Mémoires d'un jeune homme

Front Cover
Bibliothèque-Charpentier, 1895 - 322 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 275 - Ce n'est pas tout. Parmi les déportés, Louise figure comme un exemple et comme un symbole. Laissons parler son jeune camarade de déportation, Henry Bauer : « Elle a la bonté angélique, l'inaltérable douceur, la patience inépuisable, le dévouement, l'abnégation d'une sainte. D'indulgence sans bornes, favorable à tous, elle soigne et console les malades, elle offre aux hommes l'exemple du courage et du calme. Sa charité est absolue; sitôt qu'elle reçoit un peu d'argent des siens, elle...
Page 199 - Au bout d'une existence de travail et de lutte, il gardait dans sa verte vieillesse la force, l'énergie, la bonne humeur, la fraîcheur d'enthousiasme d'un jeune homme. Nos rêves de société transformée s'accordaient toujours : il était encore plus idéologue que moi. Et pourtant, depuis quarante-deux ans, il ne s'était pas produit un mouvement populaire auquel il n'eût participé. Décoré aux journées de juillet 1830, il coopérait aux barricades de 1832, de 1834, à toutes les échauffourées...
Page 193 - ôtés à l'atelier par la guerre, par l'incorporation dans la garde nationale, ils avaient été emportés... dans une sorte de tourbillon vertigineux, grisés de mots, désorbités, exaspérés, affolés de privations et d'excès, l'amour-propre surexcité et sans cesse humilié, poussés logiquement, après les défaites et la capitulation, à se servir contre quelqu'un des armes inutiles qu'on leur avait...
Page 296 - On le surveilla de près, car il était dangereux d'approcher de lui. L'affreuse agonie de son âme se prolongea durant quelques semaines. A l'heure de la mort, il sembla sortir de son état comateux et se dressant sur son lit la face rassérénée, avec un long regard autour de lui, il murmura :
Page 275 - D'indulgence sans bornes, favorable à tous, elle soigne et console les malades, elle offre aux hommes l'exemple du courage et du calme. Sa charité est absolue; sitôt qu'elle reçoit un peu d'argent des siens, elle distribue jusqu'à son dernier sou à des camarades. Elle ne sait rien garder : ses livres, ses vêtements, son linge, elle donne tout à la première demande. Je l'ai vue, pendant des mois, confinée à sa case, en jupon, en camisole, en savate, parce qu'elle avait fait don de ses robes...
Page 151 - Il serait vain de parler raison aux affolés, de montrer le ridicule de pareilles appréhensions, de prouver qu'à quinze kilomètres les Prussiens ne sauraient distinguer une lueur entre les cent mille lumières de la grande ville. Une fois j'essayai de l'expliquer à des gardes nationaux assemblés autour d'une maison suspectée; ils me regardèrent d'un œil défiant et mauvais; ils m'ont interrompu en me demandant brutalement qui j'étais, d'où je venais.
Page 80 - ... système issu de la philosophie allemande, de sa méthode de raisonnement, compliqué et obscur comme elle, aggravé d'arguments de scolastique moyenâgeuse, de subtilités jésuitiques, par la lourde érudition du gars franc-comtois, par le fait d'une instruction solide, malaisément assimilée.... La seconde part de l'œuvre, toute critique, est admirable de clarté et de mouvement. Rhéteur éloquent, frappant des aphorismes sonores et éclatants, plus loin écrivain de tempérament au style...
Page 80 - II ya, confondues, dans l'œuvre de Proudhon, deux parts qui, à la réflexion, se discernent et se séparent distinctement. La première, c'est le système issu de la philosophie allemande, de sa méthode de raisonnement, compliqué et obscur comme elle, aggravé d'arguments de scolastique moyenâgeuse, de subtilités jésuitiques, par la lourde érudition du gars franc-comtois, par le fait d'une instruction solide, malaisément assimilée.... La seconde part de l'œuvre, toute critique, est admirable...
Page 89 - Révolution française, où il élut son modèle. Par esprit paradoxal, par gaminerie, par désir de se singulariser, de paraître plus fort qu'aucun, ce fut Fouquier-Tinville qu'il choisit. Au programme d'un tel politique, il joignit la connaissance superficielle de « l'organisation du travail » de ce Louis Blanc qu'il affectait de mépriser profondément.

Bibliographic information