Page images
PDF
EPUB

Brunswick, Eschanson Hereditaire de l'Abbaye de Gandersheim, Seigneur de Windhausen & Riddaghausen, Chevalier des Ordres Danois, & son Plenipotentiaire auprès de Sa Majesté de la Grande-Bretagne ; lesquels ayant conferé ensemble sur les moyens le plus propres pour parvenir aux buts ci-dessus mentionnez, fans faire tort à personne ; font tombez d'accord des Articles suivans.

ARTICLE PREMIER.

Qu'il y aura une amitié intime & union fincere, ferme & invariable, entre ledit Seigneur Roi, & ledit Seigneur Duc, leurs Heritiers & Succeffeurs ; laquelle sera fi exactement & fidelement gardée, que les Parties contractantes non-seulement avanceront leurs interêts reciproques, mais aussi elles éloigneront tout tort & dommage quelconque l'un & l'autre, & traverseront au possible tour dessein prejudiciable, qui pourra se former contre l'un ou l'autre der dites Parties contractantes, conformement aux Traitez & Conventions qui consistent déja dans les deux Branches de ladite Serenissime Maifon.

II. Qu'en vertu de cette union étroite, lesdites Parties contractantes promettent de s'affifter mutuellement par leurs conseils , & par leurs bons offices , par tout où il en sera besoin. Et comme le Serenissime Roi de la Grande-Bretagne promet de garantir audit Se. reniffime Duc tous ses Pais & Etats, ainsi ledit Serenissime Duc promet sa Garantie audit Serenissime Roi pour la defense de ses Royaumes de la Grande-Bretagne & de l'Irlande,

& de les Païs & Etats en Allemagne. Et d'autant que le Traité conclu à Zell le fixicme de Mai 1671. entre les Serenissimes Ducs de Brunswik-Lunebourg, oblige deja le Sereniffime Duc à maintenir toujours au possible la poffeffion de la Ville & Forterefle de Brunswik, pour la sûreté commune de ladite Maison, Sadite Altesse Serenissime renouvelle ici toute la teneur de ce dit Article, 8c s'engage de ne livrer jamais fadite Ville & Fortereffe de Brunswik, en mains, possession, ou pouvoir de qui que ce soit.

III. Qu'en cas que les susdits Pais & Etats de l'une ou de l'autre des Parties contractantes soient menacées d'une attaque ou invasion, alors elles concerteront ensemble, sans

perte de tems , sur les moyens de repousser leurs Ennemis, & regleront d'abord & sans délai , les proportions des secours à se prêter mutuellement, bien entendu que le secours qui devra être fourni à Sa Majesté Britannique de la

part dudit Sereniflime Duc, lelon ledit concert à faire, ne pourra pas être reglé à moins de cinq mille hommes.

IV. Que le fusdit Sereniffime Duc ayant representé au susdit Sereniffime Roi

que pour se mettre & se maintenir dans un Etat, & dans une situation à remplir d'autant mieux & plus sûrement les obligations qu'il alloic contracter avec Sa Majesté, il seroit obligé de se charger de grosses depenses, qu'il faudra faire pour un Corps de Troupes fulfisant pour garder fon propre Pais, Villes & Forteresses, en cas de danger, & pour aller au secours des Païs & Etats dudit Sereniflime Roi, s'il y Tome IV,

R

en aura besoin ; Sa Majesté ledit Seigneur Roi, en consideration de ce qui eft ci-dessus, promet de payer audit Seigneur Duc la somme de vingt-cinq mille livres sterling par an, pendant l'espace de quatre ans, laquelle fomme annuelle de vingt-cinq mille livres fterling fera payable par portion égale de trois mois en trois mois, à compter du jour de la Ratification du present Traité.

V. En cas que, contre toute attente, quelque Prince ou Erat que ce soit, voulut en haine du Traité d'amitié & de defense mutuelle, fait & signé ce jourd'hui, faire quelque infulte au Païs , Villes & Territoires , apartenans au Sereniffime Duc de Brunswik-LunebourgWolffenbutel, ou lui causer quelque tort ou dommage, Sa Majesté le Roi de la Grande Bretagne promet & s'engage de garantir ledit Sereniffime Duc de telle insule, & de faire tout fon possible pour faisse cesser tout tort & dommage qui pourroit lui arriver en haine du fusdit Traité.

