Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

& dont la Copie eft ci jointe, & éviter par là le malheur qui leur pend fur la tête.

Mais en cas que non, nous voulons être excufés de tous les malheurs & mauvaises fuites qui leur pourroient arriver, & affurer encore particulierement à Vos Hautes Puiffances avec toute fincerité, que par raport aux Capitaux avancés par Elles audit païs, nous jugeons que le retablissement de l'ordre & fubordination entre le Prince & les Sujets eft plus convenable, que de fouffrir que tout refte plus long-tems dans la confufion prefente; & que nous prendrons toujours à cœur, autant qu'il depend de nous, d'aider au prompt payement des interêts des capitaux dûs à Vos Hautes Puiffances. Pour le refte nous demeurons, &c.

Berlin le 10. May 1727.

FR. GUILLAUME.

plus bas, ILGEN.

,, Leurs Hautes Puiffances refolurent le 23. ,, qu'il feroit repondu à Sa Majesté Pruffien

در

>> ne.

Que Leurs Hautes Puiffances étoient trèsreconnoiffantes de la confiance que Sa Majesté leur temoignoit en leur faifant part de la requifition de Sa Majefté Imperiale, tendente à ce que Sa Majefté & les autres Princes Directeurs du Cercle prêtaffent la main ensemble ou feparement à l'execution des Decrets Imperiaux dans l'affaire d'Ooftfrise, apaifaffent les troubles dans ce païs. Que Leurs Hau

tes

tes Puiffances avoient eu foin de leur côté de donner connoiffance de tems en tems à Sa Majefté des demarches qu'elles faifoient pour apaifer ces differends, s'il étoit poffible, & prevenir les voyes de fait qui ont été commencées contre leur fentiment & leur attente, puisqu'elles les ont defaprouvées, ayant refolu de confeiller à ceux d'Embden & à leurs adberans de fe foumettre aux Decrets Imperiaux, & de s'abstenir à l'avenir de toutes voyes de fait, dans l'efperance que leur foumission empêchera que les Decrets foient executez à la rigueur, & qu'enfuite les griefs étant redreffez felon l'équité; la tranquilité & la Regence pourroient être rétablies en Ooftfrife comme ci-devant; c'est ce dont Leurs Hautes Puisfances avoient chargé le Sr. de Keppel leur Miniftre, d'informer Votre Majesté, avant d'avoir reçu fa lettre; elles en ont de même donné connoiffance au Sr. de Meinhertzaggen Miniftre de Sa Majefté ici. Que Leurs Hautes Puiffances fe flattent que leur Confeil joint à la lettre de Sa Majesté aux Etats d'Oostfrife, auront un bon fuccès, & qu'il ne fera point neceffaire d'en venir à une execution réelle, qui, fi elle doit fe faire en introduilant des Troupes dans l'Ooftfrife, ne ferviroit qu'à oprimer & ruiner ce païs, à la confervation duquel Leurs Hautes Puiffances ne font pas moins intereflées que Sa Majesté. Que Leurs Hautes Puiffances font très fatisfaites que Sa Majefté ait averti les Etats de ce dont ils font menaçez fi ils ne s'abftiennent de toutes voyes de fait, & ne fe foumettent. Que L H. P. prient inftamment Sa Majefté de faire enforte qu'on ne fe preffe pas d'envoyer des

2

Trou

[ocr errors]

Troupes en Ooftfrife pour executer les Decrets Imperiaux, dans l'efperance que Sa Majefté Imperiale, felon fa clemence naturelle, voudra bien donner quelque efperance & sureté aux Renitens condamnez à tout perdre; que les Decrets ne feront pas executez contre eux à la lettre, & que Sa Majefté voudra bien y contribuer, afin que les confeils que l'on donnera aux Renitens de s'y foumettre, ayent plus d'effet. Que Leurs Hautes Puiffances ne fouhaitent rien d'avantage que de voir le repos retabli en Ooftfrife le plutôt poffible; à quoi Elles ont un grand interêt, fur-tout que ce foit par des moyens qui ne furchargent pas ce païs, qui n'a deja que trop fouffert pendant un long-tems par les troubles, Que L. H. P. feront toujours portées à y contribuer autant qu'il dependra d'Elles, dans l'efperance que l'on ne portera aucun prejudice à leurs interêts en Oostfrise.

