Histoire de la Révolution de 1789 et de l'établissement d'une constitution en France, Volume 15

Front Cover
Chez Clavelin, 1801 - France
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 105 - Il faut supposer que les chefs insurgés ont voulu rompre le traité , se créer princes des départements qu'ils occupent, que ces chefs ont des intelligences avec les Anglais, qu'ils veulent leur ouvrir la côte, piller la ville de Nantes, et s'embarquer avec le fruit de leurs rapines.
Page 84 - Vous avez à redouter toutes les autres parties autant que la mienne : cependant vous avez la preuve de tout l'intérêt qu'elles prennent à moi ; vous les frapperiez toutes en me frappant, et vous les irriteriez.
Page 65 - Quand cela serait, je justifie encore Robespierre. Ce dernier pouvait avoir à bon droit l'orgueil d'être le seul capable de conduire à son vrai but le char de la Révolution. Des brouillons, des hommes à demi-moyens selon lui et peut-être aussi selon la réalité, de tels hommes, dis-je, avides de gloire et remplis de présomption, peuvent avoir été aperçus par notre Robespierre, avec la volonté de lui disputer la direction du char. Alors celui qui avait l'initiative...
Page 106 - Point de demi mesure: elles gâtent tout en révolution. Il faut, s'il est nécessaire, employer le fer et le feu, mais en rendant les Vendéens coupables aux yeux de la nation du mal que nous leur ferons.
Page 60 - Jean, éclairée par le jour pâle de quelques lampions, ne retentit que du bruit des vivans qui frappent, et des morts qui tombent. Leur triste dépouille, dernière ressource qui appartînt à leurs femmes et à leurs enfans indigens, devient la proie des bourreaux qui les appellent des dilapidateurs. Les corps percés de mille coups sont tronqués et mutilés, les cervelles sont empreintes sur les murailles.
Page 105 - Vendéens , impossibilité également démontrée à tous les membres des trois comités, qu'il faut chercher les moyens de prévenir des hommes qui ont autant d'audace et d'activité que nous. Il ne faut pas s'endormir , parce que le vent n'agite pas encore les grosses branches, car il est près de souffler avec violence.
Page 76 - D'autres guidons porteront ces mots : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré...
Page 134 - Je suis sorti de France en 1789, pour aller faire un recouvrement de fonds au nom de la maison de ..., dont les biens étaient à SaintDomingue. Je m'embarquai à Nantes au mois de mai ; j'entrai chez un négociant appelé Everewenden ; j'y restai longtemps ; cet homme, qui m'a tenu lieu de père, ayant éprouvé une banqueroute, fut obligé d'aller en Ecosse. Je me séparai de lui ; je n'ai pas voulu rentrer en France sous le règne de Robespierre.
Page 105 - La principale force des Brigands est dans le fanatisme que leurs chefs leur inspirent, il faut les arrêter, et dissoudre ainsi d'un, seul coup cette association monarchique qui nous perdra, si nous ne nous hâtons pas de la prévenir.
Page 152 - ... de Babeuf. Non-seulement dans les pièces de la conspiration , imprimées par ordre du gouvernement , se trouve une adresse aux soldats des deux camps pour les exhorter à la rebellion (i) , mais dans un message du direc(i) Amis, les tyrans pâlissent; ils n'attendent plus que le moment où tout le peuple , indigné des forfaits qu'ils ont commis , va les plonger dans la nuit éternelle de la mort. Soldats de la patrie , le moment favorable approche; ce moment où, réunis sous le même étendard...

Bibliographic information