Dictionnaire d'épigraphie chrétienne: renfermant une collection d'inscriptions des différents pays de la chrétienté, depuis les premiers temps de notre ère : suivi d'une classification géographique des inscriptions, et augmenté de planches, facsímile, et d'une liste d'abréviations servant à déchiffrer les inscriptions des différents siècles, Volume 2

Front Cover
J. P. Migne, 1852 - Epitaphs

From inside the book

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 25 - Que le dieu de la Seine a d'amour pour Paris ! Dès qu'il en peut baiser les rivages chéris, De ses flots suspendus la descente plus douce Laisse douter aux yeux s'il avance ou rebrousse ; Lui-même à son canal il dérobe ses eaux, Qu'il y fait rejaillir par de secrètes veines, Et le plaisir qu'il prend à voir des lieux si beaux, De grand fleuve qu'il est, le transforme en fontaines.
Page 837 - Salomon (с. iv, v. 7) : Tota pulchra es arnica mea et macula non est in te. Six petits anges qui joignent les mains entourent Dieu le Père. Le bas-relief, qui se terminait en cintre, a été surhaussé d'une pointe ogivale en plâtre. Montfaucon a fait graver, dans ses Monuments de ia monarchie française (t.
Page 21 - Superbe monument, que votre vanité Est inutile pour la gloire ! Des grands héros dont la mémoire Mérite l'immortalité, Que sert-il que Paris, au bord de son canal, Expose de nos rois ce grand original , Qui sut si bien régner, qui sut si bien combattre? On ne parle point d'Henri Quatre, On ne parle que du cheval.
Page 139 - J'en ai eu pour ma part quelques volumes à qui rien ne manque ni pour la bonté des éditions de ce temps-là, ni pour la beauté du papier et la propreté de la reliure. Il semble à les voir que les Muses qui ont contribué à la composition du dedans se soient aussi appliquées à les approprier au dehors, tant il...
Page 321 - Le document inédit que nous allons donner au public ne présenterait qu'un médiocre intérêt , s'il ne se rattachait à une classe de monuments historiques extrêmement rares de nos jours : nous voulons parler des chartes lapidaires, dont on connaît à peine trois ou quatre en France, ou une dizaine au plus, en comptant celles qui existaient au dernier siècle , et qui pour la plupart ont disparu. Qu'il nous soit donc permis deles rapprocher ici , et d'en montrer la nature en les analysant en...
Page 943 - Valois étaient inhumées aux Jacobins , dans la chapelle de Bourbon , sous un tombeau de marbre noir surmonté d'une statue en marbre blanc ; l'épitaphe donnait au prince le titre de vrai catholique , et. rapportait que c'était sa veuve la reine Blanche qui lui avait fait faire ceste sépulture. La statue érigée aux Jacobins aura été détruite , à moins que ce ne soit une figure de roi qui porte à Versailles le nom de Jean II , et qui tient , en effet , dans la main gauche une espèce de...
Page 821 - Voilà, messieurs, le sujet et la division du discours que je consacre à la gloire immortelle de très-haut et très-puissant prince Henri de la Tour-d'Auvergne , vicomte de Turenne , maréchal général des camps et armées du roi, colonel général de la cavalerie légère, gouverneur de la province du haut et bas Limosin.
Page 95 - Lebrun, ce grand et vaste génie qui n'a enfanté que des merveilles. A un des piliers de la nef, on remarque un petit monument de marbre de très-bon goût, qui a été imaginé par Gilles-Marie Oppenor, et exécuté d'après son dessin, par feu Vanclève, un des habiles sculpteurs de nos jours.
Page 981 - D'où il suit que le sarcophage dut être laissé d'abord à découvert, de manière à pouvoir être facilement contemplé par ceux qui avaient accès dans la crypte souterraine. La dépression remarquée au bord antérieur atteste que le sarcophage a été tenu à découvert, mais il ne courait nul risque d'être foulé aux pieds, ce qu'on évitait, par-dessus tout, dans la disposition des sépultures saintes. Ces circonstances...
Page 993 - S'il n'y en a pas de postérieure, c'est que ce prince n'aura plus rien fait pour le tombeau du saint. Il en résulte que les religieux de Cluny conservaient, dans le trésor de l'église, des monnaies qui rappelaient l'époque des visites de grands personnages, ou celle de certaines fondations pieuses.

Bibliographic information