"

"

II y avoit alors à la Haye quelques De"putez des Etats d'Ooftfrife & de la Ville d'Embden, qui prefenterent à Leurs Hautes Puiffances un Memoire dans lequel ils faifoient une description naturelle du triste état de l'Ooftfrife, fupliant Leurs Hautes Puiffances de les affifter de leurs confeils & de leurs fecours. L. H. P. leur firent re >> ponse.

"

""

"

"

Qu'ils n'ignoroient pas avec quel zele Leurs Hautes Puiffances avoient travaillé pour confeiller, & s'il eut été poffible de perfuader au Prince d'un autre côté, & aux Etats avec la Ville d'Embden d'un autre côté, de terminer leurs differens par un accord amiable, & en attendant de s'abftenir de part & d'autre de toutes

در

در

[ocr errors]

voyes de fait: Qu'Elles font très-mortifiées de n'avoir pû reuffir, puifque felon elles, c'étoit le meilleur parti pour les uns & les autres, & l'expedient le plus convenable pour rendre le repos durable. Que les chofes étant dans la fituation où elles font, Leurs Hautes Puisfances ne pouvoient leur donner un meilleur confeil que celui de fe foumettre, eux & leurs principaux & committans, à la decifion des Decrets de Sa Majesté Imperiale, & Leurs Hautes Puiffances leur confeillent cette foumiffion. Que Leurs Hautes Puiffances avoient employez tous leurs bons offices, & continueroient à les employer pour faire enforte que l'execution des Decrets Imperiaux commife. aux Directeurs du Cercle foit suspendue par provifion dans l'efperance que cette foumiffion ie fera bien-tôt; mais que fans cette foumiflion, il n'y avoit point de fuccès à attendre; que dès qu'elle fera faite, Leurs Hautes Puiffances tâcheront d'obtenir, par leurs preffantes interceffions, que les Decrets ne foient pas executez à la rigueur, & que l'on ufe de moderation, que les Griefs foient redreffez, & la Regence retablie fur un bon pied. Que quant aux plaintes par ráport aux Troupes Danoises qui font à prefent en Ooftfrife, & aux defordres & violences qu'elles commettent dans le plat païs, Leurs Hautes Puiffances employeroient leurs bons offices à ce que ces Troupes foient renvoyées, & que l'on faffe ceffer ces defordres; mais que pour l'obtenir il faut que le Magiftrat d'Embden & fes adherans donnent des affurances au Prince, qu'ils n'en viendront plus à aucune voye de fait, ni directement, ni indirectement.

Leurs

[ocr errors]

» Leurs Hautes Puiffances informerent le Comte de Konigsegg-Erps de cette Reponse donnée aux Deputez; & en confequence, 5 Elles prierent Mr. Greys, Refident de Dannemarck, de porter Sa Majesté Danoise à retirer fes Troupes de l'Ooftfrise, ou du moins de donner ordre de les tenir dans une » bonne difcipline.

39

Th.

[ocr errors]
[ocr errors]

99

"

..

..

">

"

Les chofes resterent dans la méme fituation pendant le refte de l'année 1727. de ,, tems en tems les Subdeleguez publierent quelques Patentes pour l'execution de quelques points des Decrets Imperiaux, & les , Renitens s'y fouftraioient autant qu'ils pou», voient; d'un autre côté Leurs Hautes Puiffances ne ceffoient de folliciter le Prince & la Cour Imperiale de mettre fin à ces trou→ bles par les voyes de la douceur, pendant qu'Elles exhortoient fans ceffe les Embden », nous & Renitens à la foumiffion fous l'efpe ,,rance d'une mitigation des Decrets, à laquelle on ne peut leur perfuader de fe fier. En,, fin les voyes de fait recommencerent en 1728. ,, de la part du Prince, ou plutôt de la Commif,, fion, qui s'empara de quelques Seigneuries voifines & dependantes d'Embden, dont elle ordonna le fequeftre. Cette conduite inquieta ,, les Etats Generaux à qui il parut qu'on avoit ,, en vue de refferrer tellement leur Garnifon qu'elle feroit comme bloquée dans la Ville d'Embden. Ainfi, dans la crainte de quel ,, qu'entreprise, ils augmenterent cette Gar ,, nifon, & envoyerent un Officier experi,, menté pour examiner fur les lieux la ftuation des chofes; & leur en faire raport ils ne s'en tinrent pas là, ils porterent Tome IV. II

"

"

leurs

"

[ocr errors]
« PreviousContinue »