Mémoires de Malouet, Volume 1

Front Cover
E. Plon et cie, 1874 - France
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 257 - Montmorin , qui forment à peu près tout le conseil du roi; je ne les aime ni l'un ni l'autre, et je ne suppose pas qu'ils aient du goût pour moi; mais peu importe que nous nous aimions, si nous pouvons nous entendre. Je désire donc connaître leurs intentions. Je m'adresse à vous pour en obtenir une conférence.
Page 257 - ... d'une tête ardente, plus d'un homme dangereux; dans les deux premiers ordres, dans l'aristocratie, tout ce qui a de l'esprit n'a pas le sens commun; et parmi les sots, j'en connais plusieurs capables de mettre le feu aux poudres. Il s'agit donc de savoir si la monarchie et le monarque survivront à la tempête qui se prépare, ou si les fautes faites et celles qu'on ne manquera pas de faire encore, nous engloutiront tous.
Page 121 - Ils veulent nous faire labourer à la manière des blancs, nous ne le voulons point ; nous pouvons te fournir vingt chasseurs et pêcheurs , à trois piastres par mois pour chaque homme : si cela te convient nous le ferons ; mais si tu nous fais tourmenter , nous irons établir nos carbets sur une autre rivière.
Page 92 - Ilot placé au milieu du fleuve qui forme dans cette partie une magnifique cascade , un soldat de Louis XIV qui avait été blessé à la bataille de Malplaquet, et avait obtenu alors ses invalides. Connu à la Guyane sous le nom de Jacques des Sauts, il avait cent ans en 1777, et vivait depuis quarante ans dans ce désert. Il était aveugle et nu, assez droit...
Page 264 - ... devenir, si vous nous laissez délibérer? Il est certain que nous ne nous arrêterons pas là. Il me semble que vous devez ajourner l'assemblée à six semaines ou deux mois, et nous renvoyer dans nos bailliages prendre de nouvelles instructions, puisque nous avons dépassé et violé les premières. » M. Necker ne jugeait pas que cette mesure fût suffisante : « Vous avez abusé, me disait-il , du pouvoir législatif en vous l'attribuant exclusivement par une disposition qui n'est fondée...
Page 285 - Il y avait entre le roi et son conseil une alternative de mauvais calculs sur tout ce qui pouvait être considéré comme mesures vigoureuses ou mesures prudentes. Ainsi, le roi, qui avait un courage passif, trouvait une sorte de honte à s'éloigner de Versailles ; il apercevait bien le danger, mais il se flattait de l'éviter avec une montre de forces. S'agissait-il d'en faire usage, il ne pouvait se résoudre à tirer l'épée contre ses sujets. Je m'arrête à regret sur les fautes de ce prince...
Page 262 - M. Malouet m'a assuré que vous aviez compris et approuvé les motifs de l'explication que je désire avoir avec vous. — Monsieur, répondit Necker, M. Malouet m'a dit que vous aviez des propositions à me faire; quelles sont-elles?
Page 201 - Résultat du conseil, et avec quelle inquiétude il l'a promulgué, car il avait une sagacité rare, pour apercevoir dans le plus grand détail et dans le plus grand éloignement, les vices, les inconvénients de chaque mesure; et c'est cette faculté d'étendre à l'infini ses observations qui le rendait si indécis.

Bibliographic information