Œuvres choisies, Volume 1

Front Cover
1822
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 6 - Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la loi.
Page xcvii - Il est fait comme nous extérieurement ; il naît comme nous; mais c'est un être extraordinaire, et pour qu'il existe dans la famille humaine il faut un décret particulier , un FIAT de la puissance créatrice.
Page 56 - ... de cette province, tous les protestants, instruits des maux que cette femme a soufferts pour leur religion, attendent avec inquiétude une décision qui fera peut-être leur destinée comme la sienne. A peine votre arrêt sera prononcé dans ces murs, qu'il retentira jusqu'aux rochers des Cévennes, et les bouches les plus inconnues et les plus grossières le répéteront comme un cantique de paix ou comme un ordre de proscription.
Page cxlv - Rousseau peut assurer madame la marquise de Créqui que, tant qu'il croira trouver chez elle les sentiments qu'il y porte, et dont le retour lui est dû, loin de compter et regretter ses pas pour avoir l'honneur de la voir, il se croira bien dédommagé de cent courses inutiles par le succès d'une seule. Mais, en tout autre cas, il déclare qu'il regarderait un seul pas comme indignement perdu, et ses visites reçues comme une fraude et un vol, puisque l'estime réciproque est la condition sacrée...
Page cxlvi - ... du contraire ou à peu près : mais je dis qu'il n'y aura que la violence qui puisse m'arrêter ; car c'est ce que la misère même ne pourra faire , puisque, quand mes dernières ressources seront épuisées, j'irai mendiant mon pain, et mourrai sans regret quand je n'en trouverai plus. Un seul lien pouvait m'attacher encore à la vie et à ses misères : je le brise, monsieur, en me déchirant le cœur. Mais mes derniers moments me sont dus, et je veux payer ma dette. Mes persécuteurs m'ont...
Page xcvii - C'est au milieu de cette solitude et de cette espèce de vide formé autour de lui qu'il vit seul avec sa femelle et ses petits, qui lui font connaître la voix de l'homme ; sans eux il n'en connaîtrait que les gémissements.
Page cxxvi - Je lui dis qu'il n'avait été frappé que de l'horreur des supplices , sans porter sa vue, en rétrogradant , sur l'énormité de certains crimes qu'on ne peut punir que de mort, et quelquefois d'une mort terrible , suivant les cas. Je convins de la sévérité , à certains égards , de nos lois criminelles...
Page cxxviii - Je ne suis pas, au reste, comme les autres vieillards qui vantent toujours ce qu'ils ont vu dans leur jeunesse. Je vous jure que je n'ai vu que des sottises. Le bon temps était le siècle de Louis XIV dont je n'ai bu que la lie. Cependant, il faut être juste ; j'avoue qu'il n'ya en France aujourd'hui aucun grand talent, dans quelque genre que ce puisse être, pas même à...
Page cxxvi - Il y auroit , sans doute, des délits qui ne seroient pas punis de mort, ainsi qu'ils le sont actuellement ; mais il ya des crimes qui ne peuvent l'être d'une mort trop effrayante. La rigueur du châtiment est, dans certaines circonstances, un acte d'humanité pour la société en corps.
Page lxii - Recherchons la première source des désordres de la société, nous trouverons que tous les maux des hommes leur viennent de l'erreur bien plus que de l'ignorance et que ce que nous ne savons point nous nuit beaucoup moins que ce que nous croyons savoir. Or, quel plus sûr moyen de courir d'erreurs en erreurs que la fureur de savoir tout ? si l'on n'eût prétendu savoir que la terre ne tournoit pas , on n'eût point puni Galilée pour avoir dit qu'elle tournoit.

Bibliographic information