Suède et Norwége

Front Cover
Firmin Didot frères, 1841 - Norway - 565 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 188 - Alexiowitz par neuf années de peines prises pour former des troupes égales aux troupes suédoises; l'un glorieux d'avoir donné des états, l'autre d'avoir civilisé les siens; Charles aimant les dangers, et ne combattant que pour la gloire , Alexiowitz ne fuyant point le péril, et ne faisant la guerre que pour ses intérêts ; le monarque suédois libéral par grandeur...
Page 191 - Il marcha d'un côté avec ses troupes fugitives; le roi alla par un autre chemin avec quelques cavaliers. Le carrosse où il était rompit dans la marche, on le remit à cheval. Pour comble de disgrace, il s'égara pendant la nuit dans un bois; là, son courage ne pouvant plus suppléer à ses forces épuisées, les...
Page 391 - En foi de quoi nous avons signé la présente de notre main et y avons fait apposer notre sceau royal. Donné au château de Stockholm, le 8 avril 1854. OSCAR. [L. s.] JP [584] * Communication officielle, insérée dans le journal "Post- och Iiirikes 2'idningar
Page 109 - ... la neutralité, et cependant faire cessation de toute hostilité entre eux ; que, s'il refusoit ce parti, il falloit donner le choix aux électeurs, ou de signer la neutralité telle que le roi de Suède l'avoit envoyée, ou de se défendre, et, en ce cas, offrir quelques secours...
Page 106 - Français et entreprendre contre nous, particulièrement s'il arrivoit quelque mauvais succès; la haine qu'on encourrait indubitablement de tous les catholiques , voyant le Roi allié avec un prince hérétique pour la ruine d'une maison si pieuse. Que les avantages de la seconde étoient l'apparence qu'il y avoit qu'on...
Page 131 - Richelieu dans ses mémoires (*), une chose bien étrange et 3ui montre la faiblesse et l'indignité es hommes, que, de tant d'hommes qu'il avoit obligés, il n'y en eut pas un seul dans la ville qui s'émût pour venger sa mort, chacun d'eux cherchant des prétextes imaginaires de son ingratitude ou de sa crainte. « Sa mort est un prodigieux exemple ou de la méconnoissance d'un serviteur ou de la cruauté d'un maître, car. l'empereur, durant sa vie, qui a été traversée...
Page 107 - ... tous les dommages ci-dessus rapportés en la première façon d'agir. Il y avoit peu de profit présent et beaucoup de mal à venir, si la rupture arrivoit; qu'il y auroit grande difficulté de garder l'Alsace, ouverte de tous côtés , et finalement qu'il pourroit arriver que le roi de Suède, voyant Sa Majesté engagée en cette guerre, s'accommodât avec la maison d'Autriche tacitement ou par traité , et nous laissât le faix de la guerre ; Que, tout ce que dessus bien considéré, il ne...
Page 318 - ... moyen pour soutenir la guerre qu'elle vient de déclarer; que cependant le gouvernement redouble d'efforts dans une crise aussi violente; mais qu'il n'est pas au pouvoir du roi d'étendre comme ailleurs le système des confiscations; que la constitution garantit ici les droits et les propriétés de chacun, et que si le roi même adoptait une mesure contraire, aucun conseiller d'État ne pourrait y donner son assentiment.
Page 106 - Suède, découvrant ce dessein, ne s'accommodât, et même à son désavantage, avec la maison d'Autriche, pour ensuite nous faire la guerre ; le peu d'assurance que l'on devoit prendre à la foi des Espagnols, le danger de laisser tellement accroître la maison d'Autriche qu'elle fût formidable à la France, et nous obligeât à une guerre éternelle pour nous "défendre contre elle ou contre les autres ennemis du dehors ou du dedans qu'elle pouvoit en ce cas nous susciter.
Page 129 - Waldstein et de verser jusqu'à la dernière goutte de leur sang pour le maintenir à la tête de l'armée. Cet engagement , aux termes de l'un des articles , devait avoir force et effet, tant que Waldstein resterait au service de l'empereur et qu'il emploierait l'armée dans les intérêts de SM Tous ceux qui avaient pris part à cet acte furent réunis dans un festin par le maréchal...

Bibliographic information