VI. Que ce Traité d'Alliance & d'Amitié sera ratifié en due forme par lesdits Serenissimes Roi & Duc, & les Ratifications en feront échangées dans l'espace de fix semaines, à compter du jour de la Signature, ou plâtôt, fi faire le peut.

En foi dequoi , nous foussignez, munis des Plein-pouvoirs du Sereniffime Roi de la Grande-Bretagne, & du Sereniflime Duc de Brunswik - Lunebourg - Wolfenburtel , avons ès dits noms figné le present_Traité d'amitié, & y avons fait aposer les Cachets de nos Armes. Fait à Westminster le vingt-cinquić

me

me jour de Novembre, l'an mille fept cens vingt-sept. (L.S.) DEVONSHIRE P. (L.S.) C.D. Com

L.S.) TREVOR C. P.S. TE DE DEHN. (L.S.) HOLLES NEWCASTLE. (L.L.) TOWNSHEND. (L.S.) R. WALPOLE.

ARTICLE SEPARE'.

Comme Son Altesse Serenissime le Seigneur Duc de Wclfenbuccel a promis par l'Article troisieme du Traité signé ce jourd'hui, de fournir à Sa Majesté le Roi de la Grande-Bretagne, au cas y {pecifié, un Corps de cing mille hommes, & Sadite Alteffe Serenissime ayant fait representer les grands inconveniens qui pourroient lui arriver, fi ledit Corps de Troupes devoit être transporté dans les Royaumes de la Grande-Bretagne, & de l'Irlande selon le contenu de l'Article second dudit Traité, ledit Serenissime Roi consent, que les Troupes, que ledit Serenissime Duc doit lui fournir, ne seront pas obligez de pafser dans lesdits Royaumes de Sadite Majesté, - mais qu'elles seront plâtôt employées, ou à remplacer celles qui feroient tirées des Etats de Sa Majesté en Allemagne , ou à être miles dans les Garnisons des Etats Generaux, à la Place des Troupes desdits Etats qui pouroient paffer dans les Royaumes de Sadite Majesté, selon que le tout fera plus exactement reglé lorsque le cas existera.

Cer Article separé aura la même force que s'il avoit été inseré, de mot a mot dans le

R 2

Traité

Traité conclu & ligné ce jourd'hui, il sera ratifié de la même maniere, & les Ratifications en seront échangées dans le même tems que le Traité.

En foi de quoi, nous soussignez, munis des Plein-pouvoirs du Serenissime Roi de la Grande-Bretagne, & du Sereniffime Duc de Brunfwick Lunebourg-Wolfenbuttel, avons ès dits noms signé le present Article separé, & y avons fait aposer les Cachets de nos Armes. Fait à Westminster le vingt-cinquieme jour de Novembre, l'an mille sept cens vingt-sept.

(L.S.) DEVONSHIRE P. (L.S:) C D. Com(L.S.) Trevor C.P.S.

te DE DEHN. (L.S.) HOLLES NEWCASTLE. (L.S.) TOWNSHEND. (L.S.) R. WALPOLE.

Traité conclu le 8. Septembre 1726 entre

Leurs Hautes Puissances les Etats Generaux des Provinces - Unies des Pais - Bar, e la Regence d'Alger.

I.
ON N est convenu, qu'il y aura dès à

present & à l'avenir une Paix stable & fincere entre Leurs Hautes Puisiances les Seigneurs Etats Generaux des Provinces-Unies des Pais - Bas, & l'Illustrissime, Magnifique, Sage & Vertueux Abdy, Dey, Aga de la Mi. lice, & toute la Milice Victorieuse de la Ville & du Royaume d'Alger. Les Vaisseaux des fufdites Puissances, tant

grands

« PreviousContinue »