Page images
PDF
EPUB

DU MÊME AUTEUR :

MARAT, Index du bibliophile et de l'amateur de peintures, gravures, etc.
Volume in-8o de 364 pages, imprimé chez Claye.
Tiré à 100 exemplaires sur vélin. Prix.
sur Chine. Prix.

2

PLACARDS DE MARAT, l'ami du peuple. Imprimé avec les caractères

elzéviriens.

Volume in-8° de 76 pages, sur vergé. Prix.

EN PRÉPARATION :

MARAT, Savant. — Volume in-8".

OUVRAGES

DANS LES MÊMES PRINCIPES POLITIQUES.

25 fr. »»

35 fr. »»

3 fr. »>»

MARAT, l'ami du peuple, par A. Bougeart. 2 forts volumes in-8°. Paris.

DANTON, par A. Bougeart. I fort volume in-8°. Paris.

DANTON. Mémoires sur sa vie privée, appuyés de pièces justificatives, par le docteur Robinet. Chamerot, 13, rue du Jardinet, Paris.

LE PROCÈS DES DANTONISTES, d'après les documents, par le docteur
Robinet. E. Leroux, 28, rue Bonaparte, Paris.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

MARATONIA

Orné de son portrait

ESPRIT POLITIQUE

ACCOMPAGNÉ

DE SA VIE SCIENTIFIQUE, POLITIQUE ET PRIVÉE

PAR

F. CHEVREMONT

Le Bibliographe de Marat

Vils calomniateurs! qui vous acharnez à me
diffamer, montrez donc comme moi vos mœurs,
vos actions, votre vie tout entière, et la nation
jugera qui de nous a le droit de s'ériger en
MARAT.

censeur.

TOME SECOND

PARIS

CHEZ L'AUTEUR, 56, AVENUE DE CLICHY

1880

[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors]

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE

1er Octobre 1791.

L

'ASSEMBLÉE nationale législative ouvrit sa première séance le 1er octobre 1791. Ses premières décisions annonçaient d'abord du patriotisme et faisaient concevoir d'heureuses espérances sur le rétablissement de la liberté et la réforme des vices de la Constitution. Mais bientôt, détruisant son propre ouvrage, elle démontre elle-même le peu de confiance que le peuple peut avoir dans les lumières et l'énergie de ses nouveaux représentants, dont Pastoret, comme président; GaranCaulon, Cérutti, Lacépède, Condorcet, comme secrétaires, occupent le bureau. Nomination du plus mauvais augure, en ce qu'elle prouve l'ascendant qu'ont déjà ces indignes députés de Paris.

Il est certain toutefois que cette nouvelle Assemblée renferme trois partis. L'un composé de zélés patriotes, vrais amis de la liberté, qui ne désirent que le bonheur de la nation, et qui ne veulent d'autre récompense de leurs travaux que la gloire de les avoir consacrés au bien public. L'autre est composé de ces hommes à préjugés, qui n'ont pu encore secouer la crasse de leur

784740

éducation, qui ne conçoivent pas la majesté nationale, et qui continuent à s'humilier devant les favoris de la fortune; de ces endormeurs qui ne redoutent rien tant au monde que les commotions politiques, capables de déranger leur bien-être; de ces égoïstes toujours empressés à courir après la fortune, et toujours prêts à lui sacrifier le devoir et l'honneur. Enfin, le dernier renferme tous les esclaves ministériels qui infectent l'Assemblée; hommes sans foi, sans loi et sans pudeur, qui se prostitueraient aux volontés de la cour pour le moindre sourire, et qui trahiraient la patrie, leurs amis et leurs frères pour la plus légère faveur.

Je serai à la piste de toutes les menées de ces lâches ennemis de la patrie; je dévoilerai au grand jour toutes leurs turpitudes; j'appliquerai sur leur front le cachet de l'opprobre, et je les vouerai à l'exécration publique, comme j'ai agi avec leurs devanciers.

Je ne serai pas moins soigneux à démasquer les faux patriotes qui chercheront à se mettre en montre pour se faire acheter, les petits intrigants qui s'insinueront dans les Comités pour se faire valoir, les fourbes adroits qui n'épouseront la cause du peuple que pour capter sa confiance et trafiquer impunément de ses intérêts.

Enfin, je me ferai un devoir sacré de rendre justice aux vertus civiques des vrais défenseurs de la patrie et de relever leurs généreux efforts, mais sans jamais leur prodiguer l'éloge. Sans doute il est nécessaire de soutenir leur courage pendant qu'ils parcoureront leur pénible carrière; mais c'est au bout qu'il faut les attendre pour les couronner.

Pour compléter le tableau des fonctionnaires qui constituent le nouveau gouvernement de Louis XVI,

« PreviousContinue »