Collection des mémoires relatifs à la Revolution française, Volume 40, Page 1

Front Cover
1823
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 67 - J'avais un espion qui ne me quittait pas. « Je savais que je devais être arrêté. « Ce qui prouve que Robespierre est un Néron , c'est qu'il n'avait jamais parlé à Camille Desmoulins avec tant d'amitié que la veille de son arrestation.
Page 57 - D'ailleurs elle n'y prétendait pas : elle avait choisi cet habit comme symbole de la pureté de son âme. Après sa condamnation, elle repassa dans le guichet avec une vitesse qui tenait de la joie. Elle indiqua par un signe démonstratif qu'elle était condamnée à mort.
Page 66 - Danton, placé dans un cachot à côté de Westermann, ne cessait de parler, moins pour être entendu de Westermann que de nous. Ce terrible Danton fut véritablement escamoté par Robespierre. Il en était un peu honteux; il disait, en regardant à travers ses barreaux, beaucoup de choses que peut-être il ne pensait pas ; toutes ses...
Page 280 - ... menus plaisirs. Gosnay était sensible à ses procédés généreux ; il avait promis de l'épouser lors de son élargissement ; mais le malheureux nourrissait toujours dans son âme le désir de mourir. Lorsqu'on lui apporta son acte d'accusation , il le prit froidement, le roula dans ses mains, l'approcha d'une lumière et en alluma sa pipe. Cependant ses camarades lui firent observer que c'était une folie de courir à la mort à son âge, lorsqu'il avait des moyens de défense aussi péremptoires...
Page 58 - France a été plongée pendant plus d'une année entière! vous élevez l'âme, que vous consolez de cet amas de bassesses et de crimes dont l'histoire craindra de salir ses pages ! Sous une lampe funéraire, au bout d'un long corridor, ce vieillard auguste me prend à part. Il venait de lire la liste de ses témoins , et d'y trouver en tête ses plus féroces ennemis , entre autres Arthur , cet étranger devenu membre de la commune de Paris , et encore plus factieux et plus sanguinaire que les...
Page 53 - Toute cette nuit affreuse retentit de leurs chants , et, s'ils les interrompaient , c'était pour s'entretenir de leur patrie et quelquefois aussi pour une saillie de Ducos. C'est la première fois qu'on a massacré en masse tant d'hommes extraordinaires. Jeunesse, beauté, génie, vertus, talents , tout ce qu'il ya d'intéressant parmi les hommes , fut englouti d'un seul coup.
Page 183 - ... de brigands pour me piller une de ces nuits, me fait » craindre que dans la foule qui s'est introduite chez moi ils » n'aient étudié les moyens d'entrer la nuit dans ma maison; » car on a entendu de terribles menaces. Peut-être y en at-il « quelques-uns de cachés ici. Enfin j'ai grande envie d'aller « passer une bonne nuit chez notre bon ami de la rue des » Trois-Pavillons. C'est bien la rue la plus tranquille qui soit » au tranquille Marais. Pendant qu'il est à la campagne , » va,...
Page 278 - Qu'un heureux époux, à son tour, Vienne rendre à ma douce amie Des jours de paix, des nuits d'amour : Je ne regrette plus la vie. Je revolerai près de toi Des lieux où la vertu sommeille ; Je ferai marcher devant moi Un songe heureux qui te réveille. Ah! puisse cncor la volupté Ramener à ma douce amie L'amour au sein de la beauté ! Je ne regrette plus la vie.
Page 276 - Mon cher député, sauf respect. Entendez-vous, dans la cuisine, Le bruit qu'y fait maint citoyen Criant haro sur ce vaurien? On vous a jugé sur la mine : Aux armes, citoyens ! Saisissez ce grimaud. Marchez (bis) les fers aux mains. Qu'on le mène au cachot ! AIR : Que ne suis-je la fougère. Hélas! pourrait-on le croire? Il le (il. comme il le dit.
Page 84 - C'était vers les trois heures après midi que ces longues processions de victimes descendaient du tribunal , et traversaient lentement , sous de longues voûtes , au milieu des prisonniers qui se rangeaient en haie pour les voir passer , avec une avidité sans pareille. J'ai vu quarante-cinq magistrats du parlement de Paris , trente-trois du parlement de Toulouse , allant à la mort du même air qu'ils marchaient autrefois dans les cérémonies publiques.

Bibliographic information