Mémoires d'un prêtre régicide, Volume 2

Front Cover
Tenon, 1829 - France
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 135 - Est-ce bien toi qui nous accuses de projets de trahison « envers la patrie, toi qui as déjà tant profité des efforts « que nous avons faits uniquement pour elle? Camille a « vu naître ton orgueil, il a pressenti la marche que tu « voulais suivre ; mais il s'est rappelé votre ancienne « amitié, et il a reculé devant l'idée d'accuser un ami, un
Page 383 - ... où poser mon écritoire, je n'ai que quelques heures pour défendre ma vie. Qu'est-ce autre chose que le duel de l'empereur Commode , qui , armé d'une excellente lame, forçait son ennemi à se battre avec un simple fleuret garni de liége.
Page 137 - simplicité de son cœur, qu'il était loin de se douter du « sort qui l'attend aujourd'hui! Il croyait travailler à ta « gloire en te signalant ce qui manque encore à notre « république. On l'a sans doute calomnié près de toi, « Robespierre ; car tu ne saurais le croire coupable. Songe « qu'il ne t'a jamais demandé la mort de personne ! qu'il « n'a jamais voulu nuire par ta puissance, et que tu étais « son plus ancien, son meilleur ami!
Page 306 - L'Assemblée jugerait mal les événements et la position dans laquelle elle se trouve, si elle se dissimulait qu'elle est entre deux égorgements. Elle périra si elle est faible.
Page 308 - Quand Robespierre vous dit qu'il s'est éloigné du comité parce qu'il y était opprimé, il a soin de ne pas vous faire tout connaître ; il ne vous dit pas que c'est parce qu'ayant fait dans le comité sa volonté pendant six mois, il ya trouvé de la résistance au moment où, seul, il a voulu faire rendre le décret du 22 prairial, ce décret qui, dans les mains impures qu'il avait choisies , pouvait être si funeste aux patriotes.
Page 288 - Citoyens, au milieu de toutes les victoires les plus signalées, un danger nouveau menace la république. Il est d'autant plus grand, que l'opinion est ébranlée et qu'une partie des citoyens se laisse conduire au précipice par l'ascendant de quelques réputations.
Page 428 - ... promis de fraterniser avec cette société devenue complice des rebelles. A n'en croire que le procès-verbal de l'assemblée, elle s'est conduite tout à la fois avec délicatesse et énergie ; mais en rapprochant tous les faits, et malgré l'assertion du Comité révolutionnaire démentie par le procès-verbal même de la section, il est constant qu'elle ne s'est réunie qu'à deux heures du matin et qu'elle a pris toutes les précautions possibles pour ne se prononcer qu'avec la certitude...
Page 289 - Qu'ils veillent principalement sur l'autorité militaire, toujours ambitieuse, et souvent usurpatrice. La liberté n'est rien dans les pays où le militaire commande au civil. Si vous ne vous ralliez à la Représentation Nationale, les autorités constituées sont sans subordination et les armées sans direction ; les...
Page 428 - Le procès-verbal, rédigé après la défaite, prétend que le Comité repoussa les demandes et les conseils de l'ami de Robespierre. Mais, au dire de Courtois, l'assemblée générale de la section eut une tout autre attitude. « Si l'on en croyait ce qui se trouve dans les papiers des Jacobins et un billet signé Moulin, cette section aurait promis de fraterniser avec cette société devenue complice des rebelles. » Peu importe d'ailleurs. Quelque opinion que l'on ait sur le degré du loyalisme...
Page 312 - On ne dira pas que les membres des deux comités sont mes partisans, car je ne les connais pas; et, depuis ma mission, je n'ai été abreuvé que de dégoûts. Robespierre voulait tour à tour nous attaquer, nous isoler, et, enfin, il serait resté un jour seul avec les hommes crapuleux et perdus de débauche qui le servent (**). Je demande que nous décrétions la permanence de nos séances, jusqu'à ce que le glaive de la loi ait assuré la révolution , et que nous ordonnions l'arrestation de...

Bibliographic information