Page images
PDF
EPUB

HISTORIQUE

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

Neque te ut miretur turba, labores ,
Contentus paucis lectoribus. Hor. Sat. 10,

1. .

A MAESTRICHT,
Chez FRANÇOIS CAVELIER, Imprimeur-

Libraire, sur le Vrythof.

Et se trouve à LIEGE,
Chez J. F. BASSOMPIERRE, Imprimeur.

Libraire, vis-à-vis Ste. Catherine.

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

JOURNAL

HISTORIQUE

ET

LIT T E R A I R E.

1. Septembre 1791.

NOUVELLES LITTÉRAIRES. Histoire de l'Eglise , par M. l'abbé de

Berault-Bercaftel, chanoine honoraire de l'église de Noyon. Tomes 21, 22, Tomes 23, 24. Depuis la naisance du janse- précédens, nisme en 1630, jusqu'à la mort de Clé- i Janv. ment XI en 1721. A Paris, chez Moutard 1786, & Onfroi ; à Bruxelles, chez le Charlier ; P. 3. à Liege , chez Lemarié 1791. 4 vol. in-12. prix 12 liv. rel. & 1o liv. broc. ETTE continuation long-tems desirée

remplira l'attente de tous les lecteurs orthodoxes; ils reconnoîtront par-tout la mar. che ferme, sure & conséquente de l'auteur, dans ces quatre volumes, où il a fu éviter

Crema

*

1786,

[merged small][ocr errors]

r Janv. les reproches faits aux précédens *. Rien ne

le détourne de fa route, rien ne l'engage à P. 25. des dissimulations & des ménagemens tou1 Sept.

jours fatales au regne de la vérité, & indig1784,

nes d'un homme qui n'a ni crainte ni espép. 23. 15 Mars rance étrangere au grand objet de la Religion 1784,

dont il écrit les annales. Le titre seul annonce p.412 &c. assez de quelle matiere l'auteur s'occupera en

premier lieu , & nous promet l'histoire de la
naissance de la plus détestable secte qui ait en-
core ravagé l'Eglise de Dieu. Le portrait qu'il
trace des deux chefs, donne une idée juste
de la secte qu'ils ont fondée ; on comprend
quelle doit être la nature du parti formé par de
tels hommes. Après en avoir rapporté diverses
anecdotes, il vient au fameux projet de Bourg-
fontaine, que les écrivains du parti ont effron-
tément traité de calomnie mais qui est au.
jourd'hui démontré par l'exécution, & que les
sceptiques même n'entreprendront plus de nier.
Nous rapporterons tout uniment ce qu'en dit
M. l'abbé Berault; on pourra comparer son ré-
cit avec ce que nous en avons dit à différentes
reprises (a), & faisir par l'ensemble des rap-
ports, le degré d'évidence que comporte ce fa-
meux fait historique.

Après avoir parlé du voyage de Janfenius en
Éspagne, des hommes suspects qu'il y a visités,
des dangers qu'il a courus de la part de l'In-
quisition &c. , l'auteur continue de la forte :
» Dans l'une des courses de ce voyageur in-
os trigant, lui, St. Cyran & les autres arcs-

i Nov. 1790,

(a) 15 Mars 1791, p. 413. p. 346 & autres cités ibid.

[ocr errors]

boutans de la nouvelle église, retirés au

nombre de sept dans les forêts du Valois, » tinrent à la chartreufe de Bourg-fontaine » afin de régler le plan de la nouvelle doc

trine, une conférence qui est devenue trop » fameuse , pour la passer absolument fous mo silence dans une histoire de l'Eglise. Ceux 9 qui l'ont publiée dans le dernier liecle, pré» tendent qu'il y fut question, non pas seule. » ment de braver tous les scholastiques, l'école » de S. Thomas comprise, aussi bien que

celle m des Jésuites, de fronder en un mot l'enseig9 nement commun de l'Eglise; mais de fapper » les premiers principes du christianisme, & o d'anéantir les sacremens. Voici le rapport, mn dans toute fa fimplicité. Sur la déposition de 9 l'un des sept aslistans, qui protestoit d'avoir o abandonné avec horreur cette faction, avec y laquelle il s'étoit lié malheureusement sans os la bien connoître ; le sieur Filleau, avocat » du roi au présidial de Poitiers, & qui, par on ses qualités personnelles, jouissoit d'une con9 fidération fort supérieure à fon rang, tant à » la cour de France qu'à celle de Rome , pugo blia dans une Relation juridique, ou les con9 fulteurs de Bourg.fontaine font désignés fime 9 plement par les lettres initiales de leurs noms,

que dans leur consultation ou conférence , 9 J. D. V. D. H. avoit proposé d'abolir , com99. me illusoires, l'usage des sacremens & la » croyance du mystere même de l'Incarnation; » que C. J. avoit paru goûter ce projet; mais » que l'avis des autres , auquel reyinrent les » deux premiers., avoit été de procéder par des

« PreviousContinue »