressément d'exciter qui que ce soit, en
quelque maniere que ce puisse être, à renoncer
à sa religion, pour en adopter une autre; on devroit
regarder & punir, comme perturbateurs du repos.
public, tous ceux qui s'attachoient à de telles con-
versions. 6. Dieu ne demandera pas au jugement
dernier, si l'on a beaucoup cru, mais li chacun
à fait le bien que lui a prescrit sa religion. 7o. La
Suede , plus que tout autre pays de l'Europe , polo
sede nombre d'avantages naturels de la plus gran.
de importance; & il n'y a point de pays en Eu..
rope, qui jusqu'ici ait été moins à portée d'en tirer
parti. Il ne manqueroit pas de se trouver plusieurs
personnes opulentes , qui seroient bien aises de
trouver à placer avantageusement leur argent dans.
le pıys, fi elles étoient sûres qu'on leur accordâr:
le libre exercice de leur religion , toutes les li-
bertés civiles, & la protection du roi; les nouveaux

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

sous un

habitans feroient fleurir les uns le commerce les autres l'agriculture & l'économie , & les prés rogatives ci-deflus suffiroient pour en attirer plusieurs dans le pays. 7o. Rien,

reglie

tel que celui de Gustave III, n'est plus propre à concourir à la prospérité de l'état qu’une parfaite libercé de conscience.

Il paroit que ce projet n'a pas été rendu public fans l'aveu du gouvernement , & qu'il n'est pas l'ouvrage d'un particulier fans autorité.

Le commis préposé à l'exécution de la loi qui défend la distillation de l'eau de-vie de grains, & que nous avons dit avoir été assaslıné( Ire. quinz. de Mars, pag. 15 & 16), se nommoit Wberg. Les recherches ordonnées contre les auteurs de cet attentat n'ont pas été infructueuses ; ils ont été arrêtés au nombre de 37, & gardés par un détachement de bas-officiers & soldats du corps d'artillerie. Ils ont été jugés par une commission extraordinaire qui avoit été envoyée fur les lieux où s'étoit commis le délit , & la sentence viene d'être confirmée par le tribunal suprême. Cinq des plus coupables ont été condamnés à avoir la tête & le poing coupés, 4 à être décapités, 2 femmes au fouet , & le reste à la prison ou à des amendes, Lé roi a bien voulu faire

grace

à

ceux qui avoient recélé les criminels.

Une lettre du Sr. Gedda, commiffaire des por tes à Malmo, datée du 28 Janvier dernier, marque qu'on trouve assez communément , sur bes collines des Géans, dans la province de Scanie des pieces antiques, qui méritent l'attention des curieux. Il y a quelques années que le colonel Scriber trouva sur une de ces collines, à Gkilftorp, un crâne d'homme, percé d'un poignard fait d'une pierre à fusil. On conjeâure que ces fortes d'armes étoient fort en usage chez les anciens peuples du Nord: on en a découvert de différen

3

tes formes, faites de la même pierre, dans une terre nommée Gyllebo. En 1763, le Sr. Gedda présenta au feu roi, une arme de la longueur de 14 pouces, qu'il avoit trouvée à Orsa, dans la Dae lécarlie: certe arme, semblable à une épée à deux tranchans, étoit d'une composition qui avoit le brillant de l'émail & la dureté du fer, qu'on ne pouvoit ni rompre, ni battre, & qui paroissoit érre un afsemblaje de plusieurs métaux. Il en a aussi été découvert de pareilles en Scanie; & l'on a reconnu dans la composition de celles ci les mêmes propriétés. Un paysan a trouvé à un mille de Malmo, un grand vase antique, rempli de pieces d'argent, qu'il a vendues à Copenhague 400 rixdales. Deux ou trois de ces pieces font tombées dans les mains de quelques particuliers;& on a vu qu'elles ne différoient de certains jettons gravés qui sont dans le cabinet des médailles de Banner, que par cette légende : Adalrik, Rex Angliæ ; ce qui peut

se

rapporter au tems où Olof Skotkonung vint en Suede avec le roi de Danemarck.

[ocr errors]

DANEMARCK,

tant >

COPENHAGUE ( le 8 Mars. ) Le roi a nommé une commission qui est chargée de régler tout ce qui concerne le logement des troupes , soit en garnison , soit dans les cantonnemens en Danemarck, que dans les provinces allemandes dépendantes de la couronne. Cette commission, qui est composée des conseillers de conférence Stampa , Luxdorph Schulze & Slemann & des conseillers d'état Hoffman & Klagenberg , tint Sa premiere séance le 20 du mois dernier.

Le 21, on lança à l'eau , en présence du roi & de toute la famille royale, un vaisseau de guerre de 74 canons, qui fut nommé la Princesse Soz phic Fréderique.

« PreviousContinue »